Nintendo Switch : notre prise en main et premier avis sur la console

Maj. le 5 avril 2018 à 20 h 12 min

Nous avons eu la chance de pouvoir tester la Nintendo Switch au Grand Palais à Paris. Nous vous livrons nos premières impressions sur la nouvelle console de Big N qui cristallise l’attention de beaucoup de joueurs et qui garde une part de secret malgré sa présentation de ce matin. Certaines choses nous ont séduites, d’autres nous ont effrayées.

nintendo switch mario kart 8 deluxe
Mario Kart 8 Deluxe en version tablette

Nous ne reviendrons pas ici sur les dernières annonces qui ont été faites ni sur les doutes que nous avons au sujet de la Nintendo Switch (un peu dans la conclusion quand même), mais bien de nos premières impressions manette en main sur le matériel et les jeux que nous avons pu tester. C’est parti !

Jouez comme vous voulez ?

La première chose que nous avons voulu vérifier est la promesse de Nintendo. Cette console de salon peut-elle réellement prétendre à devenir une console portable ? Nous avons joué à Zelda Breath of The Wild avec la manette pro sur une grande TV, pour ensuite retirer la tablette de son doc, en situation de « presque portabilité ». En effet, les tablettes étaient rattachées à des antivols, ce qui limitait la marge de manœuvre et ajoutait quelques grammes sur la balance.

La tablette est plutôt légère, mais elle est assez large. C’est un bon point dans le sens ou l’écran 6,2 pouces est confortable. Ce n’est certainement pas le plus dingue des écrans que l’on ait vu avec ce format, mais il s’en sort bien avec de bons angles de vision et une luminosité maximum qui semble correcte. Nous étions en intérieur.

nintendo switch zelda breath of the wild
Zelda Breath of the Wild sur la TV

Pour autant, on est assez loin de la compacité d’une 3DS ou même d’une 3DS XL ou d’une PS Vita. Ne vous imaginez pas la glisser dans votre poche, visez plutôt le sac à dos. Le passage de Zelda sur la tablette se fait en toute transparence, le jeu paraît même un peu plus beau dans la mesure ou le grand écran faisait ressortir ses défauts graphiques, à savoir beaucoup d’aliasing et des textures assez loin des jeux sur les consoles concurrentes.

Nous avons également eu l’occasion de jouer à Mario Kart 8 Deluxe sur grand écran et sur la tablette, et la transition se passe sans douleur, avec un niveau de qualité similaire, mais des manières de jouer qui ne se valent pas toutes.

Plusieurs contrôleurs, plusieurs conforts de jeu

Cela ne vous étonnera pas si l’on vous dit que la manette pro, la plus classique, est de loin la plus confortable pour jouer. Son ergonomie est bonne, on retrouve un confort similaire à ce qui se fait actuellement sur le marché. Mais la promesse est de pouvoir jouer en mobilité et de manière différente grâce au Joy-Con.

Un pari à moitié tenu qui nous a laissé une expérience mitigée. Pour que vous y voyiez plus clair, on compte cinq manières différentes de jouer :

  • Avec les contrôleurs Joy-Con encastrés dans la tablette (testé sur Zelda)
  • Avec un Joy-Con dans chaque main comme sur le jeu de combat Arms
  • Avec un seul Joy-Con tenu à l’horizontale (testé sur Mario Kart 8)
  • Avec les deux Joy-Con sur son socle, qui se transforme alors en manette compacte
  • Avec le contrôleur pro, de manière plus classique

nintendo switch manette pro
La manette Pro de la Nintendo Switch

Tous les jeux peuvent être joués dans plusieurs configurations, sans jamais manquer de boutons. Pour autant, le confort n’est pas le même selon les contrôleurs. Nous avons par exemple joué à Mario Kart 8 Deluxe en duel avec un Joy-Con chacun à l’horizontale.

Cela reste jouable, mais le fait que le contrôleur de gauche et celui de droite ne soient pas identiques (joysticks décalés, lettres sur celui de droite qui ne sont pas inscrites à gauche) pose quelques problèmes d’accessibilité. L’apprentissage n’est pas insurmontable, mais jouer de cette manière n’est pas des plus confortable ni des plus instinctif, ce qui pourrait en refroidir certains.

Les Joy-Con signent le retour du motion gaming

Évidemment, impossible de généraliser dans la mesure où chaque jeu exploite plus ou moins bien cette manière de jouer. Le titre « 1 2 Slip », qui sortira en même temps que la console début mars, est à la Nintendo Switch ce que Wii Sports était à la Wii, à la grosse différence qu’il n’est pas inclus avec la console.

Les mini-jeux proposés sont très marrants et bien pensés pour mettre en avant le multijoueur avec un Joy-Con par personne, ainsi que les particularités des contrôleurs comme le gyroscope ou encore le retour haptique.

Les mini-jeux sont vraiment funs. Parmi eux on retrouve “Copy Dance” ou les deux joueurs sont face à face et doivent imiter les mouvements de l’autre, le plus précis et rapide gagne la partie. “Ball Count” montre aussi les capacités du retour haptique en vous faisant deviner le nombre de billes virtuelles que vous sentez dans le Joy-Con. C’est très précis et assez bluffant.

nintendo switch joy con
Les Joy-Con

Mais ces jeux ne durent que quelques minutes et sont plus des démonstrations technologiques que des vrais jeux. Nintendo aurait peut-être mieux fait d’intégrer “1 2 Switch” avec la console, et non le vendre séparément…

Une chose est sûre, Nintendo ne semble pas en avoir fini avec le motion gaming. Bonne idée ou pas, la Switch en est quoiqu’il en soit capable. Il y a également de fortes chances que Big N garde quelques surprises dans son chapeau, comme une compatibilité VR de la Switch, avec les Joy-Con comme contrôleurs, à l’image de ce que l’on retrouve sur les autres casques de réalité virtuelle du marché. Wait and see sur ce point précis.

Un catalogue de jeux inquiétant

Nous avons pu jouer à la démo de 20 minutes de Zelda Breath of the Wild, et ce dernier s’annonce vraiment prometteur. Il sera sans aucun doute le gros jeu des premières semaines de la console. Mais celui-ci n’est pas exclusif dans la mesure ou la Wii U profitera également du titre.

Mario Kart 8 Deluxe est également très efficace, mais il ne s’agit que d’un “very best of” de tous les contenus sortis sur les versions précédentes, avec l’ajout de nouveaux personnages, dont certains issus de l’univers de Splatoon. Nous avons également testé Splatoon 2 qui est plaisant, mais qui ne devrait pas surprendre en reprenant la formule du premier épisode.

nintendo switch zelda portable
Zelda Breath of the Wild tourne très bien en version tablette

À l’heure où nous écrivons ces lignes, les éditeurs tiers ne se sont pas bousculés pour annoncer de grosses licences sur la Nintendo Switch. On ne peut s’empêcher d’être inquiet sur ce sujet du catalogue quand on connait le passif de Nintendo avec les éditeurs tiers et comment ces derniers ont fini par complètement lâcher la Wii U.

Gardons espoir, il reste encore quelques semaines avant la sortie de la console qui pourrait ajouter quelques titres importants à son catalogue dans les semaines qui suivront sa commercialisation.

Notre avis après ce premier contact

Ou plutôt mon avis. Au sein de la rédaction, nous ne sommes pas tous d’accord sur le potentiel et le futur de la Nintendo Switch. L’avoir testé pendant environ deux heures n’est pas suffisant pour se faire un avis tranché sur la machine, mais j’ai tenté au mieux de vous retranscrire mes impressions manette en main.

J’ai été plutôt convaincu par le concept et la capacité de Nintendo à enfin le concrétiser. À mon sens, la Switch est ce que la Wii U aurait dû être sans y parvenir. Une vraie console de salon qu’il est possible d’emporter avec soi. L’autonomie de la Nintendo Switch n’est peut-être pas monstrueuse, mais la nouvelle console de jeux de Big N est la seule à pouvoir le faire, se démarquant ainsi de ses concurrents.

Un concept fort qui fonctionne ne suffira pas à faire de la Switch un succès commercial. Comme toujours, ce sont les jeux qui feront la différence. Nintendo a prouvé à plusieurs reprises que ses consoles sont capables d’accueillir des titres d’une très grande qualité, sans pour autant rivaliser au niveau technique avec les machines de Sony et Microsoft.

Nintendo Switch : prix, date de sortie et fiche technique

Mais les jeux Nintendo ne suffiront pas. Oui, Zelda, Mario et les autres licences feront vendre des machines, mais si la Switch ne fait pas un départ canon auprès du grand public, la frilosité des éditeurs tiers ne sera que plus grande. Un cercle vicieux dans lequel la Wii U est déjà tombée.

Ce qui nous amène à un autre point déterminant : le prix. Est-ce bien intelligent de la part de Nintendo de proposer un tarif supérieur à ses concurrents qui sont déjà très bien installés et qui ont un catalogue de jeux impressionnant ? De plus, le pack à 325€ de la Nintendo Switch ne comprend aucun jeu, contrairement à ceux de la PS4 et de la Xbox One.

Lecteurs, donnez-nous votre avis sur la question ! Certains d’entre vous feront peut-être partie des chanceux qui pourront venir tester la Nintendo Switch au Grand Palais ce week-end, l’occasion pour vous de donner également votre ressenti à la communauté.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !