ADSL : une hausse des prix du dégroupage pour forcer le déploiement de la fibre

Comment faire pour que les opérateurs investissent toujours plus sur le déploiement de la fibre optique ? Selon l’ARCEP, la solution est simple : faire en sorte que ceux-ci doivent payer toujours plus pour le dégroupage de l’ADSL, faisant qu’il devient plus intéressant financièrement pour eux d’investir sur la nouvelle technologie.

free bouygues telecom arcep fibre optique

Si nos appareils évoluent chaque année, il faut tout de même préciser que ceux-ci ne sont rien sans les réseaux qu’ils utilisent. Or, si le matériel et les services évoluent extrêmement rapidement tous les ans, ce n’est pas nécessairement le cas de nos réseaux préférés que ce soit la 4G ou les connexions fixes de nos foyers.

L’un des principaux problèmes en France est la relative lenteur du déploiement de la fibre optique, qui peine à atteindre les villes de petites envergures et les villages de nos contrées. Si le gouvernement vise un pays intégralement fibré en 2025, il faudra tout de même multiplier les efforts pour y arriver tant les dernières initiatives en la matière ont échoué. L’ARCEP fait renaître une de ses idées pour cela.

Rendre l’ADSL plus cher pour forcer la fibre optique

L’Autorité a en effet lancé la consultation publique de son nouvel encadrement tarifaire du dégroupage pour la période 2018-2020. On remarque à cette occasion que les tarifs du dégroupage, payés tous les mois par ligne par les opérateurs autres qu’Orange, seraient revus à la hausse. Le but avoué ? Forcer la main de ceux-ci, afin que le déploiement de la fibre optique devienne l’option financière la plus avantageuse pour eux.

L’augmentation serait progressive, et débuterait en 2018 pour une légère réduction à 9.31 euros par mois (contre 9.45 actuellement) puis 9.41 par mois en 2019 avant d’atteindre les 9.51 euros par mois en 2020. Elle concerne également l’accès du bitstream à destination du marché de masse, qui passera à 13.41 par mois d’ici 2020. Le tarif de résiliation est quant à lui revu à la baisse.

Cette nouvelle tarification ne va pas nécessairement être adoptée toutefois, cette idée ayant déjà subi une grande levée de boucliers lorsqu’elle avait été proposée auparavant. Alors que le plan France très haut débit prend du plomb dans l’aile, l’ARCEP pourrait toutefois décider de passer en force cette fois-ci.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !