Fairphone 2 : test du smartphone équitable

Date de dernière mise à jour : le 4 avril 2016 à 14 h 31 min

Après un premier smartphone sorti en 2014, l’entreprise néerlandaise revient avec son Fairphone 2, un mobile équitable et durable aux caractéristiques dignes d’un milieu de gamme qui joue la carte de la modularité avec des composants remplaçables facilement et une démarche toujours plus éthique. On vous dit tout sur le Fairphone 2 dans notre test, bonne lecture !

Meilleur prix :

Notre test complet du Fairphone 2

Sommaire

Un petit rappel sur la démarche de Fairphone s’impose pour mieux comprendre le produit. Il s’agit d’un smartphone équitable dont les étapes de fabrication ont été vérifiées tout au long de la chaîne de production, des conditions de travail lors de l’extraction des minerais jusqu’à la fabrication en usine. Le tout dans un téléphone modulable, extrêmement facile à réparer et à faire évoluer.

De quoi lui assurer une énorme durée de vie en cas de problème matériel ou simplement si vous voulez améliorer certains composants. Le smartphone est donc évolutif. Pour en savoir plus, je vous renvoie à notre interview de Olivier Hebert, le directeur de la technologie chez Fairphone qui nous a accordé un entretien très intéressant sur le projet.

Caractéristiques techniques du Fairphone 2
ÉcranLCD IPS 5 pouces, définition Full HD de 1920 x 1080 pixels (446 ppi) Corning Gorilla Glass 3
ProcesseurQualcomm Snapdragon 801 MSM8974AB-AB, Quad-Core 2.26 GHz Qualcomm Krait 400
Puce graphique (GPU)Adreno 330 GPU 578 MHz
Mémoire vive2 Go de RAM LPDDR3 @ 931 MHz
Stockage32 Go eMMC5
MicroSDOui
Appareil photo8 mégapixels, capteur CMOS avec flash, ouverture f/2.2
Connectivité4G de catégorie 4 jusqu’à 150/50 Mbps, Wi-Fi 802.11 a/b/g/n/ac, Bluetooth 4.0, GPS
ConnectiqueDual SIM, Micro USB 2.0, Prise casque 3,5 mm
AutonomieBatterie de 2420 mAh (amovible)
Dimensions143 x 73 x 11 mm
Poids168 grammes (avec coque)
OSAndroid 5.1 Lollipop + Fairphone Onion 1.0
CouleursNoir, Noir translucide, Bleu, Bleu translucide, Transparent
Prix525€

Design

Le Fairphone 2 a un design qui se rapproche de celui d’une brique. Une forme rectangulaire, un format massif et un poids important de 168 grammes pour un écran de 5 pouces. La coque arrière sert également de protection au téléphone en venant épouser complètement le cadre.

Les touches tactiles de l’écran surplombent le logo Fairphone, le capteur photo à l’avant est lui assez imposant, situé très proche du bord dans le coin supérieur droit. Plus à gauche, on retrouve les capteurs de luminosité, de proximité, ainsi que la LED de notification.

L’arrière du téléphone est d’une grande sobriété avec simplement le logo Fairphone gravé dans une coque en plastique épaisse et rigide qui existe également en transparence pour laisser apparaître les composants. Le capteur photo et son flash LED sont regroupés dans un rectangle blanc dans le coin supérieur gauche. Deux trous pour laisser passer le son du haut-parleur sont placés plus bas.

La tranche gauche accueille les boutons de contrôle du volume qui sont placés un peu haut, tout comme la touche de mise sous tension sur le côté droit qui n’est pas simple à atteindre. Un peu plus bas, une touche assez pratique pour lancer l’application photo et capturer les clichés. La coque du Fairphone 2 a la fâcheuse tendance à glisser des mains et le poids du téléphone n’arrange pas la chose.

Dans les entrailles de la bête

Un design brut, donc, mais qui n’est que la partie visible de l’iceberg. Tout l’intérêt du Fairphone 2 se cache dans ses entrailles. Une fois la coque retirée (ce qui est bien plus simple que de la mettre…), le téléphone dévoile tout son potentiel.

La batterie est bien sûr amovible. Pour accéder au reste des composants, il faut faire glisser les deux crans de sécurité bleus et pousser le tout vers l’avant. L’écran (qui se connecte avec un ingénieux système de pins) se désolidarise alors du reste du téléphone, laissant apparaître les autres composants.

Les trois modules démontables sont ici clairement indiqués par des icônes, et les vis que vous pouvez retirer sont entourées de bleu. Le tout est conçu pour être démontable très facilement sans avoir besoin de connaissances techniques. C’est en effet très simple à faire.

L’intérêt est de pouvoir remplacer les composants s’ils sont cassés ou défectueux, mais également de les améliorer dans le futur lorsque des modules plus performants seront proposés par Fairphone. Vous pourrez par exemple ajouter un capteur photo plus performant.

En comptant l’écran et la batterie, ce sont au total cinq modules qui sont interchangeables facilement et vendus sur le site de Fairphone. Voici les prix des composants du Fairphone 2 pouvant être remplacés, à titre indicatif (ils peuvent légèrement varier) :

  • Écran 5 pouces Full HD : 85€
  • Appareil photo avec flash : 34€
  • Batterie 2420 mAh amovible : 20€
  • Module du bas (haut-parleur, moteur de vibration, connecteur USB, microphone principal) : 20€
  • Module du haut (comprenant le haut-parleur pour les appels, prise casque, LED, capteurs de luminosité et de proximité, caméra frontale et microphone pour la réduction du bruit : 25€

Ecran

L’écran du Fairphone 2 est donc interchangeable, mais également de bonne qualité. La dalle IPS Full HD de 5 pouces offre un rendu agréable à l’œil. La luminosité maximum est bonne, la colorimétrie imparfaite (les blancs tirent légèrement vers le bleu), et le contraste est correct.

Certes, il ne s’agit pas du meilleur écran IPS du marché, surtout dans cette gamme de prix, mais l’affichage du Fairphone 2 assure l’essentiel et s’en sort plutôt bien. Les angles de visions sont, eux, irréprochables.

Performances

C’est un SoC Snapdragon 801 AB accompagné d’un GPU Adreno 330 qui équipent le Fairphone 2. Une configuration que l’on retrouvait sur les smartphones haut de gamme de 2014, et milieu de gamme de 2015, comme sur le OnePlus X par exemple. Couplé à 2 Go de RAM, le SoC offre de bonnes performances.

C’est un bon choix de SoC de la part de Fairphone pour un écran Full HD, et un bond important en performances par rapport au processeur MediaTek du premier modèle. Les performances sont au niveau de celle du OnePlus X que nous avons testé, et la partie graphique est suffisamment solide pour faire tourner correctement les jeux du Play Store, même les plus gourmands comme Real Racing 3.

Interface

Le smartphone est livré avec Android Lollipop accompagné d’une légère surcouche de chez Fairphone nommé Onion 1.0. On retrouve globalement l’expérience Android stock, à quelques détails près.

Cela commence dès l’écran de verrouillage qui en plus d’afficher les notifications et l’heure vous indique également combien de temps il vous reste avant de recharger votre smartphone (très approximatif), ainsi que le temps que vous avez passé « l’esprit tranquille », comprenez sans allumer votre téléphone.

Le tiroir des applications n’est pas visible au premier abord, mais vous pouvez l’afficher en faisant un appui long sur un espace vide du bureau, ou en glissant votre doigt du bord gauche de l’écran vers la droite. Un menu flottant apparaît alors avec le lanceur et quatre applications personnalisables.

Un affichage assez malin des applications les plus utilisées, les plus récentes et celles inactives est également proposé. Une application dédiée aux mises à jour de l’OS est également présente. La gestion des notifications est également bien présentée, donnant la possibilité de les afficher, les couper ou les passer en prioritaires de manière assez fine.

Une interface épurée, déroutante au début, mais qui peut s’avérer assez pratique une fois que l’on a pris le coup de main. On regrette simplement que le Fairphone 2 ne sorte pas directement sous Marshmallow.

Réseau et GPS

Le Fairphone 2 est compatible avec la 4G de catégorie 4 (150/50 Mb/s), sur toutes les bandes de fréquence françaises. Il est également dual SIM, mais les deux ne peuvent être utilisés simultanément. L’accroche réseau est bonne, la qualité des appels est au rendez-vous. La connectivité Bluetooth 4.0 et Wi-Fi ac 5 GHz sont de la partie.

L’accroche GPS ne pose aucun problème, on regrette simplement l’absence de NFC, qui pourrait être corrigé par une coque compatible par exemple.

Audio

Le haut-parleur situé à l’arrière du Fairphone 2 assure le minium. La puissance est au rendez-vous, mais on vous déconseille de le pousser dans ses retranchements sous peine d’avoir un bruit de fond très désagréable caractéristique de la saturation que l’on peut retrouver sur certains smartphones. La prise casque est de bonne facture et nous n’avons pas rencontré de problème en branchant différents casques.

