Bitcoin : une société mine des cryptomonnaies avec la chaleur corporelle

Maj. le 19 janvier 2018 à 12 h 04 min

Le Bitcoin demandant une grande quantité d’énergie, la société néerlandaise Institute of Human Obsolescence (IoHO) a eu l’idée d’utiliser la chaleur corporelle des êtres humains pour miner ces cryptomonnaies. Le procédé fonctionne mais doit encore être amélioré pour obtenir une efficacité convenable. A terme, iOHO est convaincu de pouvoir transformer l’énergie de notre corps pour faire fonctionner différents appareils comme des smartphones.

bitcoin minage

Miner de la cryptomonnaie à partir de notre chaleur corporelle. C’est le pari lancé par l’organisation néerlandaise Institute of Human Obsolescence (IoHO). La technologie utilisée pour sécuriser les transactions de bitcoins et des autres cryptomonnaies est extrêmement gourmand en ressources. Elle consomme tellement d’électricité que cela pourrait même remettre en cause l’existence des cryptomonnaies à terme. D’où l’idée d’utiliser l’énergie produite par le corps humain lui-même.

« L’année dernière (2017), l’empreinte carbone de la blockchain du Bitcoin a beaucoup fait parler car elle a atteint des niveaux sans précédent d’inefficacité et de consommation d’énergie par transaction », explique à Vice Manuel Beltrán, fondateur de IoHO. « Dans la plupart des cas, s’il est possible de construire une technologie, on la construit et on commence à l’utiliser sans prendre en compte les implications éthiques ou socio-politiques », regrette-il.

Le minage de bitcoin avec l’énergie de notre chaleur corporelle

« C’est exactement ce que nous sommes en train de remettre en cause », estime Beltrán. IoHO utilise un procédé qui permet de collecter l’énergie produite par le corps humain sans exiger d’efforts physiques. C’est donc différent de recharger son smartphone en pédalant. A l’aide de générateurs thermoélectriques, l’excès de chaleur corporelle est capturée puis convertie en énergie électrique, qui permet dans ce cas d’alimenter des ordinateurs dédiés au minage de cryptomonnaies.

Pour le moment, la technologie doit encore être améliorée. Moins de 1% de la chaleur corporelle est ainsi recyclée. IoHO s’est donc tourné vers des cryptomonnaies marginales qui nécessitent moins d’énergie, comme le Vertcoin ou le Startcoin. 80% des devises générées sont offertes aux volontaires qui proposent leur corps, le reste est conservé par IoHO. A ce niveau, on ne parle pas de sommes extraordinaires, mais l’organisation confie que certaines cryptomonnaies alternatives minées ont vu leur valeur exploser, parfois de l’ordre de 46 000%. De quoi donner envie d’investir dans les cryptomonnaies.

IoHO compte poursuivre ses innovations pour améliorer sa capacité à utiliser ce que notre corps peut offrir. On est très loin d’en être là, mais il n’est pas exclu d’imaginer un futur dans lequel on porterait des sortes de combinaisons capables de recycler l’énergie corporelle en énergie électrique et qui pourraient nous permettre de recharger smartphones et autres appareils.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !