SFR résilie la ligne d’une veuve et exige une lettre signée par son mari décédé

Maj. le 21 février 2018 à 14 h 20 min

SFR a résilié la ligne d’une veuve qui venait de perdre son mari. Dans un premier temps, elle n’a pas réussi à mettre le contrat à son nom car l’opérateur exigeait une lettre signée de son époux décédé pour valider la procédure. Quand elle a finalement réussi à ajouter son nom au contrat, SFR a envoyé dans la foulée un courrier de résiliation à l’attention du mari. Résultat, la pauvre femme est partie chez Orange.

sfr resilier

SFR peut parfois avoir un sens particulier de la relation client. L’opérateur est d’ailleurs champion des litiges en 2017 selon l’association de consommateurs UFC-Que Choisir. Cette fois, il a fait très fort en rendant folle une femme qui venait de perdre son mari. SFR a même résilié unilatéralement sa ligne après une procédure qu’on a du mal à comprendre.

Ouest-France retrace la chronologie des aventures de Nicole Lherondeau, qui vit à Rennes. Le 13 décembre 2017, son mari perdait la vie. Elle décide alors de mettre le contrat de leur ligne fixe à son nom pour se régulariser. « Je voulais garder cette ligne et le même numéro et j’ai donc demandé à SFR de transférer le contrat à mon nom pour pouvoir continuer à régler les prélèvements », explique-t-elle.

SFR : résiliation de la ligne après un changement de nom

Mais l’opérateur, pas bien malin sur ce coup, dresse un obstacle de taille sur la route de Nicole. « Tout en me présentant leurs condoléances, ils m’ont expliqué qu’il fallait que je fournisse une lettre signée de mon mari autorisant le transfert du contrat à mon nom ! », témoigne-t-elle auprès du quotidien régional. Elle parvient finalement à ajouter son nom au contrat avec celui de son mari après moult appels et courriers.

Elle pense en avoir fini avec SFR, mais le 23 janvier 2018, la situation se gâte de nouveau. « J’ai reçu une lettre de SFR adressée à mon mari indiquant que notre ligne a été résiliée et qu’il avait trois semaines pour retourner les équipements. Mais je n’avais fait aucune demande de résiliation ». Un courrier assez scandaleux dans lequel SFR présente ses condoléances (directement au mari décédé et non à la veuve, donc) et réclame 5,67 euros à régulariser.

Elle se déplace alors dans une boutique SFR, où elle est très mal reçue. « La seule chose qu’on m’a expliquée, c’est de me dire que si je n’étais pas contente, je n’avais qu’à aller chez Orange en face ». Elle a donc souscrit un nouvel abonnement chez le concurrent mais n’a pas pu conserver son numéro. SFR, qui travaille sur son image et affiche désormais le vrai prix de ses box avec location comprise, doit encore progresser sur certains points.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !