Amazon Echo : un étudiant réussit à gagner 10 000 $ par mois via l’enceinte connectée

Maj. le 16 avril 2018 à 17 h 07 min

Amazon Echo sort bientôt en France, l’occasion de parler de cette histoire qui montre comment la firme de Jeff Bezos fait prospérer son écosystème. David Markey est étudiant, ce qui ne l’empêche pas de gagner 10 000 dollars par mois grâce à trois jeux gratuits qu’il développait sur son temps libre. Le succès de sa première application a donné naissance à un nouveau programme de rémunération pour les développeurs de « skills » ou nouvelles aptitudes pour l’enceinte connectée. Grâce à lui, les développeurs d’applications sans but commercial peuvent désormais être (correctement) rémunérés.

amazon echo

Amazon Echo sera disponible en France avant la fin de l’année 2018, l’occasion de s’intéresser à l’écosystème de cette enceinte connectée (beaucoup) plus populaire que Google Home aux Etats-Unis. David Markey, un étudiant américain de 22 ans, raconte son histoire à nos confrères de CNBC. En 2016, il achète l’Amazon Echo, et se met à l’utiliser tous les jours : « J’utilisais Echo pour contrôler les lumières de mon appartement, je m’en servais comme minuteur pour la cuisine ou pour écouter des infos le matin », raconte-t-il. Mais très vite il se retrouve frustré par les commandes limitées de l’assistante vocale Alexa.

Amazon Echo : il gagne 10 000 $ par mois grâce à l’enceinte connectée

Alors il se met à lui apprendre des tours. Ce petit passe-temps finit par se transformer dès 2017 par un jeu, « Word of the Day » (un mot par jour), qui donne chaque jour la définition d’un mot compliqué. « J’avais un micro, alors j’ai juste choisi quelques mots que je ne connaissais pas, écrit quelques scripts et puis les a enregistré au cours du weekend », explique-t-il. Un nouveau « skill » qui plaît : le nombre de commentaires semble alors indiquer que l’application décolle littéralement en termes de popularité. Or il ne gagne pour son travail pas un seul centime. C’est alors que lui vient l’idée d’écrire à Jeff Bezos.

« Pour faire court j’ai dit, ‘Hé, j’adore faire ça, mais j’ai l’impression que c’est super populaire et maintenant je regarde juste les chiffres monter, et je me sent errer, je n’ai pas de but », résume David Markey. Sa missive n’est pas passée inaperçue : Jeff Bezos a fait suivre son mail à un responsable d’Alexa. Quelques entretiens plus tard, Amazon annonce le lancement du programme Alexa Developer Rewards pour payer les développeurs qui créent des « skills » populaires dans les catégories « éducation » et « futilités et accessoires ». 

Son application créée trop tôt en est exclue, mais il crée rapidement une variante et une nouvelle « skill » intitulée « Price it Right » (le Juste Prix en Français). Plus tard, un éditeur de jeux, Volley, rachète ses skills tout en continuant de lui verser une partie des revenus du programme. En prime, il obtient un poste dans l’entreprise. Au total, l’affaire lui rapporte la bagatelle de 10 000 $ par mois ! Morale de l’histoire : Amazon Echo est sans doute une plateforme à laquelle il faudra beaucoup s’intéresser. Et plus largement, donner plus d’aptitudes aux assistants vocaux semble extrêmement porteur… Qui sait, ce genre d’histoire pourrait tout aussi bien arriver bientôt à un anonyme de ce côté-ci de l’atlantique !

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Amazon Echo : la date de sortie en France repoussée au 23 mai 2018

L’Amazon Echo devait sortir en France en avril, sa date de sortie a finalement été repoussée. D’après les informations du Figaro, il faudra attendre le 23 mai 2018 pour que l’enceinte connectée soit enfin disponible dans l’hexagone. Elle serait alors…