Test OnePlus 8 : les yeux plus gros que le ventre

 
test oneplus 8

Pas question pour OnePlus de laisser le coronavirus chambouler son calendrier. Dans une ambiance particulière, le numéro 4 du marché des smartphones premium a dévoilé les OnePlus 8 et 8 Pro, ses deux nouvelles stars. Ci-dessous, découvrez notre test du plus « abordable » des deux.

test oneplus 8

En seulement sept ans, OnePlus est parvenu à se hisser de marque de smartphones pour geeks à leader du segment premium en Inde. Dans le même temps, il s’imposait en 2019 comme le numéro 4 de ce même segment en France aux côtés de Samsung, Apple et Huawei. Une performance d’autant plus remarquable que OnePlus est loin de disposer des mêmes moyens que ses rivaux.

Après une année 2019 passée à renforcer son image de marque, OnePlus souhaite montrer ses talents sur le terrain de l’innovation. Avec son Concept Phone dévoilé au CES de Las Vegas (où il a d’ailleurs obtenu un award), le constructeur marquait une première fois les esprits. Avec les OnePlus 8 et 8 Pro, il compte bien démontrer qu’il mérite sa place parmi l’élite.

OnePlus ne cache pas ses ambitions : après une première montée en gamme en 2019, la marque compte se frotter au trio Apple-Samsung-Huawei. Un pari audacieux pour une marque si jeune. Car la différence entre un très bon et un excellent smartphone repose principalement sur ses talents en photographie, domaine que les trois leaders maîtrisent presque à la perfection. C’est encore plus vrai cette année, Apple, Samsung et Huawei ayant franchi un nouveau cap, et pas uniquement sur ses modèles les plus chers.

OnePlus parvient-il à relever ce défi ô combien difficile ? Nous avons testé le OnePlus 8 plusieurs jours avant son annonce officielle (en prenant soin d’attendre la dernière mise à jour). Voici ce que nous en pensons.

Notre unboxing et notre test du OnePlus 8 en vidéo

Prix et date de sortie du OnePlus 8

Le OnePlus 8 sera disponible en précommande dès le 14 avril à 19h sur le site officiel de la marque et sur la boutique en ligne de la FNAC. Les ventes officielles débutent le 21 avril. Il sera décliné en deux versions : 8 Go / 128 Go (Onyx Black) à 699 euros et 12 Go / 256 Go (Glacial Green) à 799 euros (exclusivement sur le site de la marque). OnePlus augmente donc les tarifs de 100 euros par rapport au 7T. Le constructeur explique cette hausse par l’intégration de la 5G.

test oneplus 8 prix

La marque proposera en série limitée une pop-up box pour les premières précommandes. Pour le même prix, les acheteurs recevront une box numérotée (comparable à nos kits médias) avec deux coques offertes et une paire de Bullets Wireless Z.

Fiche Technique

 OnePlus 8
Dimensions160,2 x 72,9 x 8 mm
Poids180 grammes
Ecran6.55 ”2400x1080 FHD +
Fluid AMOLED
120Hz Display et HDR10
Corning Gorilla 6
ChipsetQualcomm Snapdragon 865 5G (7nm)
OSAndroid 10 + Oxygen OS 10
RAM8GB / 12GB LPDDR5
Stockage128GB / 256GB UFS 3.0
microSDNon
Capteur principal48 MP f/1.7 PDAF
16 MP f/2.2 grand-angle AF
2 MP f/2.4 macro
Capteur secondaire16 MP f/2.0
Batterie4300 mAh
Charge rapide 30 watts
5GOui
BiométrieScanner d’empreinte sous l'écran
Résistance à l'eauOui (IP68)

