IPTV : la police espionne le trafic Internet de tout un pays pour attraper les pirates

 

Pour retrouver la trace d'utilisateurs de services pirates d'IPTV, la police italienne a mis en place une opération particulièrement ambitieuse. En effet, une unité spécialisée dans la cybercriminalité a redirigé l'ensemble du trafic internet du pays pour identifier les abonnés de ces services illégaux.

iptv Italie enquête

Ces derniers mois, les opérations d'envergure contre les plateformes pirates d'IPTV se sont multipliées un peu partout en Europe. Il y a quelques jours, nous avons appris notamment que la police espagnole avait démantelé l'un des plus importants services pirates d'IPTV du Vieux continent. Il desservait au moins 500 000 personnes, et  ce depuis près de dix ans.

En Angleterre, deux revendeurs de boitiers pirates ont écopé d'une peine de deux ans de prison, tandis qu'un autre citoyen britannique a été condamné à 30 mois d'emprisonnement après avoir gagné plus de 2,6 millions d'euros en revendant des box pirates sous Android. 

Cette fois-ci, c'est au tour de la police italienne de s'illustrer. En mai 2022, les autorités de la Botte ont affirmé que des milliers de personnes s'étaient abonnées à leur insu à un service pirate d'IPTV surveillé par la police. Lorsque les utilisateurs ont tenté d'accéder aux flux illégaux, un message d'avertissement leur indiquait qu'ils venaient d'être repérés. Dans la foulée, les autorités viennent tout juste d'envoyer des amendes par courrier aux utilisateurs fautifs. 

La police redirige tout le trafic internet pour traquer les utilisateurs

Ces courriers ont été envoyés par la Nucleo Speciale Tutelle Privacy e Frodi Tecnologiche, une unité de la Brigade financière spécialisée dans la cybercriminalité. Lors de cette opération menée en mai 2022, la police explique avoir désactivé 310 sites pirates d'IPTV, y compris des serveurs primaires dédiés à la distribution des flux illégaux. Seulement et pour piéger les utilisateurs, la police s'est servie des infrastructures saisies pour mettre un place un “système de tracking”

Dans ces courriers, on peut lire notamment que les autorités italiennes ont pu traquer les utilisateurs d'IPTV “en organisant la redirection de toutes les connexions nationales des fournisseurs d'accès à Internet”, de sorte à ce que les abonnés passaient leurs commandes sur un serveur contrôlé et surveillé par la police. Plus précisément, les utilisateurs ont été suivis “en traçant toutes les connexions aux sites pirates combinées, en temps réel et en croisant les informations télématiques avec celles provenant des mécanismes de paiement utilisés”. 

Fait paradoxal, les montants des amendes infligées paraissent dérisoires en comparaison des efforts conséquents pour retrouver les utilisateurs d'IPTV pirates. En effet, les contrevenants doivent s'acquitter d'une amende administrative pour infraction au droit d'auteur de seulement 154 euros ou 1032 euros en cas de récidive. Et encore, la facture diminue si le paiement est effectué dans les 60 jours, pour passer à 51 euros et 344 euros. Pour l'unité à l'origine de cette opération, l'important est de “sensibiliser tous les citoyens, en particulier les jeunes, à cette question et de leur faire comprendre que financer cette activité revient à financer le crime organisé”. 

Source : Torrent Freak



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !