Test du Roborock S6 MaxV : l’aspirateur-robot qui franchit tous les obstacles

test roborock s6 maxv

Maj. le 3 août 2020 à 17 h 03 min

Sur un marché des aspirateurs-robots qui peine à décoller, Roborock a réussi à s’imposer comme une référence. Avec le S6 MaxV, le constructeur ajoute deux caméras et une intelligence artificielle à un modèle qui a fait ses preuves pour améliorer la navigation et la reconnaissance d’obstacles. Nous l’avons testé.

test roborock s6 maxv

Propulsé à ses débuts par Xiaomi, Roborock vole désormais de ses propres ailes. S’il conserve les ingrédients chers au constructeur chinois (un rapport qualité-prix imbattable), il oriente désormais sa stratégie sur des produits plus onéreux, mais techniquement plus complets.

Déterminé à s’imposer sur un marché des aspirateurs-robots qui a du mal à séduire les consommateurs français (2% des foyers avaient franchi le pas fin 2019 selon Kantar TNS), Roborock lance le S6 MaxV, une version améliorée de son excellent S6. Principale nouveauté : son système de double caméra associé à un processeur de Qualcomm et une intelligence artificielle promettant une meilleure reconnaissance des obstacles et une meilleure navigation.

Commercialisé près de 650 euros, le S6 MaxV est donc plus cher que les précédents modèles, mais reste tout de même plus abordable que ses concurrents. Pourtant, il n’a pas grand-chose à leur envier.

Prix et date de sortie

Le Roborock S6 MaxV est d’ores et déjà disponible au prix de 649 euros en exclusivité sur le site du constructeur et chez Boulanger. Si ce tarif représente un certain investissement, il reste accessible pour une telle technologie. Le Roomba S9+, modèle le plus haut de gamme d’iRobot et Rolls des aspirateurs-robot est proposé par exemple à 1499 euros. Reste que Roborock augmente une fois encore ses tarifs par rapport au modèle précédent et rejoint presque certains concurrents. L’argument de l’excellent rapport qualité-prix risque de ne plus peser tant que cela si le constructeur continue sur ce rythme.

Design et équipements

Le S6 MaxV s’inscrit dans ce que propose Roborock depuis quelques années maintenant. Toujours rond, le robot se distingue par son télémètre laser positionné au centre de sa face supérieure. Plus imposant sur ce modèle, il porte la hauteur du S6 MaxV à 9,6 cm ce qui l’empêche de se glisser sous certains meubles.

À l’instar de ses prédécesseurs, il n’intègre que trois boutons physiques, un pour lancer un nettoyage, un autre pour le faire dans une zone précise et un dernier pour revenir à sa base. Vous ne devriez les utiliser que très rarement, les mêmes actions étant disponibles dans l’application compagnon (nous y reviendrons) ou par contrôle vocal grâce à Google Assistant.

test roborock s6 maxv boutons

C’est également par le haut de l’appareil que l’on accède au filtre HEPA (un deuxième est fourni dans la boîte) ainsi qu’au bac à poussières dont la contenance est réduite par rapport au S6 (- 20 ml pour un total de 0,4 litre) ce qui vous obligera à le vider très régulièrement (tous les 100 m2 environ). À l’inverse, le bac à eau transparent placé au dos du robot passe de 140 à 300 ml. La serpillère se clipse en un tour de main juste en dessous aux côtés de la brosse centrale, des deux roues crantées, de la roue de guidage et de la brosse latérale.

test roborock s6 maxv bac eau

test roborock s6 maxv bac poussieres

Jusqu’ici, le S6 MaxV ne diffère peu du S6 lui-même quasiment similaire à ses prédécesseurs. La grande originalité de cette version MaxV réside dans l’intégration de deux caméras placées à l’avant de l’appareil entre les deux renforts antichocs. Nous aborderons ce point en détail dans la partie suivante.

test roborock s6 maxv cameras

Tout de noir vêtu le S6 MaxV brille par ses finitions de qualité, notamment sa partie supérieure brillante lui conférant une certaine élégance. Seul inconvénient, ce type de surface prend énormément la poussière, un comble pour un aspirateur.

Aspiration, nettoyage et entretien

Nous le disions plus haut, la grande nouveauté de ce S6 MaxV est son système de double caméra. Combinées à la technologie ReactiveAI de reconnaissance d’obstacles, au télémètre et à un processeur Qualcomm APQ8053, elles promettent une navigation sans encombre.

Dans les faits, le S6 MaxV remplit parfaitement le contrat. Le robot analyse les pièces de façon méthodique en commençant par les contours puis les différents obstacles. Le système de caméras permet de photographier et identifier les objets qui traînent ici et là. Vous retrouvez ces clichés dans l’application Roborock, sur la carte (voir partie application). Fini les chaussettes seules perdues sous le lit.

test roborock s6 maxv equipements

C’est bien tout cela, mais que vaut ce S6 MaxV ? Côté aspiration, il se montre excellent. Testé sur différents types de carrelage et du parquet ancien, il s’est distingué par sa puissance d’aspiration, et ce même avec le mode silencieux. S’il est efficace, le S6 MaxV se révèle plutôt lent. En 19 minutes, il a par exemple aspiré une surface en dur de 14 m2 en long en large et en travers, avec contournement de nombreux obstacles et plusieurs objets placés en travers de son chemin. Rien de catastrophique, mais la concurrence fait beaucoup mieux.

En revanche, cette lenteur lui permet de figurer parmi les modèles les plus discrets du marché, en mode silencieux comme en puissance maximale. On notera enfin qu’il se distingue par sa capacité à franchir les obstacles les plus ardus. Câbles, pas de portes, tapis, pieds de chaises, rien ne l’empêche d’accomplir son dessein.

Le S6 MaxV se distingue aussi par son nouveau système de nettoyage à l’eau. En plus du bac plus volumineux, Roborock a grandement amélioré la gestion du débit de l’eau. Vous n’obtiendrez jamais l’efficacité du combo serpillère/huile de coude, mais le robot suffira amplement pour une utilisation quotidienne.

test roborock s6 maxv serpillere

Vous ne rencontrerez aucune difficulté non plus dans l’entretien de la machine. La serpillère et le filtre HEPA se rincent à l’eau, les brossent se nettoient en un tour de main et nous conseillons de vider le bac à eau après chaque nettoyage.

S’il n’est pas parfait (un peu lent et trop haut pour se glisser sous certains meubles) le S6 MaxV reste donc un excellent aspirateur-robot, efficace et facile à entretenir. Une station avec système de vidange automatique comme celui du Roomba S9+ serait bienvenue, mais rimerait aussi avec une hausse significative du prix.

Application compagnon

Roborock s’est détaché de son créateur Xiaomi et accompagne désormais (depuis les S4 et S5) ses aspirateurs d’une application compagnon éponyme en lieu et place de Xiaomi Home. Si le nom est différent, les fonctionnalités restent peu ou prou identiques, même si le constructeur ajoute quelques fonctionnalités exclusives à ce S6 MaxV.

Ainsi, l’appli Roborock permet de choisir parmi cinq modes d’aspiration (Délicat, Silencieux, Équilibré, Turbo et Maximum) et quatre modes de nettoyage avec la serpillère (un passage, faible, moyen ou élevé). Vous pouvez toujours contrôler le robot à distance : lancer ou arrêter un cycle de nettoyage ou le faire revenir à la base par exemple. Parmi les autres éléments connus, l’onglet « entretien » donnant des informations sur l’état des différentes pièces est toujours aussi complet.

test roborock s6 maxv fonctionnalites

L’application compagnon intègre également son système de cartographie permettant de situer à distance où se trouve l’aspirateur et quelles pièces ont été nettoyées. On peut aussi épingler un endroit sur la carte pour demander à l’aspirateur de s’y rendre.

Petite nouveauté du S6 MaxV : quatre cartes différentes peuvent être enregistrées dans l’application. Idéal pour les grandes maisons ou logements disposant de plusieurs étages. Cette fonctionnalité s’est révélée particulièrement intéressante dans notre test puisque nous l’avons effectué dans une maison sur trois niveaux.

test roborock s6 maxv entretien

Notons également que les obstacles détectés par les caméras sont photographiés puis identifiés par l’IA. Ces points sont indiqués sur la carte et vous pouvez ainsi avoir un aperçu des objets ou éléments (câbles, cartons, etc.) ayant détourné le robot de son parcours.

test roborock s6 maxv reconnaissance

Depuis le 30 juillet 2020, le S6 MaxV peut aussi servir de caméra de surveillance. Si on pouvait jusqu’à maintenant le contrôler depuis son smartphone à l’aveugle, les deux caméras permettent désormais de suivre le robot à distance. Plutôt pas mal pour réparer les catastrophes de vos animaux de compagnie durant votre absence. Malheureusement nous n’avons pas reçu la mise à jour à temps pour donner nos impressions, nous mettrons donc le test à jour d’ici quelques jours.

L’entreprise indique qu’elle s’est associée avec TUV Rheinland afin de garantir la sécurité des informations personnelles. Dans son communiqué de presse, elle explique que « les tests conduits par TUV sont en concordance avec la certification ETSI TS 103645, un standard de cybersécurité recommandé pour les produits IoT, afin que ceux-ci respectent la confidentialité et protègent les données personnelles des utilisateurs ».

Autonomie

Fidèle à sa réputation, Roborock livre une fois de plus un aspirateur-robot très endurant. Avec sa batterie de 5200 mAh, le S6 MaxV peut enchaîner trois heures d’aspiration en mode silencieux avant de retourner sur sa base soit l’équivalent de 240 m2 de surface nettoyée en une seule session. Mieux, il tient deux heures en mode Maximum. C’est bien mieux que le Roomba S9+ d’iRobot qui n’atteint même pas l’heure d’autonomie.

test roborock s6 maxv design

Comme la plupart des aspirateurs-robots, le S6 MaxV rentre à sa base avant épuisement de la batterie. Roborock voit large et entame le retour à partir de 20% de batterie restante. Attention tout de même, car s’il se situe trop loin de la base il n’est pas rare qu’il peine à y retourner. Nous avons dû parfois ramener nous-mêmes le robot sur sa station de recharge. Rien de dramatique, le S6 MaxV reste un monstre d’autonomie et conviendra donc aussi bien pour les petits appartements que les grandes maisons.



Notre verdict

En quelques années seulement Roborock a réussi à s’imposer comme une référence sur le marché des aspirateurs-robots. Le S6 MaxV s’inscrit parfaitement dans sa stratégie de conquête même si son prix augmente encore par rapport à la version précédente. Pour 649 euros, il dispose d’atouts non négligeables pour tirer son épingle du jeu. Particulièrement silencieux, il se distingue par ses bonnes performances en aspiration et nettoyage, son application-compagnon ultra-complète et sa très bonne autonomie. L’intégration de deux caméras et d’une intelligence artificielle corrige les difficultés à contourner les obstacles, problème répandu sur ce type d’appareil. Non seulement le S6 MaxV les évite, mais il les identifie pour encore plus d’efficacité. Son bac à poussière trop petit et sa lenteur avec certains modes d’aspiration sont les seuls défauts observés lors de notre test. Pas de quoi émousser notre enthousiasme. Avec ce S6 MaxV, Roborock rend encore une fois une excellente copie.

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers tests !
Test du Google Pixel 4a : un milieu de gamme hyper convaincant

Tout juste annoncé, tout juste testé. Google vient enfin d’officialiser son Pixel 4a, un smartphone compact, abordable et pourtant bien nanti. Nous avons eu l’occasion de le tester durant plusieurs jours et vous livrons toutes nos conclusions concernant celui qui…

Test du OnePlus Nord : retour aux sources gagnant

Après avoir pris une orientation ultra-premium, OnePlus revient à ses origines et lance le OnePlus Nord. Derrière ce nom se cache un smartphone bien plus abordable mais tout aussi séduisant que ses frères. Après une première prise en main concluante, nous avons pu utiliser le Nord pendant quelques jours. Voici notre test complet.

Test TV Sony A8 : L’OLED a désormais son mètre-étalon

La série A8 des téléviseurs Sony est la plus haut de gamme du constructeur. Dalle OLED, Android TV, finesse impressionnante et bords inexistants, voici ce que cherche à proposer la firme japonaise avec sa gamme. Mais cela mérite-t-il de dépenser…

Test de l’Asus ROG Phone 3 : le retour du roi

Le ROG Phone 2 était déjà le smartphone gaming le plus abouti. Son successeur relève encore le niveau. Si le design du ROG Phone 3 est plus sage, la fiche technique, elle, oublie cette fausse modestie grâce à la plate-forme…

Test Motorola Edge 5G : Motorola revient à son meilleur niveau

Le Motorola Edge est un smartphone qui se place sur le marché du milieu de gamme « plus ». Il cherche à se différencier de la concurrence grâce à son design tout en sobriété ainsi que grâce son écran (très) incurvé sur…

Test Microsoft Surface Book 3 : harder, better, faster, stronger

Début mai 2020, Microsoft levait le voile sur sa nouvelle gamme Surface avec notamment le Surface Book 3. Le nouveau PC hybride du géant américain reprend les bons ingrédients de son prédécesseur et améliore sa fiche technique. Suffisant pour se distinguer de la concurrence ? Réponse dans notre test complet.

Test Sony Xperia 1 II : la vraie bonne surprise de l’été

Le Sony Xperia 1 II est, à n’en pas douter, un excellent smartphone qui n’a pas à rougir de la concurrence de Samsung, Xiaomi, Oppo ou Huawei. Doté d’un écran hors du commun, d’une excellente plate-forme technique et d’une prise…

Test du Dell XPS 13 (2020) 4K : c’est qui le patron ?!

Comme chaque année Dell lance une nouvelle édition de son XPS 13, un PC ultraportable qui a su s’imposer comme la référence absolue sur le marché. Le roi conserve-t-il sa couronne en 2020 ? Réponse dans notre test complet.

Test Logitech G915 : on a trouvé le clavier gamer ultime !

Le G915 est le nouveau clavier gamer mécanique haut de gamme de Logitech. La marque suisse cherche ici à se démarquer sur deux points : le premier est la finesse, puisque le produit ne fait que 2,2 centimètres de hauteur….