Gmail : 100 millions de spams supplémentaires sont bloqués chaque jour grâce à l’IA

Google fait déjà un travail remarquable pour filtrer les spams dans Gmail. Grâce à l’intelligence artificielle, la firme est allée encore plus loin et dit bloquer 100 millions de messages indésirables supplémentaires par jour. Ce résultat a pu être atteint grâce à TensorFlow, l’outil open source de machine learning développé par la firme de Mountain View.

Gmail

Il se propage chaque jour une myriade de spams sur Internet. Des progrès importants ont été réalisés par les services de messagerie au fil des années pour filtrer au maximum ces messages indésirables. Google affirme notamment avoir atteint un taux de réussite de 99,99% pour le filtrage des spams Gmail. Les 0,01% correspondent néanmoins à un chiffre non négligeable vu le volume important de spams envoyés au quotidien.

Il est extrêmement difficile de filtrer certains emails astucieux sans courir le risque de considérer des messages légitimes comme étant du spam, avec des conséquences potentiellement nuisibles pour les utilisateurs. Mais grâce aux progrès réalisés avec l’intelligence artificielle, 100 millions de spams supplémentaires filtrés par Gmail peut-on lire dans le dernier rapport de l’équipe Google Cloud.

Gmail : grâce à l’outil TensFlow, la lutte anti-spam devient encore plus efficace

100 millions de spams supplémentaires bloqués, cela paraît impressionnant, mais ne l’est pas tant que ça quand on sait que Gmail compte environ 1,5 milliard d’utilisateurs actifs. Cela correspond à peu près à un spam supplémentaire bloqué pour 10 utilisateurs de Gmail, comme le note The Verge. Cela n’enlève rien au mérite de TensFlow.

Google explique que l’apprentissage automatique permet d’identifier certains spams particulièrement délicats à filtrer. Il s’agit notamment de messages « basés sur les images incorporant du contenu caché ou les messages provenant de noms de domaines nouvellement créés qui tentent de dissimuler un faible volume de spam dans un flux de contenu légitime ».

Avec l’aide du machine learning, Google peut identifier des modèles de spams dans un ensemble volumineux de données que les ingénieurs qui créent des règles ne pourraient jamais réussir à implémenter. Il faut dire que les e-mails indésirables comptent des milliers de signaux potentiels que les critères définis par les humains auraient du mal à suivre.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos dernières applications !
Chrome : Google développe un nouveau bloqueur de publicités

Chrome devrait se doter d’un nouveau bloqueur de publicités. Google est en train de développer un outil identifiant et mettant en quarantaine les pubs qui utilisent trop de ressources pour s’afficher. De quoi accélérer le chargement des pages, consommer moins…

Google Pay : régler vos achats avec PayPal, c’est possible

Google Pay et PayPal renforcent leur intégration pour permettre aux internautes d’acheter en ligne très facilement en combinant les deux solutions de paiement. Ils peuvent ainsi régler des achats avec Google Pay en utilisant Paypal sur les sites marchands qui…

Gmail sur Android commence enfin à obtenir un mode sombre

Gmail sur Android se prépare à recevoir un mode sombre. La fonctionnalité est progressivement déployée chez de premiers utilisateurs, même si elle est encore incomplète. Nous allons bientôt pouvoir arrêter d’être aveuglé par l’écran de notre smartphone à cause de…

Chrome : nouvelle extension pour se protéger des sites internet douteux

Google propose deux nouvelles fonctionnalités sur Chrome pour vous protéger contre les sites Internet douteux. La première est directement intégrée dans Chrome 75 et la seconde est accessible via une extension. Avec ces nouvelles fonctionnalités anti-phishing, Google veut vous aider…

Google Assistant vous rappelle désormais où vous avez garé votre voiture

Google Assistant peut désormais vous rappeler automatiquement où vous avez garé votre voiture, et ce, sans que vous ayez besoin d’enregistrer l’emplacement au préalable. Cette fonctionnalité existait déjà du temps de Google Now. Elle fait son retour pour aider les automobilistes…