4G : « accord historique » de 3 milliards d’euros avec les opérateurs pour couvrir toute la France d’ici 2020

La 4G pour tous en 2020. Un « accord historique » a été trouvé entre les opérateurs et le gouvernement pour supprimer les zones blanches. Orange, Free, SFR et Bouygues se sont engagés à investir 3 milliards d’euros pour mieux couvrir la France, lignes ferroviaires comprises. L’objectif : « faire en trois ans ce que nous avons fait jusqu’ici en quinze », assure le secrétaire d’État auprès du ministre de la Cohésion des territoires, Julien Denormandie.

quatre opérateurs

« Le gouvernement est parvenu à un accord historique qui vise à généraliser la couverture mobile de qualité pour l’ensemble des Français », a déclaré l’Arcep. Les opérateurs se sont engagés à investir 3 milliards d’euros pour supprimer les zones blanches « identifiées par les élus locaux, où des Français vivent sans avoir accès à une téléphonie de qualité », a expliqué le ministre de la Cohésion des territoires, Julien Denormandie, au JDD. L’échéance est fixée à 2020, comme prévu par le Plan France Très Haut Débit.

« Nous allons faire en trois ans ce que nous avons fait jusqu’ici en quinze ans pour déployer la téléphonie mobile ! », s’est enthousiasmé Julien Denormandie. Orange, Free, SFR et Bouygues Telecom devront installer 5000 antennes chacun pour assurer la couverture réseau de 10 000 nouvelles communes mais aussi les axes de transport, notamment ferroviaires, TGV et TER compris. Pour connaître la qualité réseau d’une zone en France par opérateur, c’est sur ce site que ça se passe.

Couverture 4G : la fin des zones blanches prévue en 2020

L’État ne dépensera rien directement pour aider les opérateurs mais accepte de renouveler les contrats sur les fréquences sans repasser par le système d’enchères, qui lui rapporte des milliards d’euros. En s’asseyant sur ces sommes, « l’Etat fait le choix de prioriser l’objectif d’aménagement du territoire« , note l’Arcep. En contrepartie, « ces nouvelles obligations […] auront un caractère contraignant et pourront faire l’objet de sanctions par l’Arcep en cas de non-respect ». Concrètement, les opérateurs s’engagent à :

  • améliorer la qualité de réception sur l’ensemble du territoire, et particulièrement dans les zones rurales. Le nouveau standard d’exigence appliqué aux obligations des opérateurs sera celui de la bonne couverture ;
  • démultiplier le rythme des programmes ciblés d’amélioration de la couverture et dans ce cadre construire chacun au moins 5000 nouveaux sites sur tout le territoire, parfois mutualisés, qui iront désormais au-delà des zones dites « blanches » et dont la charge sera désormais intégralement prise par les opérateurs. Au cours des trois prochaines années nous engagerons la couverture d’autant de zones que l’ensemble des programmes gouvernementaux depuis quinze ans. Ces zones à couvrir seront identifiées par les pouvoirs publics en associant étroitement les collectivités territoriales.
  • généraliser la réception en 4G ce qui implique de l’apporter à plus d’un million de Français sur 10 000 communes, en équipant en 4G tous les sites mobiles ;
  • accélérer la couverture des axes de transport, afin que les principaux axes routiers et ferroviaires soient couverts en 4G; l’accord prévoit aussi des dispositions sur la couverture des trains régionaux.
  • généraliser la couverture téléphonique à l’intérieur des bâtiments, en utilisant notamment la voix sur Wifi.

En juillet 2017, Emmanuel Macron avait déclaré que les objectifs du Plan France Très Haut Débit seraient tenus en 2020. Face aux difficultés concernant la fibre, c’est sur la 4G qu’il va essentiellement reposer. En novembre 2017, Julien Denormandie mettait la pression sur les opérateurs en annonçant qu’ils allaient être obligés de se faire mal en investissant massivement.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !