Orange Bank : le “Free de la banque” sera lancé avant l’été et vise 2 millions de clients en 10 ans

Date de dernière mise à jour : le 11 avril 2017 à 16 h 45 min

L’Orange Bank, prévue pour être le “Free de la banque” selon Stéphane Richard, devrait sortir avant l’été et vise déjà 2 millions de clients en 10 ans selon les propos du PDG d’Orange, qui est revenu sur ses résultats financiers de ce début d’année pour évoquer le partenariat avec Groupama et la future banque “100% digitale”.

Orange Bank

L’univers des télécoms en France est un marché sans pitié sur lequel repose aussi bien les attentes des clients que celles du gouvernement, et où savoir dénicher les tendances du futur tout autant que servir les habitudes du passé est primordial.

Orange, l’opérateur privé qu’est devenu France Telecom, le sait bien en étant présent sur cet univers depuis des dizaines d’années. Alors que ses derniers résultats financiers le montrent particulièrement dominant en ce début 2017, un autre projet d’envergure pointe le bout de son nez pour l’entreprise.

Orange Bank, le “Free de la banque”, arrivera avant l’été 2017

C’est à l’occasion de la première apparition d’Orange Bank sur ses résultats financiers que le PDG d’Orange Stéphane Richard est revenu sur son partenariat avec Groupama. Lui qui désignait Orange Bank comme “le Free de la banque” au micro de RTL est revenu sur les ambitions du groupe :

Nous allons tenter d’avoir un bon produit, innovant, avec beaucoup de nouveautés. Notre objectif est de conquérir deux millions de clients sur 10 ans, c’est ambitieux sans être délirant“.

Pour rappel, l’objectif de cette nouvelle banque est de proposer un service “100% numérique” qui se reposera entièrement sur le mobile, et offrira compte courant, crédit à la consommation, épargne et assurances.

Reste que ce projet est toujours très mystérieux, le nouvel acteur de la banque n’ayant pas encore révélé les spécificités de ses produits.

Tout cela ne devrait plus tarder toutefois, puisque le PDG a également assuré que “la banque sera une réalité commerciale avant l’été“. Elle se reposera sur ses nombreux clients mobiles et les infrastructures conjuguées d’Orange et de Groupama afin de se lancer.

Mais pourquoi tabler sur une banque pour l’avenir de l’opérateur mobile ? Selon Orange, le rapprochement est tout naturel : 85% des interactions avec la banque passent désormais par le mobile, tandis que la proximité forte de l’acteur avec ses clients est aussi un atout dans cet univers.

Réagissez à cet article !
  • Alain Squirrel

    Hum, j’aime bien les banques en ligne mais, pour le moment, ça restera une deuxième banque : dépôts espèces impossibles ou compliqués, prêts immobilier absents, sécurité des transactions laissée en grande partie aux utilisateurs (et, oui, les petits spyware/troyen qu’un pc mal sécurisé laisse rentrer).
    Pis quand on sait que 80% des clients de ces banques y sont pour la gratuité de la CB….

  • Yann Andres

    Orange qui vante de beaux produits, de bon tarifs et de l’innovation, la bonne blague.
    Jamais chez eux, faut pas oublier qu’ils nous l’ont bien mise pendant des années.

    • tony

      a bon , pas les autres?
      non parce que orange est le seul a se bouger sur la FIBRE alors c est beau de dire ca, alors que derriere on en rame pas une, donc facile de faire des prix au rabais.

      • Alain Squirrel

        Je pense que notre ami parle du marché du mobile avant l’arrivée de free où, effectivement, l’on s’est fait tabasser l’arrière train abondamment.

        • alfred

          tu n’as qu’une vision consommateur. Si tu bosses dans le marché télécom (et pas forcément chez un opérateur, mais un sous traitant par exemple) tu comprendrais que la baisse des tarifs était un gros fail

        • tony

          le réseau était meilleur a l époque
          Maintenant pour apporter la 3 4G en campagne y a plus personne…….Merci qui?

          Payer un prix au rabais pour un réseau au rabais, je sais pas si on y gagne au change.
          Je parle pas non plus du smartphone qu il faut payer 700 boules maintenant.

          La baisse de tarif c est hors smartphone, donc forcément que ca baisse.
          Si tu rajoute tout, ca reviens au même, saut que chez free c’est un réseau en carton.

          • Alain Squirrel

            Ca me rappelle mes grands parents et leur” c’était mieux avant”..
            Pour ma part je me souviens très bien que,avant l arrivée de free la France était dans les derniers et en tarifs et en déploiement 3 G…je suis sidéré de lire encore aujourd’hui que si c’était cher c’était à cause du téléphone compris dans le prix…y’a eu un milliard d’études qui démontraient qu’on le payais deux fois et que celà empêchait la mobilité inter opérateur et entretenait un oligopole.
            C’est pas parce qu’on travaille dans le marché telecom qu’on doit oublier de prendre du recul,tous les pans de l économie française sont concernés et si c avait pas été free ca aurait été un autre,sûrement même un étranger.

  • so

    Qui seraient assez fou pour aller chez eux

  • Flo974

    Agréablement surpris par Orange Cash en tout cas.

  • Alain Squirrel

    Je me rappelle quand j’avais fait ma première acquisition, puis plus tard la seconde, suis pas prêt à passer au dématérialisé pour ce genre d’acquisition.
    Je me mets à la place des tout jeunes dont c’est le premier achat, qui ont besoin d’être rassurés et accompagnés, quid de ces banques en lignes impersonnelles ou rien n’est négociable ?
    La sécurité parlons-en : elle dépend en grande partie du PC du client ! Un ami s’est fait pirater et son accès banque et son forfait mobile à cause d’un troyen de la mort qui tue qui avait infecté son pc. Résultat : carte sim copiée qui a reçu le code de confirmation de rajout de RIB externe (en Italie car, là-bas visiblement on est plus laxiste sur les pièces demandées à l’ouverture) et 5000€ de subtilisés sur son compte épargne….
    Enfin, les fintech, faudra attendre leur développement car, sur ce que je note aujourd’hui et j’en oublie : carte bleue à autorisation systématique qui enregistre les cautions dans les débits (vous savez les 150€ de vélib ou 1000€ du loueur de bagnoles), pas de découvert, impossible de déposer chèques et espèces, épargne balbutiante et confiée à un pays étranger (la garantie des dépôts cela vous rappelle quelque-chose ,).
    Les banques traditionnelles, à cours de sources de refinancement et face à l’attrition des rendements d’intermédiation (quand elles prêtent aux uns l’argent des autres) ont choisi la voie et d’une tarification excessives, exaspérant leurs clients, et une économie de charges (moins de personnel, plus de machines ) qui exaspèrent aussi ces mêmes clients !
    La solution ? hum, certainement pas orange bank qui n’est là que pour faire du fric.

  • antis ripoux

    encore une diversification hasardeuse des dirigeants pas capable de faire fructifier le business du siècle qu’étaient téléphone mobile + internet à cause d’erreurs majeures et d’absence de vision du marché. Ils en arrivent à arriver après tout le monde sur un marché ultra concurrentiel qui n’est pas leur cœur de métier et où ils contribuent à faire monter les enchères et diminuer les marges. Comme d’habitude ce sont les salariés orange qui vont trinquer car côté dirigeants la fête continue à travers la planète financée par les rémunérations et actions gratuites exhorbitantes au vu des vrais résultats avant manipulation l’éthique et des salaires des employés

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Tesla et Uber : une fusion envisagée avec Elon Musk au volant

Tesla et Uber ensemble, c’est le souhait d’un investisseur qui voudrait que les deux sociétés fusionnent pour ne faire qu’une. Toutefois, cela s’avère complexe à mettre en oeuvre et Uber en a certainement bien plus besoin que Tesla, Elon Musk est en quelque sorte vu comme un éventuel sauveur.

1700d23382dbba73a4a4e3620b23d1f3DDDDDDDDDDDDDDDDDD