Canon invente des caméras qui ne laissent pas entrer les employés qui ne sourient pas

 

Dans le cadre d'une nouvelle initiative visant à améliorer le bien-être de ses employés, Canon a mis au point une nouvelle technologie de « reconnaissance du sourire » basée sur l'intelligence artificielle.

Canon caméra
Crédit : Canon

À cause des caméras équipées d’une intelligence artificielle installées dans les bureaux de sa filiale chinoise Canon Information Technology à Beijing, seuls les employés souriants sont en mesure d’effectuer correctement leur travail. Canon aurait introduit ce système de surveillance nommé « Jiachuang Space » l'année dernière pour créer « une atmosphère positive et vivante ».

Les employés ne seraient autorisés à entrer dans une pièce ou à participer à une réunion que s'ils sourient. De plus, ceux-ci devraient même être souriants pour pouvoir utiliser l’imprimante. L'entreprise a déclaré vouloir s'assurer que chaque employé est heureux à 100 % en permanence.

À lire également : l’Europe veut interdire l’usage d’une IA pour la surveillance de masse

Les employés chinois sont surveillés toute la journée

« Canon a toujours défendu les concepts de « rire » et de « grande santé », et espère apporter le bonheur et la santé à tout le monde dans l'ère post-épidémique », écrit Canon dans son communiqué de presse. D’après l’entreprise, ses employés n’étaient à l’origine pas très souriants. Cependant, depuis que le système est en place, ceux-ci garderaient le sourire toute la journée.

En plus de vérifier les visages des employés, la technologie « Jiachung Space » est capable de contrôler leur température corporelle et d’enregistrer les personnes invitées dans les locaux. Bien que cette technologie ne représente aucun danger, vouloir imposer le bonheur peut sembler étrange et très intrusif. « Donc maintenant, les entreprises ne manipulent pas seulement notre temps, mais aussi nos émotions », a notamment écrit un employé sur le réseau social chinois Weibo.

Lorsqu’on évoque la surveillance de masse en Chine, on pense tout de suite au système national de réputation des citoyens et entreprises, qui attribue à chacun d'entre eux une note échelonnée entre 350 et 950 points. Les autorités déduisent par exemple des points en cas de mauvais comportements, comme les infractions au Code de la route, et ajoutent des points pour les bons comportements, comme les dons à des œuvres caritatives. Perdre trop de points ou devoir de l’argent au gouvernement place les citoyens sur une liste noire qui peut leur faire perdre certains de leurs droits.

En Europe, ces pratiques sont beaucoup plus contrôlées. En effet, une autorité européenne veut interdire les systèmes de reconnaissance faciale en raison de leur “profonde et non-démocratique intrusion” dans la vie privée des citoyens. Néanmoins, la surveillance de masse des réseaux sociaux a récemment été validée par le Conseil Constitutionnel pour mieux lutter contre la fraude fiscale.

Source : Canon



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !