Hadopi : une jeune femme condamnée à 1200 euros d’amende pour avoir téléchargé cinq films

Maj. le 13 avril 2017 à 10 h 42 min

Vous souvenez-vous d’une campagne télévisée vous signalant que télécharger illégalement du contenu payant revenait à voler une voiture ? C’est ce constat qu’a appris, grâce à HADOPI, une Normande de 23 ans à ses dépens, en se voyant condamné par le tribunal correctionnel de Dieppe à plus de 1200 euros d’amende pour avoir télécharger….cinq films.

telechargement 5 films condamnée 2000 euros

Justine, une aide-soignante de 23 ans qui réside en Normandie, a été condamnée par le tribunal de Dieppe à verser une amende de quasiment 1200 euros d’amende parmi lesquels: 200 euros avec sursis et 800 euros de dommages et intérêts auxquels s’ajoutent 200 euros de frais de justice.

Condamnée à 2000 euros d’amende pour cinq films

Dans le cadre du téléchargement, il y’a toujours eu deux écoles: ceux qui en abuse tout en connaissant les techniques pour passer outre HADOPI et ceux qui téléchargent très peu, mais qui se font coincer; la jeune femme fait partie de ce deuxième cas de figure. Bien qu’elle ait déclaré au juge en charge de l’affaire qu’elle ne « savait pas que c’était du téléchargement », la Normande a affirmé qu’elle pensait qu’il s’agissait d’un site de streaming. Lors de ce procès correctionnel, l’avocate de la défense a tenu à préciser :

Les gens ne font pas la différence entre ce qui est licite et illicite. Nous n’avons pas affaire à une personne qui s’adonne à un téléchargement massif. Elle avait simplement l’impression d’accéder à un site gratuit .Aujourd’hui, elle a pris un abonnement sur Netflix.

Alors que de nombreuses solutions existent pour contourner les sécurités ou les trackers comme HADOPI, il n’est pas anodin de trouver de manière croissante ce genre d’affaires. À une époque où la guerre contre le téléchargement illégal est à son paroxysme, on dénombre pas moins de 7,6 millions d’utilisateurs en téléchargement direct, les moyens utilisés par les majors et les gouvernements sont en perpétuelle évolution.

Nous vous parlions déjà d’un cas de personne arrêtée pour avoir au final très peu téléchargé. Le cas de cette jeune femme témoigne ici de cette lutte acharnée entre les utilisateurs du téléchargement illégal et ceux qui le combattent. Mais à travers cette affaire, on est en droit de se demander si la justice n’a pas voulu marquer le coup et en faire un exemple.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
SMS au volant : un chauffard percute la voiture des gendarmes

A cause d’un SMS au volant un conducteur des Côtes-d’Armor s’est encastré jeudi 14 septembre 2018 dans une voiture de gendarmes. Circonstance aggravante : le conducteur qui avait 0,67 mg/L d’alcool a légèrement blessé deux agents. La gendarmerie des Côtes-d’Armor dénonce…

Amazon a brevetté… une cage pour salariés

Bad buzz autour d’Amazon : un brevet de 2016 a forcé une fois encore la firme à se justifier sur la manière dont elle traite ses salariés dans ses entrepôts. On y découvre une cage servant de moyen de transport…