Design : nouveaux coloris et c’est (presque) tout

Avec le 7T, OnePlus tentait un pari audacieux en intégrant un module photo rond. Malheureusement, cette touche d’originalité n’a pas fait l’unanimité. OnePlus revient donc à un design plus consensuel et intègre un module photo vertical, comme celui du OnePlus 7. De dos, rien ne distingue donc le OnePlus 8 du modèle sorti un an plus tôt (mêmes dimensions, même poids) à l’exception du nouveau coloris Glacial Green particulièrement séduisant.

test oneplus 8 module photo

Le constructeur reprend des matériaux qu’il maîtrise : un verre mat avec de légers reflets conférant à l’ensemble un aspect résolument haut de gamme. Les lignes arrondies restent elles aussi identiques et les boutons physiques conservent la même disposition. OnePlus apporte une légère modification : la grille de haut-parleurs prend la forme de lignes (comme sur le Pixel 4) et non plus de petits trous.

test oneplus 8 design
test oneplus 8 boutons

Le constructeur s’est concentré sur l’écran, désormais incurvé et plongeant vers les bordures du smartphone. Si ce format confère au OnePlus 8 un aspect plus premium, il favorise aussi les touches involontaires ce qui nécessitera peut-être un petit temps d’adaptation. Certains regretteront sans doute que OnePlus ne propose plus aucun modèle avec écran plat. « Il faut savoir faire des sacrifices » disait l’autre.

test oneplus 8 performances

OnePlus troque l’encoche goutte d’eau et adopte le poinçon positionné ici sur le coin supérieur gauche de l’écran. Particulièrement discret, il saura se faire oublier aussi bien dans l’interface que lors du visionnage de vidéos ou de sessions de jeu.

test oneplus 8 poincon

Notons enfin que le OnePlus 8 n’est toujours pas certifié IP68, contrairement à la version Pro. Le constructeur explique que la certification représente un coût non négligeable qui aurait impacté le prix final. Pourtant, il assure que le OnePlus 8 est bien étanche. Preuve s’il en faut, les modèles américains sont bien certifiés IP68, les opérateurs exigeant cette garantie pour commercialiser un smartphone étanche sur leur sol.

En résumé, le OnePlus 8 s’inscrit dans une certaine continuité et adopte ici et là quelques standards esthétiques indispensables pour se revendiquer premium. Même si nous aurions aimé un vrai renouveau, la recette reste efficace. Le OnePlus 8 n’a rien à envier aux références du marché, bien au contraire.

Écran 90 Hz : on ne peut plus s’en passer

Le OnePlus 8 intègre une dalle AMOLED Fluid Display de 6,55 pouces au format 20:9 compatible HDR10+ avec une définition Full HD+. OnePlus réserve la définition QHD+ à son modèle Pro tout comme le taux de rafraîchissement de 120 Hz. Néanmoins, on ne boude pas notre plaisir devant la dalle 90 Hz du OnePlus 8 apportant une plus grande fluidité et un meilleur confort au quotidien.

test oneplus 8 ecran

Si Samsung reste la référence absolue en termes de qualité d’écran, OnePlus n’a pas à rougir de son savoir-faire. La dalle du OnePlus 8 Pro brille par son excellente luminosité, ses très bons contrastes et ses couleurs plus « justes ».

Oxygen OS dispose en plus de multiples paramètres d’affichage permettant d’adapter les couleurs en fonction de vos goûts. Vous aurez donc le choix entre un affichage naturel (qui tire légèrement vers le bleu), vif ou avancé. En optant pour ce dernier vous pourrez choisir entre le spectre sRGB, DCI-P3 (adopté par les studios de cinéma hollywoodiens) ou « large gamme de couleurs AMOLED ». Pour chaque mode, OnePlus autorise un ajustement de la colorimétrie et de la température des couleurs.

test oneplus 8 affichage

Enfin, le OnePlus 8 embarque un filtre anti-lumière bleue certifié TÜV qui adapte les paramètres d’affichage en fonction du contenu pour limiter l’impact de l’écran sur vos yeux.

Performances et logiciel

Fidèle à sa réputation, OnePlus livre deux des smartphones les plus puissants du marché. Pas de distinction entre le 8 et le 8 Pro, tous deux héritent de la puce Snapdragon 865 de Qualcomm associée au processeur 5G X55 et à une puce graphique Adreno 650. Le OnePlus 8 est proposé avec 8 ou 12 Go de RAM LPDDR5 et 128 ou 256 Go de stockage (UFS 3.0). Notre version de test dispose de 12 Go de RAM et 256 Go de stockage, soit la version la plus puissante, mais aussi la plus chère (799 euros). Notons que tous les modèles embarquent le WiFi 6, jusqu’à 2,7 fois plus rapide que le WiFi 5 selon OnePlus.

test oneplus 8 benchs

Ce n’est pas vraiment une surprise, le OnePlus 8 fait exploser les scores sur les différents benchmarks. Au quotidien, l’utilisation se révèle particulièrement rapide et fluide. Les plus exigeants trouveront leur bonheur, qu’ils soient amateurs de jeu (le mode jeu améliore encore l’expérience) ou plus axés sur la productivité. Le OnePlus 8 sait tout faire avec une efficacité redoutable.

Oxygen OS : le grand bol d’air

Bien que très jeune, OnePlus a su se distinguer très tôt par son savoir-faire en matière de logiciel. Après des débuts hasardeux (partenariat avec Cyanogen notamment), le constructeur a su trouver son identité. Avec Oxygen OS (ici basé sur Android 10), OnePlus propose l’une des meilleures versions de l’OS de Google aux côtés de One UI de Samsung (dans un autre style).

test oneplus 8 interface

Oxygen OS a toujours su se distinguer par sa rapidité et sa légèreté. Les nouvelles animations et transitions améliorent encore l’expérience apportant encore plus de fluidité. OnePlus intègre au passage de nouvelles fonctionnalités comme un mode sombre en version 2.0 compatible avec plus d’applications ou des fonds d’écran dynamiques. Il en profite pour optimiser le lecteur d’empreintes sous l’écran, mieux positionné et bien plus réactif que sur les modèles précédents.

Pour le reste Oxygen OS change peu et c’est très bien comme cela. L’interface se caractérise toujours par un juste équilibre entre minimalisme, élégance et fonctions pratiques. On pense par exemple à la navigation par gestes, au lancement d’applications depuis l’écran de veille (en dessinant des lettres) ou aux multiples paramètres d’optimisation (affichage, audio, etc.). Bref, l’essayer c’est l’adopter.

Autonomie

Il est difficile de trouver le juste milieu entre bonne autonomie et composants derniers cris. Un écran 90 Hz, un processeur haut de gamme, un son stéréo, tous ces éléments ont forcément une incidence sur l’endurance d’un smartphone. OnePlus en sait quelque chose puisque ses derniers modèles se montraient moins endurants que leurs prédécesseurs.

Bonne nouvelle, le OnePlus 8 renoue avec les performances d’antan. La batterie de 4300 mAh (13% de plus que le 7T) couplée à une excellente optimisation autorise une utilisation polyvalente de plus de deux jours, avec un taux de rafraîchissement de l’écran de 90 Hz. Les amateurs de jeu ou de vidéos devront passer par la case recharge le deuxième jour, en fin d’après-midi.

test oneplus 8 autonomie

OnePlus fournit un chargeur Warp Charge 30T inauguré avec les 7T et 7T Pro promettant une recharge de 1 à 50% en 22 minutes. Pari tenu puisqu’il nous a fallu de 18 à 25 minutes selon les jours pour atteindre ce seuil. Une recharge complète vous prendra moins d’une heure.

Les systèmes de recharge rapide ont beau être pratiques, ils présentent un défaut majeur : ils stressent les cellules des batteries et réduisent leur durée de vie. Pour contourner ce problème, OnePlus propose Smart Charging. Cette optimisation logicielle apprend de vos habitudes d’utilisation et adapte la recharge en fonction. Si vous rechargez votre smartphone toutes les nuits, Smart Charging le détectera et arrêtera la recharge quelques minutes avant votre réveil. Puis il déclenchera de nouveau la recharge pour que vous récupériez un smartphone chargé à 100% au petit matin. Il ne s’agit là que d’un exemple, Smart Charging prenant en compte l’ensemble de vos usages pour adapter la recharge. Rien de nouveau puisque le 7T et le 7T Pro en jouissaient déjà. Mais cela reste un excellent point.

Pour 100 euros de plus (par rapport au 7T), on aurait aimé trouver un système de recharge sans fil, d’autant que OnePlus lance son propre chargeur à induction. Il n’en est rien. Le constructeur choisit de réserver cette technologie (pourtant peu coûteuse) à la version Pro. Bien qu’adoptée par la majorité des concurrents, cette stratégie commerciale (réserver certaines fonctionnalités aux versions les plus chères) reste un vrai point noir. Car OnePlus s’est longtemps imposé comme un game changer faisant fi de toutes ces pratiques si agaçantes aux yeux des utilisateurs. En adoptant ce genre de comportement, le constructeur perd de son essence.

Audio

Sans figurer parmi les cancres, OnePlus n’a jamais vraiment réussi à se distinguer sur le terrain de l’audio. N’y voyez pas là une quelconque avarice, le constructeur adopte les derniers standards haut de gamme depuis maintenant quelques années. Non, ce qui pêche chez OnePlus, c’est le traitement logiciel de l’audio trop timide. Malheureusement, ce OnePlus 8 ne change pas vraiment les choses. Si ses deux haut-parleurs délivrent un son stéréo puissant, les basses manquent de pêche et les médiums saturent trop vite. Néanmoins, ces limites ne sont vraiment dérangeantes qu’en écoute musicale. Pour jouer ou regarder une vidéo, la qualité de son reste très correcte.

test oneplus 8 audio

Enfilez des écouteurs (USB-C, OnePlus ayant aussi supprimé le jack 3,5 mm) et l’expérience change du tout au tout. Ceux fournis par la marque sont traditionnellement de meilleure qualité que ce que l’on peut trouver chez les concurrents. Nous ne nous prononcerons pas sur ce point, notre kit presse n’en disposant pas.

En revanche, nous déplorons l’absence d’adaptateur jack/USB-C (depuis la série 7T), accessoire ô combien utile pour la majorité des utilisateurs. OnePlus rejoint le club des grands constructeurs amateurs d’économies de bout de chandelle. Comme quoi, il n’est pas toujours bon d’imiter les plus grands.

Le constructeur se rattrape avec tout un tas de compatibilités rendant l’expérience sans fil très agréable. Le OnePlus 8 prend en charge les écouteurs et casques avec réduction de bruit, embarque la compatibilité Dolby Atmos et se connecte en Bluetooth 5.1. Ajoutons à cela des options d’écoute dans les paramètres d’Oxygen OS dont la personnalisation du Dolby Atmos (trois profils : dynamique, film ou musique) et on obtient l’une des meilleures expériences de l’audio sans fil sur smartphone.

Appareil photo

Voici le moment que nous attendions tous. Le OnePlus 8 relève-t-il le défi de la photographie ? Car c’est bien sur ce critère que les utilisateurs vont juger OnePlus. En augmentant les prix et en voulant se positionner en face des ténors du marché, le constructeur doit tenir la comparaison sur le terrain de la photo. Un défi d’autant plus relevé que Samsung, Apple et Huawei ont mis la barre très haut cette année. Pour se démarquer, OnePlus mise sur un trio de capteurs pour le moins inédit. Voyez plutôt :

  • un objectif grand-angle : 26 mm, f/1,75 ; capteur Sony IMX586 de 48 MP (photosite de 0,8 µm) ; 6 lentilles (contre 7 sur le 7T) ; PDAF, OIS
  • un objectif ultra grand-angle : 17 mm, f/2,2 ; capteur de 16 MP (champ de vision de 116) ; PDAF, OIS
  • un objectif macro : f/2,4 ; capteur de 2 mégapixels (photosite de 1,75 µm) ; pas de stabilisation optique
test oneplus 8 appareil photo

Mais où est donc le téléobjectif ?

