Parrot livre 300 micro-drones à l’armée française

 

La Direction générale de l'armement vient de commander 300 mini-drones Parrot selon un communiqué posté par le ministère des Armées ce mardi 12 janvier 2021. Ces appareils seront utilisés par les différents corps d'armée pour effectuer des missions de reconnaissance et de renseignements. 

drone parrot
Crédits : Drone Parrot / Unsplash

“Florence Parly, ministre des Armées, salue la commande de 300 mini-drones à la société Parrot par la Direction générale de l'armement (DGA)”. Voilà ce que l'on peut lire en préambule du communiqué publié par le ministère des Armées ce mardi 12 janvier. Ces appareils seront utilisés par les trois corps d'armée dans le cadre de missions de reconnaissance et de renseignement. 

D'après la déclaration du ministère des Armées, les premiers drones seront livrés en juin 2021 à de nombreuses unités parmi les forces conventionnelles et les forces spéciales. Le contrat entre Parrot et la Direction générale de l'armement est de 5 ans, et conclu un appel d'offres européen lancé début 2020. Le montant exact du contrat n'a pas été communiqué par le ministère des Armées.

À lire également : Le Conseil d'État dit non à l'utilisation des drones pour surveiller les manifestations

drone parrot armee
Crédits : Ministère des Armées / micro-drone Parrot ANAFI

Des drones capables de repérer une cible à 2 km

Ce partenariat prévoit “la livraison de plusieurs centaines de systèmes de drone et d'équipements complémentaires, la formation de pilotes référents, ainsi que la possibilité de développements adaptatifs”. À noter que ces drones seront répartis de la manière suivante : 60% à l'armée de Terre, 28% pour la Marine nationale et 12% pour l'armée de l'Air et de l'Espace

Concernant le modèle des drones commandés Parrot, il s'agit de micro-drones issus de la famille ANAFI. Ils sont spécialement développés pour des usages militaires. En premier lieu, ils ne pèsent que 500 grammes et sont équipés pour effectuer des missions d'observations de jour comme de nuit. Ils compensent leur faible autonomie de 30 minutes par leur capacité “à détecter des cibles de taille humaine avec une grande précision jusqu'à deux kilomètres de distance”. En outre, ils sont particulièrement discrets, puisqu'ils sont inaudibles à plus de 130 mètres.

Pour rappel, ce n'est pas la première fois que les autorités françaises ont recours à des drones. En avril 2020, le ministère de l'Intérieur a publié un appel d'offres pour 651 drones, pour un budget total de 3,8 millions d'euros. Ces appareils vont être utilisés pour les capacités de surveillance, de reconnaissance, de recherche et de renseignement sur le sol français. En 2019, la police de l'Essonne a testé plusieurs radars drones pour contrôler les infractions au Code de la route.

Source : Ministère des Armées



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
google search
Google pourrait bloquer son moteur de recherche en Australie

Google et Facebook reprochent au gouvernement australien un projet de loi qui les forcerait à négocier une plus juste rémunération avec les médias. Le texte prévoit notamment qu’un arbitre indépendant fixe les montants que les plateformes devront payer si les…

EsEJpFLW4AUS2vB
Windows 10X fonctionne parfaitement sur la Surface Pro 7, la preuve en vidéo

Windows 10X a totalement fuité sur le net et peut être téléchargé par les utilisateurs. Nous avons vu le système d’exploitation installé sur différents terminaux, parfois étonnants, mais qu’en est-il de son utilisation réelle ? Aujourd’hui, un développeur nous montre…