Le DAS de nos smartphones pourrait être une cause de la mortalité des insectes

 

Les ondes radioélectriques des smartphones, quantifiés par la valeur DAS, favorisent la disparition de certaines espèces d’insectes. C’est la conclusion d’un long rapport publié par NABU, l’une des principales ONG écologistes allemandes. Des études montreraient une influence négative sur le comportement des insectes et une dégradation du matériel génétique. Les réseaux WiFi seraient également concernés.

smartphone cause de mortalité insecte
Crédit : Unsplash

Le débat fait rage entre les « pro » 5G et les « anti » 5G. Les derniers affirment que les réseaux mobiles ont une influence négative sur l’environnement et sur la santé. Les premiers expliquent qu’aucune étude scientifique n’est parvenue à prouver un lien de cause à effet entre les ondes radioélectriques et notre écosystème. Le président de la République, Emmanuel Macron, est même monté au créneau pour défendre la 5G dont dépend une partie de la stratégie de relance de la France, se moquant doucement du moratoire signé par les 70 élus de gauche et écologistes.

Lire aussi – 5G : Xavier Niel assure que le réseau n’est pas dangereux pour la santé ni pour l’environnement

Hors de nos frontières, le débat est tout aussi passionné. En Allemagne, NABU, l’une des principales ONG écologiques du pays, a présenté un rapport citant 190 études portant sur l’impact du rayonnement électromagnétique sur les insectes et, par extension, à tout notre écosystème. Dans ce document, l’association explique que 60 % des études citées démontrent un lien entre les ondes radioélectriques, utilisées dans les téléphones portables, et la dépopulation des insectes.

Perte d'orientation, diminution de la reproduction…

Le rayonnement des téléphones portables, mais également la multiplication des réseaux WiFi domestiques, serait la cause de modifications physiologiques profondes chez les insectes, notamment l’augmentation du calcium dans les cellules. Cette augmentation provoquerait une perte d’orientation, une diminution de la capacité de reproduction, une perturbation du système immunitaire, ou encore la dégradation du matériel génétique. Cela touche les guêpes, les mouches et les abeilles.

Les insectes sont importants dans notre écosystème. Ils favorisent bien évidemment la pollinisation des fleurs, mais ils nourrissent aussi les insectivores. C’est un peu l’effet papillon : s’ils disparaissent, leurs prédateurs aussi. Et ainsi de suite, jusqu’à ceux qui sont en haut de la chaîne alimentaire, l’Homme. Selon une étude publiée en 2019, la biomasse des arthropodes (myriapodes, insectes, crustacés, arachnides, etc.) a baissé de 67 % en 10 ans dans les prairies et 41 % dans les forêts.

Pour rappel, les smartphones émettent des ondes radioélectriques. La quantité d'ondes émises est quantifiée par une valeur appelée Débit d'absorption spécifique, ou DAS. En France, un smartphone doit rester sous une valeur seuil pour ne pas être interdit à la vente.

Source : Geo



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
molotov 12 millions utilisateurs
Molotov compte 12 millions d’utilisateurs et améliore ses offres payantes

Molotov revendique désormais jusqu’à 12 millions d’utilisateurs. Pour marquer le coup, la plateforme française a décidé d’enrichir ses offres payantes, Molotov Plus et Molotov Extended, sans augmenter le prix de l’abonnement. On fait le point sur les nouveautés de Molotov.  Quelques jours…

attestation couvre feu coronavirus
Attestation de déplacement couvre-feu : où télécharger la dérogation ?

Une attestation dérogatoire est mise en place pendant le couvre-feu en vigueur depuis le samedi 17 octobre 2020. Elle est obligatoire pour les déplacements en Île-de-France et dans huit autres métropoles pendant les heures de restriction, mais pas pour n’importe…