Appareil photo

L’application photo du Fairphone 2 est simpliste, elle propose le strict minium, à savoir l’accès au flash, au minuteur, à la grille, au mode HDR et à la caméra frontale. Le mode vidéo, photo sphère, effet focus et panorama sont ceux d’Android stock.

Le capteur en lui-même est un Ominivision OV8865 qui fait 8 mégapixels. Il prend des clichés plutôt corrects de jour avec un bon niveau de détails et des couleurs naturelles, même si le lissage est assez présent sur certains clichés. Le mode HDR est très efficace et se révèle vite indispensable pour éviter les photos ternes lorsque le soleil n’est pas avec vous.

Le capteur montre vite ses limites en faible lumière avec une apparition assez importante du bruit. Le flash ne sauvera pas vraiment la qualité dans la mesure où il est très puissant, mais peu homogène pour éclairer certaines scènes.

La mise au point ainsi que la capture sont suffisamment rapides. Globalement, l’appareil photo de ce Fairphone 2 est correct, sans pour autant venir concurrencer sérieusement les meilleurs capteurs sur cette tranche de prix, loin de là.

Autonomie

Sûrement le plus gros défaut de ce Fairphone 2. Sa batterie de seulement 2320 mAh et son optimisation logicielle permettent au téléphone modulaire de tenir à peine une journée complète. Si vous en avez une utilisation assez poussée, vous devrez le recharger en début de soirée. N’espérez pas tenir jusqu’à minuit si vous l’avez débranché le matin à 7h.

La batterie fond à vue d’œil, particulièrement dans un usage multimédia où vous regardez des vidéos ou jouez à certains jeux. L’autonomie de ce Fairphone 2 est un gros point noir qui, on l’espère, sera corrigé par une mise à jour logicielle, et une probable batterie de meilleure capacité qui pourrait arriver plus tard dans son long cycle de vie.

Conclusion

fairphone 1 vs 2

Le Fairphone 1 et 2 côte à côte

Meilleur prix :

Le Fairphone 2 est un produit atypique qui ne convaincra que ceux qui croient en la démarche de la marque et qui soutiennent le fait que nous changeons beaucoup trop souvent de smartphones et qu’ils ne sont pas produits de manière équitable. Les valeurs morales et l’usage que vous voulez avoir de votre prochain smartphone seront déterminants dans votre choix ou non de ce Fairphone 2.

Le smartphone est loin d’être parfait, avec notamment une autonomie à la limite du correct et un design très brut. Les performances, l’écran, l’interface ou encore l’appareil photo sont en revanche à même de contenter ceux qui cherchent un téléphone milieu de gamme qui fait le travail et qui répond aux usages courants que l’on peut avoir d’un mobile.

Le prix est sans doute un des plus gros freins à l’achat. Proposé autour des 525€ sur le site de Fairphone. Gardez à l’esprit que vous ne payez pas uniquement une fiche technique et des composants, mais tout un mode de production équitable, une modularité et une répétabilité inégalée (il a obtenu la note maximale chez iFixit), ainsi que la participation à une nouvelle manière de consommer la téléphonie mobile.

Ce qu’on aime

+ Design modulable, réparable et évolutif
+ Bon écran
+ Interface simple et efficace
+ Coque de protection intégrée
+ L’éthique derrière le produit
+ Capteur photo correcte…

Ce qu’on n’aime moins

– … Mais pas dans toutes les situations
– Design digne d’une brique
– Mauvaise autonomie
– Sort sous Android Lollipop et non Marshmallow
– Le prix de l’équitable

Fairphone 2

Verdict

Le Fairphone 2 est fait pour vous si vous avez les mêmes convictions et valeurs que celles de la marque, que vous souhaitez défendre un mode de production équitable et ne cherchez pas à avoir absolument le smartphone dernier cri. Un pari sur l'avenir de votre téléphone, mais également celui de la planète. Les technophiles sensibles aux nouveautés n'y trouveront sûrement pas leur compte.
   Suivez nous sur Facebook   


Vous aimerez peut être


Réagir à cet article

  • J1R3

    Pas facile…

  • ouiss-ks

    C’est vrai que l’interface Onion 1.0 pique les yeux quand meme… C’est bon je sors =D

  • Julien Boyer

    Répétabilité > Réparabilité