Un père accro aux jeux vidéo laisse son enfant mourir de faim

Maj. le 10 avril 2016 à 14 h 00 min

Les passions permettent à tout un chacun de prendre du plaisir, de se changer les idées ou autres. Cependant, lorsque celles-ci se transforment en addiction, les conséquences peuvent être terribles. Les jeux vidéo ne disposent pas d’une excellente réputation auprès du grand public, souvent taxés d’être dangereux pour la santé ou même de rendre violent. Ce fait divers, tragique, donnera du grain à moudre aux détracteurs de jeux vidéo, surtout en Corée du Sud.

gamer

Un jeune père de famille de 22 ans, identifié par la police sous le nom de Chung, a été arrêté en début de semaine après la découverte du corps de son fils de deux ans en décomposition dans un sac poubelle, au sud-Est de la Corée. Chung est soupçonné d’avoir laissé son enfant mourir de faim alors qu’il passait la plupart de son temps à jouer aux jeux vidéo. La mère de l’enfant, travaillant loin du logement conjugal, a confié la surveillance de l’enfant à son mari.

L’addiction aux jeux vidéo, un fléau en Corée du Sud.

Toujours selon la police, Chung passait ses journées dans des cybercafés sur des jeux vidéos et ne rentrait que tous les deux trois jours nourrir son enfant. Le fait divers prend une dimension encore plus morbide lorsque l’on apprend que l’homme aurait retrouvé son enfant mort le 7 mars, l’aurait laissé ainsi dans l’appartement pendant plus d’un mois avant de le mettre dans un sac poubelle et de le jeter dans un jardin à quelques encablures. Il aurait ensuite signalé la disparition de son fils à la police avant d’avouer s’être débarrassé du corps.

Un autre fait divers avait déjà créé l’émoi en Corée du Sud il y a de cela 5 ans. A cette époque, un couple avait laissé son enfant de trois mois mourir de faim alors qu’il jouait sur internet. « Ironie » de l’histoire, il passait son temps sur un jeu qui consistait à élever un enfant virtuel. En 2010, une femme avait tué son enfant car ses pleurs l’empêchaient de se concentrer sur ses jeux. Cette nouvelle affaire tragique relance le débat de l’addiction aux jeux vidéo en Corée du Sud. Ce pays est l’un des plus connectés du monde et selon une récente étude, 7% de sa population présenteraient un risque important d’addiction à internet.

Le parlement coréen envisage le passage d’une loi classant cette activité parmi les activités pouvant devenir addictives, comme les drogues, l’alcool et les paris. Dans une toute autre mesure, on peut rappeler que les jeux vidéo d’action seraient efficaces contre la dyslexie ou encore que ces mêmes jeux vidéo n’ont aucun impact sur la scolarité. On ne peut que souhaiter que ce genre de fait divers ne se reproduise pas. N’hésitez pas à partager votre ressenti à propos de cette affaire. Comment peut-on lutter contre l’addiction aux jeux vidéo ? 

Via

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Google Earth : voici les 10 découvertes les plus insolites

Google Earth permet régulièrement aux internautes de dénicher un lieu étrange, un objet hors du commun ou des vestiges encore inconnus des archéologues. Dans certains cas, les trouvailles les plus étonnantes n’étaient finalement que de simples bugs informatiques. De temps…