Truecaller, Hiya : les applications de blocage d’appels indésirables vendent vos données

 

Certaines applications comme Truecaller, Hiya, ou encore TrapCall proposent une fonctionnalité d’identification de l’appelant, mais aussi de blocage automatique d'appels provenant de potentiels spammeurs. Si elles s'avèrent très utiles, leurs pratiques en matière de traitement des données personnelles ont de quoi inquiéter.

Hiya et Trucaller

Des millions de personnes utilisent des applications comme TrueCaller et Hiya pour connaître l'identité des appelants au cas où leurs numéros ne figureraient pas dans leur répertoire. Elles proposent aussi une option de blocage automatique des appels susceptibles d'être indésirables. Il s'agit d'une solution assez efficace pour compléter le service Bloctel et son offre d'opposition au démarchage téléphonique.

Truecaller Hiya : des applications très friandes de vos données personnelles

Dan Hastings, un chercheur en sécurité chez NCC Group révèle que plusieurs applications offrant ce genre de services sont de véritables aspiratrices de données personnelles. Trois applications ont été analysées par le chercheur : TrueCaller, Hiya, ou encore TrapCall. Les éditeurs de Truecaller dénonçaient pourtant il y a quelques mois le phénomène des appels indésirables, précisant que le démarchage téléphonique avait représenté plus de 17 milliards d'appels dans le monde en 2018.

Comme souvent avec les entreprises de l'univers de la Tech, les données des utilisateurs ne sont pas recueillies pour être protégées rigoureusement, bien au contraire. « Ces applications partagent les numéros de téléphone de personnes avec des sociétés d’analyse de données, examinent vos messages texte et vos appels téléphoniques, et permettent de connaître les applications que vous avez sur votre appareil », explique le chercheur. Aussi bien les smartphones Android que les iPhone sont concernés.

Ces applications sont épinglées pour leurs pratiques consistant à partager les données personnelles avec des sociétés tierces spécialisées dans l'analyse de données et dans le ciblage publicitaire, tout ceci sans le consentement explicite des utilisateurs. Par exemple, TrapCall envoie les numéros de téléphone à la société AppsFlyer à l'insu des utilisateurs et sans même le préciser dans sa politique de confidentialité.

Certaines de ces données sont également envoyées à Facebook qui pour rappel vient d’écoper de plusieurs milliards d'euros d'amende pour ce genre de pratique. Les éditeurs de ces applications n'ont pas tardé à réagir. Un porte-parole de TrueCaller a reconnu que l'application envoyait des données quand l'application était ouverte, mais affirme avoir déployé un correctif. Même son de cloche du côté de Hiya qui se défend en affirmant que l'application collecte certaines informations lorsqu'elle est ouverte mais nie qu'elle recueille des données personnelles ou qu'elle les partage avec des sociétés tierces.

Source : TechCrunch



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos dernières applications !