Test du Honor Holly : le remplaçant du Honor 3C !

Maj. le 16 septembre 2015 à 18 h 51 min

Huawei renforce ses appareils sur le créneau de l’entrée de gamme avec le Honor Holly. Ici, il n’est pas question de rivaliser avec la puissance du Honor 6, mais de proposer un remplaçant bien senti du vénérable Honor 3C. Ce nouvel appareil se place en effet dans la droite lignée de ce modèle disponible disponible depuis quelques mois en France.

Doté d’un positionnement tarifaire très doux pour sa commercialisation prochaine en France, le Holly dispose-t-il de toutes les qualités demandées au quotidien à un bon smartphone Android ? Notre avis dans le test.

Sommaire :

Fiche technique du Huawei Honor Holly

Certes, nous ne sommes pas en présence d’un foudre de guerre au niveau du SoC avec un « petit » MediaTek quad-core néanmoins cadencé à 1,3 Ghz. Ce qui devrait suffire pour la plupart des applications communes du Play Store. L’écran est par ailleurs HD avec une définition de 1280 x 720 pixels (294 ppp). L’ensemble semble équilibré mais … notons l’absence du moindre support de la 4G tandis qu’on gagne la présence du double SIM.

Pour les amateurs d’images, rappelons que toutes nos photos sont cliquables afin d’en profiter dans de meilleures dimensions.

  • Ecran : IPS LCD 5 pouces de définition HD 1280 x 720 pixels, résolution de 294 ppp
  • Processeur : quad core MediaTek MT6582 (Cortex-A7) cadencé à 1,3 Ghz
  • Ram : 1 Go
  • Stockage : 16 Go
  • Slot SD : oui, micro SD (micro SDHC) jusqu’à 32 Go
  • Appareil photo : 8 Mégapixels d’ouverture f/2.0 avec flash LED
  • Caméra frontale : 2 Mégapixels
  • Batterie : 2000 mAh (Lithium-Ion)
  • Connectivité : 3G+, Wi-Fi 802.11 b/g/n, Wi-Fi Direct, Bluetooth 4.0, GPS/A-GPS
  • Dimensions : 142.2 x 72.3 x 9.4 mm
  • Poids : 156 grammes
  • Double SIM : oui
  • OS : Android KitKat 4.4.2 avec surcouche constructeur Emotion UI 2.3

Comme toujours chez Huawei, l’emballage fait dans le fonctionnel et les traditionnels « étages » révèlent rapidement le smartphone puis les différents accessoires.Nous remarquons ici l’absence d’écouteurs/kit mains libres, probablement imputable à notre modèle de test. Le manuel est ici encore réduit à une peau de chagrin, mais l’appareil se prend en main facilement.

Un design qui fait la part belle au plastique

Difficile de dire que nous sommes convaincus par la coque en plastique qui présente tous les aspects d’un appareil d’entrée de gamme. Si le toucher se révèle agréable, le rendu ainsi que les finitions nous éloignent fortement du monde clinquant du Honor 6, certes vendu deux fois plus cher. Signalons tout de même la présence d’une coque amovible. Pratique pour changer de batterie rapidement.

Notons la même particularité que le HTC Desire 820, soit des boutons de volume placés juste au-dessus du Power On-Off. La confusion est bien évidemment possible en cas de geste brusque. Par ailleurs, l’écran de 5 pouces dispose d’une diagonale agréable, bien que les bordures soient assez imposantes (environ 5 mm sur les côtés). Le poids de 156 grammes se fait aussi sentir, avec une sensation de massif. On aime ou pas.

Huawei Honor Holly comparatif avec le 3C
Le Honor Holly à gauche, le Honor 3C à droite.

Ici, Huawei respecte les canons du genre, valables sur ses appareils de début de gamme. Rien de déshonorant mais des coupes budgétaires qui se font sentir. Les boutons sont un peu cheap, l’ensemble plastique est assez rudimentaire. Autre point qui fâche, les touches de navigation restent désespérément éteintes en toutes circonstances.

Des concessions logiques mais finalement peu handicapantes au quotidien. Il s’agira plus d’une question de goûts, autant donc en être averti.

Ecran HD, mention assez-bien

Huawei ne propose pas de 1080p pour ce Honor Holly qui doit se contenter d’une définition de 1280 x 720 pixels. Pour un écran de 4 pouces, nous disposons de 294 ppp en densité de pixels. C’est correct, sans être extraordinaire. L’ensemble est agréable à l’oeil, avec une colorimétrie flatteuse qui ne déplaît pas. Notons tout de même un effet miroir très prononcé et les reflets sont légions comme vous pouvez l’observer.

Comme toujours chez Huawei, la réactivité de la dalle est au rendez-vous et vos prouesses à Candy Crush n’en souffriront pas. Les couleurs sont très vives par défaut et si l’envie vous prenait de vouloir regarder votre série préférée en compagnie de votre moitié, sachez que les angles de vision sont largement dans la moyenne, un autre bon point pour le smartphone.

Petit bémol en usage extérieur, dans les conditions du test (certes extrême), il nous a semblé que la lisibilité pouvait laisser à désirer. Il s’agira d’un point idéalement à vérifier avant l’achat pour quelqu’un d’intéressé. Dans des conditions de « nuit », la luminosité remplit bien son office et il reste envisageable de répondre à un texto reçu à des heures tardives.

Que vaut le MediaTek quad-core dans les benchmarks

Huawei a décidé d’équiper le smartphone d’un SoC MediaTek MT6582 (à base de Cortex-A7). Si l’ensemble est quad-core, est-ce pour autant un gage de qualité ? AnTuTu répond immédiatement à nos craintes et le Honor Holly est très en-dessous des flagships et même bien en-dessous d’appareils comme le Nexus 5 ou le HTC One premier du nom.

Son petit 19111 ne lui assure pas une place de choix. Ce constat se confirme sur nos autres benchmarks de référence. 3D Mark met ainsi cruellement en évidence des prouesses en 3D complètement dépassées. Un point auquel il faudra penser si vous souhaitez profiter des derniers hits à la mode du Play Store.

PC Mark achève de confirmer la tendance avec seulement 1879 points au compteur. Nous ne sommes pas en présence d’un foudre de guerre, loin s’en faut. Seul lot de consolation, Epic Citadel affiche fièrement 46,9 images par seconde. Il s’agit vraisemblablement d’une optimisation aux petits oignons, mais pas suffisamment représentative à nos yeux.

Que faut-il donc penser de ce petit Honor Holly ? Les benchmarks font des tests très poussés, pas toujours représentatifs certes, mais il va s’en dire qu’ici, nous sommes en présence d’un téléphone aux performances sérieusement limitées. Et ce n’est pas une probable (mais pas annoncée) mise à jour vers Lollipop qui y changera grand chose. Méfiance si vous souhaitez jouer exclusivement à des titres comme Real Racing 3.

Emotion, une surcouche constructeur pas inintéressante

La version disponible sitôt le précieux déballée est Android 4.4.2. Aucune mise à jour n’est disponible au moment du test. Comme toujours avec Huawei, la surcouche Emotion répond à l’appel, fièrement. Nous sommes globalement dans les grandes lignes de ce qui avait été vu dans notre test du Honor 6 de la marque, avec des fonctions et applications en moins.

Le lockscreen permet un accès facile à plusieurs fonctions de base comme l’appareil photo, les textos et les appels téléphonique. Après avoir déverrouillé le Honor Holly, on accède ainsi à une interface simple et … particulièrement colorée. La grosse particularité est un parti pris très « iPhone ». Il n’existe ainsi aucun dossier avec toutes les applications du téléphone, chaque appli apparaît directement sur le bureau.

En revanche, comme dit auparavant, la suite logicielle, pourtant appréciée sur le Honor 6, est ici aux abonnés absents. Exit les différents modes d’économie d’énergie par exemple, plutôt utiles sur le smartphone précédemment cité. Ici, il faudra principalement se contenter de l’explorateur de fichiers de Huawei, de la Radio FM (avec le casque, non disponible avec notre appareil de test) et du magnétophone.

Le reste exploite essentiellement les applications Google habituelles. Un bon point pour finir, il reste quasiment 10 Go d’espace en interne et il reste possible d’ajouter une carte micro SD pour étendre la capacité.

Une partie sonore honorable

Huawei n’est pas une marque réputée pour une qualité folle au niveau sonore. Pourtant, reconnaissons à l’ensemble une bonne puissance. Certes, nous sommes à des années-lumière d’un BoomSound de HTC et il n’y aura pas de quoi se faire plaisir dans toute le compartiment voyageur du train (ouf ?). Le son nous semble juste correct, dans la norme de ce qu’on peut s’attendre dans cette gamme de prix.

Evidemment l’écoute au casque (prise jack habituelle) se montre bien plus intéressante. L’ensemble ne souffre pas de souffle et propose un son bien défini pour un appareil dans cette gamme de prix. Les puristes de la musique nomade préféreront probablement d’autres appareils bien plus pertinents sur ce point, les profanes devraient s’en contenter sans peine.

Des photos correctes, prises à une belle vitesse

Huawei fait dans le fonctionnel et l’efficace avec son application native de photographies. La marque chinoise équipe son Honor Holly d’un capteur de 8 mégapixels, combiné avec une appli basique, dotée de toutes les fonctions désormais adoptées en standard par tous les smartphones.

Les photos ainsi obtenues sont dans l’ensemble dans la mention « correct ». Sans parvenir à rivaliser avec les ténors du marché, chose impossible vu le positionnement tarifaire choisi, l’appareil parvient sans mal à proposer un rendu intéressant dès le mode par défaut enclenché.

Huawei Honor Holly avec HDR
avec HDR actif

Huawei Honor Holly sans HDR
sans HDR actif

Comme il est de coutume avec ce type de capteurs, la nuit (ou la lumière tombante) est assurément l’ennemi du Honor Holly, même si nous insisterons plus sur la performance plutôt correcte pour un smartphone de cette gamme. Cet appareil ne convaincra probablement pas les adeptes au quotidien de Instagram et consorts mais un utilisateur lambda pourrait s’y retrouver sans se sentir floué, malgré un piqué en retrait et un rendu de la lumière parfois un peu surréaliste (tendance à la surexposition).

Huawei Honor Holly avec manque de détails

Huawei Honor Holly avec mode macro
avec mode macro

Autonomie, peut mieux faire

Avec ses 2000 mAh et un écran de 5 pouces, il ne fallait pas s’attendre à un miracle … qui ne se produit pas. En suivant notre protocole de tests habituels à base de surf sur le web en 3G, en WiFi, quelques jeux en 2D ainsi qu’un peu de synchro Gmail (push mail), le Honor Holly termine la journée assez difficilement.

En fait, tout va dépendre de l’usage, écran allumé, évidemment des plus énergivores. Sur une journée chargée en surf web et en petits jeux divers, il semble difficile de tenir une journée complète d’après nos constatations. Avis aux amateurs, mieux vaudra garder son chargeur sur soi, plutôt deux fois qu’une ici.

Et les fonctions téléphoniques

Le téléphone est dans la moyenne de ce qu’on peut en attendre. Sous réserve de disposer d’une couverture réseau suffisante, les appels sont suffisamment puissants en terme de volume et le speaker restitue bien les voix. Notons aussi la présence d’un port double SIM parfaitement fonctionnel.

L’accroche 3G est correcte et nous n’avons pas noté de souci lors du surf sous Chrome. De même, au niveau GPS, si la précision ne nous a pas paru parfaite, il nous a été possible d’utiliser la navigation en mode auto sous Google Maps sans souci notable.

Conclusion

Huawei Honor Holly

Le Huawei Honor Holly est un smartphone qui se situe parmi les entrées de gamme. A ce titre, il était sans doute déplacé d'en attendre monts et merveilles. Tout est ici affaire de concessions, ainsi les performances globales sont clairement à la traîne sans que les usages quotidiens n'en pâtissent cependant. En revanche, n'espérez sans doute pas jouer aux derniers jeux 3D à la mode. Le design nous déçoit quelque peu. Le tout plastique est parfois séduisant mais ici, la coque arrière par exemple, nous laisse une impression mitigée.

Impossible en outre de savoir si ce modèle aura la joie de connaître officiellement Android Lollipop. Mais, attendu à un tarif supposé entre 100 et 130 euros (plus le nombre de précommandes sera haut, plus Huawei baissera le tarif), il s'agit d'un modèle qui pourrait convaincre certains utilisateurs qui n'ont que faire d'un monstre de puissance.

Néanmoins dans cette gamme de prix, Motorola est on ne peut plus actif et dispose de smartphones dont les finitions ont notre préférence. Après un Honor 6 de haute volée sur le créneau du haut de gamme, peut-être que Huawei a fait trop de concessions pour son Honor Holly.

Design

Ecran

Interface

Performances

Appareil photo

Autonomie

Note finale

Le Huawei Honor Holly n'est pas un mauvais smartphone, mais nous aurions peut-être souhaité en avoir un peu plus malgré un prix serré. Quelques exemples, un capteur photo plus performant, moins étrange dans certaines situations, des performances mieux parées pour affronter 2015. Ceci dit, il conviendra aisément à un public qui ne cherche pas à se ruiner tout en profitant d'une expérience smartphone. Pas mal, mais guère plus, en attendant une baisse de prix qui le rendrait encore plus attractif ?
Réagissez à cet article !
  • Carolinus

    Je voulais signaler malgré tout que le mt6582, même s’il n’est pas un foudre de guerre fait le travail pour lequel il est conçu; j’utilise toujours depuis avril 2014 mon UMI X1 Pro qui a le même processeur, certes, il n’est pas 4G et les futures applications en 64 bits… ben, tant pis, pas avec ce téléphones, mais, au prix où je l’ai payé, je n’ai aucun regret… ah, aussi, je joue sans soucis à Asphalt 8 dessus… le Mali n’est pas trop pourri quand même…

    • jerem06

      Le problème du MT6582 c’est son GPU à la ramasse, d’un autre âge.

  • Plumplum

    Le problème c’est qu’à 130€ huawei a déjà g620s qui offre 4g et puce plus performante…

    Pour être (un peu) intéressant l’appareil doit se positionner sous les 100€… Au même niveau que huawei y550… La taille et l’écran 1280*720 venant compenser l’absence de 4g

    Dommage qu’ils aient recyclé une puce de fin 2013

    • konilka

      Entièrement d’accord,et puis franchement ce tél est hideux,on dirai mon Motorola atrix sorti lui en 2011,Huawei nous avais habitué à un peu plus de qualité.

  • Axl

    c’est moi ou ça sert à rien de remplacer un tel par un moins bon ? je garde mon 3C merci, j’installerai KitKat (et EMUI 3.0) voire Lollipop comme je pourrai.

  • Scoia’tael

    Je vois qu’un site le vends à prix 116.99USD:
    http://www.tinydeal.com/huawei-honor-holly-px2ow85-si-3658.html

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers tests !
Test du OnePlus 5T : voici l’anti-iPhone X !

Le OnePlus 5T est officiel depuis le 16 Novembre 2017. Cette évolution du OnePlus 5 épouse les standards des haut de gamme de fin 2017. Mais son prix est deux fois moins élevé. Y a-t-il anguille sous roche ? Nous avons utilisé le OnePlus 5T au quotidien pendant plusieurs jours. Voici notre test complet !

Test Honor 7X : le meilleur de sa catégorie !

Le Honor 7X est officiel. Pour la première fois, la marque lance un smartphone borderless. Nous avons pu tester en avant-première le dernier né du constructeur chinois. Commercialisé à 249 euros en France, est-il le meilleur smartphone de sa catégorie ?

Test Honor View 10 : notre première prise en main de l’autre OnePlus 5T !

Honor a marqué la fin d’année 2017 en présentant le 05 décembre le Honor View 10. Le smartphone a tout pour plaire avec une fiche technique digne des meilleurs du marché et en prime l’intelligence artificielle. Nous avons eu la chance de le tester quelques minutes après la conférence. Voici notre prise en main.

Test LG V30 : oubliez l’iPhone X !

Le LG V30 sera disponible début décembre 2017 au prix de 899 euros. Nous avons pu le tester et il est tout simplement incroyable. LG n’a rien laissé au hasard. De quoi faire oublier l’iPhone X d’Apple ? Sans aucun doute !