Si le capteur principal et l’ultra grand-angle sont les mêmes que celui du 7T, OnePlus troque le téléobjectif contre un objectif macro. Un choix inquiétant à la lecture de la fiche technique qui, hélas, se confirme à l’utilisation.

L’absence de téléobjectif présente deux défauts majeurs. D’abord, le zoom x2 devient numérique. Et cela se voit nettement sur la qualité des clichés notamment à cause de l’absence de stabilisation optique. Ensuite, le téléobjectif participait (en association au capteur principal) à apporter un meilleur équilibre aux portraits. Le OnePlus 8 capture donc des portraits moins précis et surtout moins naturels (cf arrière-plan).

test oneplus 8 portrait

Nous aurions éventuellement accepté ce sacrifice (et encore) si l’objectif macro apportait un vrai plus à l’expérience photographique. Or, ce n’est pas le cas ici. Pour obtenir un cliché correct, vous devrez vous armer de patience. La mise au point se révèle en effet capricieuse pour ne pas dire agaçante. En termes d’expérience, on a vu mieux. Selon nous, ce choix matériel est une erreur, mais OnePlus assure avoir répondu à une demande de la communauté. Soit.

Une qualité photo identique à celle du 7T

Oublions ce faux pas et attachons-nous à l’essentiel. Dans de bonnes conditions de lumière, le OnePlus 8 s’en tire parfaitement bien et tient aisément la comparaison avec les références du marché (excellent piqué, très bons contrastes et bonne colorimétrie). L’intelligence artificielle peut parfois saturer légèrement les couleurs, mais l’ensemble reste bien équilibré.

Malheureusement, les ingénieurs de OnePlus n’ont pas réussi à corriger les défauts du 7T notamment la vitesse de déclenchement trop lente. En intérieur ou en basse lumière ce défaut est particulièrement ennuyant puisque l’on obtient une fois sur deux des clichés flous. Lorsque l’on parvient à immortaliser un instant dans ces conditions, le résultat se révèle correct. On soulignera le bel effort des ingénieurs dans la gestion des sources de lumière. Même si elles restent visibles, les teintes jaunes autrefois trop saturées sont mieux maîtrisées.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé (même pendant le confinement)

Vraiment c’est dangereux

Finalement, la bonne surprise vient de l’ultra grand-angle. OnePlus parvient à conserver des contrastes et des teintes comparables à celles du grand-angle. L’excellente gestion de la distorsion ravira les amateurs du genre.

Enfin, la fonction Smart Pet Capture (promettant de photographier nos animaux de compagnie en mouvement) peine à convaincre. Logique au regard du problème de vitesse de déclenchement. Même la meilleure intelligence artificielle du monde ne pourrait pas compenser ce défaut.

Malgré quelques bonnes idées, le OnePlus 8 ne parvient pas à se hisser parmi les meilleurs du marché sur le terrain de la photographie. Sans être totalement mauvais, il ne marque pas vraiment de différence avec son prédécesseur, ce qui se révèle bien insuffisant pour rivaliser avec Samsung, Apple et Huawei. Ces derniers ont mis un coup d’accélérateur creusant définitivement l’écart avec la concurrence. Dommage, car c’est sur ce terrain que nous attendions OnePlus.

Capteur frontal

Nous ne nous émerveillerons pas non plus devant les photos shootées avec l’appareil photo frontal. Et pour cause, OnePlus recycle le capteur Sony IMX 471 de 16 mégapixels (1/3’’ : photosite de 1 µm) avec objectif 25 mm (f/2), un composant déjà intégré au… OnePlus 7T.

test oneplus 8 capteur frontal

On ne s’étonne donc pas d’obtenir avec le OnePlus 8 des selfies comparables à ceux du 7T. OnePlus a tout de même (un peu) corrigé le problème de contrejours (arrière-plan brûlé). Les autoportraits, eux, sont toujours efficaces et vous permettront de vous montrer sous votre meilleur profil sur les réseaux sociaux.

Video

Comme son prédécesseur, le OnePlus 8 peut filmer jusqu’en 4K à 60 im/s, mais la Super Stabilisation (très efficace) se limite à la 4K à 30 im/s. OnePlus fait l’impasse sur la 8K et on ne lui en voudra pas tant cette possibilité relève du gadget plutôt que d’un véritable plus à l’usage.

OnePlus apporte une touche d’originalité en proposant de filmer en 4K CINE c’est-à-dire en 21:9, format adopté par l’industrie du cinéma. Attention, ces vidéos rempliront vite la mémoire interne : comptez 180 Mo pour une vidéo de 30 secondes en 4k à 30 im/s et 500 Mo à 60 im/s.

Dans le même thème : Notre avis et test du OnePlus 8 Pro



Notre verdict sur le Test OnePlus 8

Le OnePlus 8 est-il un bon smartphone ? La réponse est oui. Son design, bien que quasiment inchangé, son magnifique écran, ses excellentes performances, son autonomie remarquable ou encore Oxygen OS plaident en sa faveur. Est-il suffisamment bon pour se frotter aux meilleurs du marché ? La réponse est non. Cela tient principalement au fait que le OnePlus 8 ne se démarque pas en photo. En 2020, c'est pourtant bien ce critère qui distingue un modèle haut de gamme d'un autre. Or, OnePlus ne dispose pas encore de la même expertise qu’Apple, Samsung ou Huawei. Ajoutons à cela une hausse de tarif justifiée par l’intégration de la 5G (encore inutile en France) et le recyclage de technologies déjà présentes dans le modèle précédent. Oui, la pilule a du mal à passer. D'ici quelques semaines les smartphones concurrents (Galaxy S20+ par exemple) seront affichés au même prix que le OnePlus 8, qui lui ne décote que très peu. En voulant le frotter aux meilleurs du marché, OnePlus se devait de proposer un OnePlus 8 pas seulement bon, mais excellent.

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers tests !
OnePlus N10 5G
Test OnePlus Nord N10 5G : le OnePlus de trop ?

En lançant la gamme Nord, OnePlus s’attaque à un marché plus « grand public ». Le premier appareil de la série nous avait particulièrement séduit il y a quelques mois. Nous avions donc hâte de mettre la main sur son petit frère,…

Test iPhone 12
Test Apple iPhone 12 : le digne héritier

Coincé entre l’iPhone 12 Mini et la gamme Pro, l’iPhone 12 pourrait-il créer la surprise en offrant au final le meilleur compromis ? Ou au contraire est-ce un modèle sans saveur particulière qui aura du mal à trouver sa place ? En…

Pixel 4a 5G
Test Pixel 4a 5G : le meilleur de Google à prix abordable

Avec le Pixel 4a 5G, Google propose un smartphone milieu de gamme qui reprend une bonne partie des atouts du nouveau flagship de la gamme, le Pixel 5, pour un prix moins élevé. Pas de coup de baguette magique, pour…

Google Pixel 5
Test Pixel 5 : l’autonomie en plus, la puissance en moins

Nous avons testé le Pixel 5, le nouveau fer-de-lance de Google qu’il convient désormais de placer dans la catégorie des appareils de milieu de gamme, aussi étrange que cela puisse paraître. Que vaut cette nouvelle version face au Pixel 4…