Smartphone-taser : les armes électriques se multiplient aux frontières

Une phénomène inquiète de plus en en plus les autorités depuis quelques années, les armes électriques. Parce que leur fabrication n’est pas très complexe, parce qu’elles se trouvent dans une catégorie d’armes les rendant légales (dans un cadre déterminé, bien sûr) et parce qu’internet en facilite aujourd’hui l’achat, les douanes française trouvent de plus en plus de ces armes de contact dans des colis entrant sur le territoire.

smartphone coque electrique arme

Le problème principal, au delà du danger inhérent de toute arme, est que depuis quelques temps maintenant, ces tasers se déguisent, devenant ce que l’on appelle des « armes par destination », à savoir des objets détournés de leur usage pour devenir dangereux.

Bien sûr, les smartphones ne font pas exceptions, et il s’agit de quelque chose de bien plus puissant que le bracelet Pavlok envoyant des petites décharges pour nous faire changer nos habitudes. C’est l’agression récente d’une jeune femme qui a alerté la police de ce phénomène qui était déjà bien connu des douanes. L’agresseur a ainsi utilisé un iPhone 4 entouré d’une coque de protection (le terme semble bien ironique, évidemment) pour attaquer la jeune femme.

La police de Rennes, où a eu lieu l’agression, a vite rédigé un signalement nationale avertissant de l’existence de tels objets et du problème qu’ils soulèvent par leur nature même, celui d’être plus difficilement identifiables qu’une arme classique.

smartphone taser choqueur

Le phénomène n’est pas limité aux coques de smartphones et cela fait trois ans que les douanes trouvent des faux téléphones, lampes de poches, paquet de cigarettes et rouge-à-lèvres se révélant être des tasers. Les mêmes sources indiquent en revanche que le phénomène est encore marginal mais qu’il a tout de même augmenté ses dernières années.

Il vaudrait mieux que la situation ne déborde pas plus, quand on sait qu’un des problèmes de ces appareils est qu’ils ne respectent pas les normes de fabrication, les rendant potentiellement très dangereux alors qu’ils devraient «seulement» permettre une immobilisation. De son côté, le fabricant de la coque vend son produit comme ne causant aucune séquelle et étant particulièrement adapté en cas de vol à l’arraché.

Ainsi, si la justice autorise en théorie ces armes sur le papier, car appartenant à la catégorie D (valable uniquement pour les taser par contact et non à distance), leur caractère dissimulé et leur non respect des normes les place dans une zone flou de la loi. Moralité, si vous aimez le détournement, transformez donc votre smartphone en clef.

Réagissez à cet article !
  • Tof2010

    perso, si je veux un tazer, je me le procure dans une armurerie, aux normes CE et légal…

  • icaras m

    J’avais fait un taser avec le Sony Ericsson K800i :-)

  • Thibaut

    Sacrément utile le truc. xD

    Tu te trimbales 24h/24 avec un téléphone 2 fois plus gros, au final ça ne servira peut être jamais mais si jamais un jour on en a besoin, c’est même pas un tazer qui envoie les 2 éléctrodes, donc on a peut de chance d’électrocuter la personne visée.
    Il vaut mieux avoir un mini bombe lacrymogène (type OC) sur son trousseau de clefs.

  • Rachèd Djaid

    déjà que la batterie ne tient pas suffisamment ! si on doit l’utiliser comme taser….. !

  • Allonsallons

    A ma connaissance ces types de produit ne fait pas partie des Tasers mais plutôt des matraques électriques (n’agissent pas à distance)…

  • starlight

    Voilà pourquoi je ne me déplace jamais sans la coque avec option IEM de mon samsung s3 :)

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !