Le Galaxy S3 de Donald Trump pourrait créer un vrai problème de sécurité nationale

Maj. le 21 février 2017 à 16 h 59 min

Le Président américain Donald Trump utilise un smartphone Android, plus précisément, un Galaxy S3. Un choix qui inquiète de plus en plus à tel point que deux sénateurs viennent d’adresser un courrier au secrétaire à la défense des Etats-Unis pour lui exposer tous les risques liés à la sécurité nationale et lui demander des explications. 

donald trump galaxy s3

Le Sénat veut à tout prix pousser Donald Trump à lâcher son Galaxy S3

Donald Trump utilise un smartphone Android, un Galaxy S3 datant de 2012 auquel il semble très attaché. Le problème, c’est que ce smartphone n’est plus mis à jour depuis plusieurs années, il est donc extrêmement vulnérable aux éventuelles tentatives de piratage dont pourrait faire l’objet un chef d’Etat.

Durant le week end-dernier, avait lieu un dîner durant lequel Donald Trump s’entretenait avec le premier ministre japonais au sujet des tests de missiles en Corée comme le précise aujourd’hui un témoin du nom de Richard DeAgazio. Plusieurs photos de la scène ont été ensuite postées sur son compte Facebook avant d’être reprises par la presse.

Durant ce dîner, on pouvait notamment observer le directeur stratégique du Président, Steve Banon et et son ex conseiller Michael Flynn éclairer les documents sensibles qu’il était en train de lire à l’aide de la lampe torche de leurs smartphones. Comme vous le savez déjà, les applications lampe torche peuvent être potentiellement dangereuses.

Mais surtout, sur l’une des photos, on peut également distinguer le nouveau Président des USA en train de téléphoner à l’aide de son vieux smartphone Android. Un appareil qui, comme le signale le Wahsington Post, pourrait très facilement être piraté, ce qui pourrait causer un sérieux problème de sécurité nationale.

Suite à la publication de ces images, les sénateurs Tom Carper et Claire McCaskill adressaient un courrier à James N. Mattis, secrétaire à la défense des Etats-Unis pointant du doigt le fait qu’au lieu d’utiliser un appareil officiel et protégé contre les risques de piratage, le Président préférait conserver un « vieux smartphone Android non sécurisé » aussi bien pour émettre des appels, envoyer des messages et s’adonner à son occupation favorite, Twitter.

Les deux sénateurs mettent également en avant les risques qu’un pirate parvienne un jour à injecter un malware au sein du Galaxy S3 du président et puisse ainsi avoir accès à toutes ses données personnelles ou pire encore, l’espionner à l’aide de la caméra ou du microphone de l’appareil et réclament quelques clarifications.

Ils souhaitent notamment savoir avec précision quel modèle de téléphone il utilise et quelles mesures ont été prises pour protéger l’appareil. Enfin se pose aussi la question des communications présidentielles et des tweets du Président qui doivent pouvoir être conservés à des fins historiques.

Apple : pourquoi Donald Trump en a fait sa tête de turc

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !