Test du Meizu Pro 7 : la plus belle surprise de 2017 !

Maj. le 11 octobre 2017 à 9 h 46 min

Pour la rentrée 2017, Meizu a présenté les Meizu Pro 7 et Pro 7 Plus, deux smartphones étonnants équipés de deux écrans. Le premier est en façade, l’autre, plus petit, se trouve au dos du smartphone. L’objectif : prendre des selfies avec la caméra arrière et améliorer l’autonomie en accédant aux notifications sans allumer l’écran principal. Nous avons pu tester le Meizu Pro 7 durant quelques jours. Voici tout ce que l’on pense de ce smartphone qui ne manque pas d’originalité.

meizu pro 7 test review

Le produit que nous testons ici est un exemplaire définitif prêté à la rédaction par Meizu France pour une dizaine de jours.

Meizu est une marque encore peu connue du grand public. Jusqu’à 2016, Meizu n’avait pas vraiment de structure en France. C’est Modelabs (notamment connu pour son expertise dans les accessoires pour smartphones) qui distribuait Meizu dans nos contrées. Car Meizu est une marque chinoise et c’est avant tout sa grande communauté qui a fait vivre l’entreprise dans l’Hexagone. Depuis fin 2016, Meizu France est une structure à part entière. Une équipe dédiée et indépendante s’occupe désormais de l’expansion de la marque.

Selon la directrice générale, Meizu souhaite prendre son temps pour se développer. Mais une gamme complète de smartphones à tous les prix existe et permet déjà à Meizu de répondre à tous les besoins. Comme d’autres constructeurs chinois, sa force est l’excellent rapport qualité-prix de ses produits. On en trouve dès 120 euros et on atteint au maximum les 550 euros pour le modèle le plus haut de gamme, le Meizu Pro 7 Plus.

Le Meizu Pro 7 Plus a été présenté à la rentrée 2017 en même temps que la version plus compacte et moins chère (450 euros), le Meizu Pro 7. La particularité de ces deux modèles est qu’ils intègrent non pas un mais deux écrans. En plus de l’écran principal, Meizu en a logé un deuxième, AMOLED lui aussi, au dos du smartphone. Un tout petit écran qui permet d’accéder aux notifications mais également de prendre des selfies avec le double capteur principal.

Les Meizu Pro 7 et Pro 7 Plus disposent également d’autres atouts. Nous avons pu tester le Pro 7 durant quelques jours. Alors ce deuxième écran est-il un vrai plus, ou est-ce un simple gadget ? Meizu bouscule-t-il le marché avec ses smartphones double face ? Réponses dans notre test complet.

Design

Avant même de découvrir son smartphone, Meizu nous impressionne avec son packaging. La boîte du Meizu Pro 7 est sans doute la plus belle que nous ayons vue. En plastique solide elle dénote par sa qualité. On soulève la moitié de la boîte coupée en diagonale puis on découvre le Meizu Pro 7 posé à la verticale. Dans la boîte on retrouve par ailleurs en plus du kit habituel une coque transparente.

meizu pro 7 test ecran design

Comme lors de notre première prise en main, nous avons été agréablement surpris par la qualité du design du Meizu Pro 7. Nous nous demandions si le petit écran implanté à l’arrière du smartphone allait faire tâche, finalement ce n’est pas du tout le cas. L’intégration est parfaite. L’écran et le double capteur photo sont intégrés dans un seul bloc noir. Sur notre version noire du smartphone, il se fond complètement au design général. Point important, ce bloc ne dépasse absolument pas. Une vraie prouesse étant donné la finesse du smartphone (7,3mm).

La coque en aluminium est du plus bel effet même si on regrettera une certaine fragilité et une tendance à glisser. Dès la sortie de la boîte le smartphone m’a glissé des mains et a cogné légèrement sur le sol, ce qui lui vaut une belle cicatrice sur la tranche. Autant vous dire que la coque transparente fournie va être indispensable si vous souhaitez une meilleure prise en main et éviter les bobos. Autre petit détail au dos, la présence du logo Meizu gravé directement dans la coque et écrit à la verticale. C’est étonnant, jamais vu, mais on ne peut pas dire que ce soit très esthétique non plus. Sur ce point, ce sera une question de goûts.

meizu pro 7 test logo

Sur la face avant on retrouve donc l’écran Super AMOLED de 5,2 pouces avec des bordures latérales très fines. Au dessus on trouve le haut parleur pour les conversations, le capteur photo avant de 16 mégapixels et les différents capteurs de luminosité. En dessous, on a un lecteur d’empreintes qui prend la forme d’un bouton physique comme le Touch ID de l’iPhone (jusqu’à l’iPhone 6S). Sur la tranche gauche on a le slot pour double SIM, à droite les touches on/off et de volume, au dessus un micro. Sur la tranche inférieure Meizu a réuni le port USB Type-C, le haut parleur et le port jack.

meizu pro 7 test lecteur empreintes

En main, le Meizu Pro 7 est vraiment compact. L’usage à une main est vraiment agréable et Meizu a pensé la navigation pour qu’elle soit simple. Pas de boutons de navigations sur l’écran, c’est le capteur d’empreintes qui se charge de tout. Un effleurement permet de faire un retour, un appui de revenir à la Home et pour le multitâche il suffit de glisser son doigt de bas en haut de l’extérieur de l’écran vers l’intérieur depuis la zone du lecteur d’empreintes. Au début on a un peu de mal à avoir le réflexe mais au bout de quelques heures on ne peut plus s’en passer.

meizu pro 7 test design

Sur le terrain du design, le Meizu Pro 7 n’a clairement rien à envier à ses concurrents directs que sont le Honor 9 ou le OnePlus 5. Les finitions sont exemplaires et l’intégration du deuxième écran est vraiment du grand art. C’était un pari osé, et il est réussi. Une belle prouesse.

Fiche technique

Désignation Meizu Pro 7
Ecrans Principal : 5,2 pouces Super AMOLED Full HD (1920 x 1080 pixels) 423 ppp
Arrière : 1,9 pouce AMOLED (240 x 536 pixels)
Processeur Huit coeurs Mediatek Helio P25 (4 coeurs ARM Cortex A53 cadencés à 2,6 GHz + 4 coeurs Cortex A53 cadencés à 1,6 GHz)
Puce graphique (GPU) Mali-T880
Mémoire vive 4 Go de RAM LPDDR4
Stockage interne 64 Go
Micro SD Non
Appareil photo arrière 12 + 12 mégapixels Sony IMX386
Ouverture f/2.0
Lentille 6 éléments
Selfie mode écran dorsal
Mode rafale, selfie, panorama
Effet bokeh
Autofocus haute rapidité
Flash double-ton
Appareil photo avant  16 mégapixels
Ouverture f/2.0
Lentille 5 éléments
Détection automatique des visages
Algorithme Arcsoft, effet « beauté »
Réseau  Double nano SIM. Compatibilité :
4G (B1, B3, B5, B7, B20, B38, B39, B40, B41)
3G (B1, B2, B5, B8, B34, B39)
2G (B2, B3, B5, B8)
Connectivité  Wi-Fi 802.11 a/b/g/n (Dual Band 5GHz/2,4 GHz), Bluetooth 4.2
Connectique Connecteur USB-C, jack audio
Capteurs Lecteur d’empreintes mTouch 2.1
Temps de réponse 0,15s
Angle de reconnaissance 360°
Jusqu’à 5 empreintes
Autonomie  3000 mAh / charge rapide mCharge (67% en 30 minutes)
HiFi Cirrus Logic CS43130
Puce dédiée Smart PA
Résistance à l’eau Non
Coloris Noir, Gold, Rouge
Dimensions 147,62 x 70,72 x 7,3 mm
Poids  163 grammes
OS Android 7.1 Nougat + surcouche Flyme 6
DAS  0.64 W/Kg (tête) / 1.11 W/Kg (corps)

Ecrans

Vous avez bien lu, nous avons bien écrit « écrans » au pluriel. Car la grande originalité du Meizu Pro 7 est qu’il est équipé de deux écrans. Un écran principal comme sur n’importe quel smartphone, et un deuxième petit écran situé au dos. Le grand écran affiche donc une diagonale de 5,2 pouces et intègre la technologie Super AMOLED avec une définition Full HD (résolution 423 ppp). Un bel équipement pour un smartphone vendu 450 euros. Sur le papier c’est très tentant, mais qu’en est-il en pratique ?

test meizu pro 7 ecran

Et bien l’écran de ce Meizu Pro 7 est vraiment réussi. La marque a réussi à bien maîtriser la technologie AMOLED. Un bon équilibre des couleurs a été trouvé. Meizu n’est pas tombé dans le piège des écrans AMOLED avec des couleurs trop criardes. On a même parfois l’impression que les couleurs sont un peu froides. Mais la bonne nouvelle est que Flyme 6 permet de régler les couleurs de l’écran dans les paramètres (plus chaudes, plus froides etc.).

La luminosité est également très bonne, on ne rencontre aucun problème de visibilité lorsque l’on utilise le Pro 7 en plein soleil. Par ailleurs l’intégration de l’écran est plutôt bonne avec des bordures latérales très fines. Nous avons demandé à Meizu pourquoi il n’avait pas adopté le format 18:9 qui se démocratise même chez des marques « low-cost » comme Echo. La réponse est simple : intégrer un tel écran aurait été plus coûteux et le prix du Pro 7 aurait été plus élevé. L’autre raison c’est que Meizu a intégré un deuxième écran au dos de son smartphone.

meizu pro 7 test review ecran

Oui, le Pro 7 est équipé de deux écrans. Au dos du smartphone, le constructeur a intégré un bloc intégrant le double capteur photo et un écran AMOLED de 1,9 pouce ave une définition de 240 x 536 pixels. Son intégration au design général est tout simplement parfaite. Mais à quoi sert-il ? L’objectif de Meizu est d’intégrer un petit écran au dos pour accéder à des petites fonctionnalités ne nécessitant pas le réveil de l’écran principal. Ainsi, on peut y consulter l’heure, les rendez-vous, les réveils, le podomètre, les SMS, les appels, les emails ou encore la batterie. Il existe même une fonction « Musique Only » qui permet de contrôler sa musique avec le reste du smartphone éteint.

Mais ce n’est pas tout. L’autre fonction principale de cet écran est de prendre les meilleurs selfies. Car d’un simple balayage de haut en bas ou de bas en haut, on accède à l’appareil photo. On peut alors prendre des photos avec le double capteur de l’appareil photo principal. En touchant l’écran un décompte de 3 secondes s’affiche avant que la photo ne soit prise. On peut même accéder depuis cet écran aux fonctionnalités de l’appareil photo telles que le mode beauté (correction des défauts du visage), au mode bokeh, rafale ou encore panorama. Enfin, il est possible d’afficher une image de fond sur cet écran (plutôt qu’un écran noir) et même un GIF animé. Dans ce cas évidemment l’autonomie baisse drastiquement.

meizu pro 7 test fonctions ecran

La grande question est donc : ce second écran est-il un gadget ou une vraie nouveauté ? Et bien figurez-vous qu’une fois qu’on l’a testé on a presque du mal à s’en passer. Je ne suis pas particulièrement fan des selfies mais il faut bien avouer qu’il est d’une efficacité redoutable. Meizu a rendu son utilisation très intuitive et ergonomique, une vraie bonne surprise. Et la marque ne compte pas s’arrêter là puisqu’elle nous a expliqué qu’elle préparait une ouverture aux développeurs.

Ainsi, ceux qui le souhaiteront pourront proposer des fonctionnalités propres à ce petit écran, avec par exemple des interfaces personnalisées. On imagine par exemple pouvoir accéder à une petite interface de contrôle de Spotify, Deezer ou un autre service de streaming musical. Reste à voir maintenant si les développeurs joueront le jeu. On l’espère tant l’expérience peut être agréable.

En proposant une expérience aussi originale, Meizu prenait un gros risque. Mais la marque a fait un excellent travail d’intégration de son deuxième écran au design. Qui plus est, la navigation sur cet écran a été particulièrement bien pensée, ce qui rend l’expérience très intuitive. Une vraie réussite même si nous aurions aimé un peu plus de fonctionnalités disponibles sur cet écran (un mini GPS ?).

Performances

Meizu a fait confiance à Mediatek pour équiper son Meizu Pro 7. On retrouve donc un processeur octa-core Helio P25 avec 4 coeurs cadencés à 2,6 GHz et 4 coeurs à 1,6 GHz. Le tout est soutenu par 4 Go de RAM et 64 Go de mémoire interne. Gros regret, il n’y a pas de port microSD pour étendre cette mémoire. On a donc ici une configuration comparable à elle du Maze Alpha que nous avons testé quelques jours avant ce Meizu Pro 7.

C’est donc sans surprise que l’on retrouve des scores plus ou moins proches entre les deux smartphones au niveau des benchmarks. Toutefois, le Meizu Pro 7 s’en sort souvent mieux grâce à une optimisation logicielle de qualité. Flyme est vraiment une excellente surcouche (j’y reviendrai). Au delà des chiffres « kikalaplugrosse », les performances offertes par ce Meizu Pro 7 sont plutôt étonnantes. Le smartphone se montre toujours très réactif et fluide. Nous avons bien eu un ou deux lags par ci par là mais rien de dérangeant dans un usage quotidien.

Pourtant nous l’avons poussé dans ses derniers retranchements. Nous l’avons utilisé pour à peu près tout : photo évidemment, mais aussi vidéo, navigation internet, email, travail, musique, jeux. Nous lui avons tout fait subir et avons particulièrement insisté sur le multitâche. Nous avons souhaité savoir si 4 Go de RAM étaient suffisants. Visiblement oui puisque le Meizu Pro 7 s’est toujours montré à la hauteur.

Meizu a ajouté une intelligence artificielle à son système baptisée « One Mind ». Cette dernière permet d’optimiser les performances lors de sessions de jeux. Toutes les ressources sont en fait allouées à la fonction jeu vidéo et met en sommeil toutes les autres fonctionnalités si ce n’est les fonctions téléphone et SMS. Même dans ces deux cas, les notifications restent discrètes.
Dans l’ensemble au niveau des performances, le Meizu Pro 7 s’en sort donc très bien. Il ne rivalise pas avec ses concurrents directs, le Honor 9 et le OnePlus 5, bien plus puissants. Mais il assure et répond aux besoins de 99% des utilisateurs. Et c’est déjà très bien.

Interface

Le Meizu Pro 7 est plutôt réussi du côté matériel. Mais qu’en est-il du côté logiciel ? Meizu a misé sur Android 7.1 Nougat accompagné de sa surcouche maison Flyme 6. La marque a souhaité avec cette surcouche proposer le meilleur d’Android (liberté et personnalisation) et le meilleur d’iOS (la simplicité). Dans les faits, l’interface ressemble énormément à iOS. Seule la barre de notification située en haut nous rappelle que nous sommes sur Android.

D’ailleurs, lors des premières minutes d’utilisation, nous avons été étonnés de voir qu’aucune application Google n’était présente dans le Meizu Pro 7, ni même les services Google. En fait, en sortie d’usine, le Meizu Pro 7 insiste sur Flyme avec des services propriétaires. On a donc à peu près tous les équivalents des applications Google mais à la sauce Meizu. Il y a même un store d’applications maison.

Heureusement, en faisant une recherche dans les applis de ce store on retrouve « GMS Installer » qui va permettre d’activer les services Google et d’installer les applications de la firme américaine. Après cette étape, on est déjà plus à l’aise. Et on va l’être de plus en plus. Car Flyme est un candidat sérieux à la place de meilleure surcouche Android.

Flyme : la meilleure surcouche Android ?

Flyme est d’une fluidité incomparable, il est simple, intuitif et très ergonomique. Et pour couronner le tout, Meizu a intégré plein de fonctionnalités qui s’avèrent très utiles. Difficile de s’en passer ensuite. En termes d’interface à proprement parler, on a plus l’impression d’utiliser un iPhone qu’un smartphone Android. Pas de tiroir d’applications, elles s’installent toutes sur la Home, comme sur iOS. Libre à vous ensuite de créer vos dossiers. Pas de bouton de navigation Google non plus. Meizu a préféré développer des fonctionnalités liées au lecteur d’empreintes.

Ainsi, pour remplacer la touche « retour » il suffit d’effleurer le lecteur avec son doigt. Pour revenir à la page d’accueil, il suffit d’appuyer sur le lecteur d’empreintes qui est en fait un bouton physique comme Touch ID. Pour accéder au multitâche, il suffit de glisser son doigt du bas de l’écran vers le milieu. Un double appui sur le lecteur d’empreintes permet de lancer directement l’appareil photo.

Enfin un balayage du haut de l’écran vers le bas affiche la barre de notifications. Un balayage du milieu de l’écran vers le haut montre les applications récemment utilisées. Comme d’habitude, on peut personnaliser la Home avec des widgets et thèmes différents. Sachez qu’il est aussi possible de personnaliser le petit écran arrière avec des fonds d’écran fixes, des photos à vous, des fonds d’écran dynamiques ou même des GIFs.

Des tonnes de fonctionnalités

En termes de fonctionnalités, c’est un véritable feu d’artifices. D’abord au niveau du multitâche, il est possible d’accéder à plusieurs fonctionnalités très intéressantes. Vous pouvez choisir de « verrouiller » l’accès à une appli depuis le multitâche. Il faudra alors une nouvelle fois faire un code ou poser votre doigt sur le lecteur d’empreintes. Le mode « secret » permet quant à lui de cacher ce qu’il y a sur la petite fenêtre de l’appli. Enfin, certaines applis compatibles peuvent être directement présentées en mode multifenêtre. D’un simple « clic ».

Parmi les autres fonctionnalités intéressantes, on trouve le mode « facile » qui permet d’afficher les principales applis du Meizu Pro 7 dans de grands carrés un peu à la façon Windows Phone. Parfait pour les personnes âgées ou encore lorsque l’on est au volant. Notons aussi qu’il existe un mode de protection des yeux, comme sur les smartphones Honor et Huawei avec EMUI, qui va filtrer les lumières bleues. On peut soit l’activer manuellement, soit le configurer à certaines heures ou alors en fonction des heures de lever et coucher du soleil. Il est d’ailleurs également possible de régler la température des couleurs sur l’écran.

Meizu a également intégré pas mal de fonctionnalités liées à la sécurité. La fonction la plus intéressante est sans doute le mode enfant. Il va permettre en un seul geste de basculer vers une interface totalement différente de celle que vous utilisez pour ne donner accès qu’à ce qui convient à vos enfants. Trois options sont disponibles :

  • Définir le délai d’utilisation
  • Régler le verrouillage de batterie faible (oui les enfants jouent et souvent la batterie en prend un coup)
  • Régler les applications accessibles

Une vraie bonne idée qui devrait rassurer les parents ou même les grands frères et grandes soeurs qui ont envie de faire plaisir aux plus petits sans pour autant donne accès à toutes leurs infos.

Pour le reste, Flyme propose d’autres fonctionnalités que l’on trouve déjà ailleurs comme des fonctions d’économie d’énergie, la mise en place d’un mot de passe invité ou la personnalisation des notifications. Notons tout de même qu’il est possible de personnaliser également les éléments qui seront affichés sur le petit écran à l’arrière du smartphone (heure, podomètre, messages etc.). Pour l’instant ce n’est possible qu’avec les applis Meizu mais la marque nous a indiqué qu’elle proposerait très vite aux développeurs d’intégrer leur propre interface sur ce petit écran.

Globalement, le Meizo Pro 7 profite d’une interface qui devrait séduire la plupart des utilisateurs. Nous avons été agréablement surpris par sa légèreté, sa fluidité, et la multiplicité des fonctions proposées. Nous devons bien avouer que Flyme est tellement intuitif que nous avons eu du mal à passer à autre chose ensuite. De l’excellent travail. D’autant que Meizu opère un suivi très rigoureux de Flyme.

Audio

Les plus jeunes d’entre vous ne le savent peut-être pas, mais Meizu n’est pas une marque sortie de nulle part. Si elle s’est lancée en 2003 dans la téléphonie mobile, elle a un passé de spécialiste du MP3/MP4. Meizu a été un acteur majeur sur le marché des lecteurs MP3. L’audio est donc bien ancré dans l’ADN de la marque et le Meizu Pro 7 en profite.

Malgré son prix très abordable, le Meizu Pro 7 intègre une puce dédiée à l’audio permettant de profiter de sa musique dans une qualité de son optimale. C’est la promesse faite par le constructeur sur le papier. En pratique, le résultat est bien là. Attention nous ne sommes pas sur une qualité de son digne des baladeurs à plus de 1000 euros. Mais le Meizu Pro 7 prend en charge le FLAC par exemple qui offre une excellente qualité de son.

meizu pro 7 test audio

Le haut-parleur situé sur la bordure inférieure n’est pas idéalement placé. On l’obstrue facilement lors que l’on joue ou que l’on regarde une vidéo. Un défaut que l’on retrouve sur la plupart des smartphones aujourd’hui. La qualité qui sort de ce haut-parleur n’est pas incroyable non plus. Un bon équilibre a été trouvé mais on s’attendait à mieux aux vues des promesses de la marque de ce côté. Toutefois, avec des écouteurs de qualité on peut réellement profiter d’une qualité de son optimale.

On voit clairement la différence avec ses concurrents directs. Le Meizu Pro 7 les écrase littéralement par sa qualité audio. Et ça fait du bien. Il figure même parmi les meilleurs smartphones du marché sur ce point. Lorsque l’on voit le travail accompli par Meizu sur un smartphone à 450 euros, on est encore plus mal à l’aise pour Samsung qui n’est pas fichu de soigner la partie audio même sur des modèles à plus de 1000 euros. Bravo donc à Meizu pour l’effort fait.

D’autant que le constructeur a mis à profit son deuxième écran pour la partie audio. La fonction « Music Only » permet d’éteindre le smartphone complètement et de profiter de sa musique sur le petit écran à l’arrière. Si vous n’avez plus beaucoup de batterie par exemple mais que vous voulez quand même écouter votre musique, c’est la fonction parfaite, le petit écran consommant très peu d’énergie.

meizu pro 7 test audio

Détail important toutefois, le smartphone ne peut jouer que la musique stockée en local sur le smartphone. Pas de Spotify, Apple Music, Deezer, Google Play ou un autre service de streaming musical. Quoi qu’il en soit, si vous souhaitez un smartphone abordable et très complet sur le terrain de l’audio c’est vers le Meizu Pro 7 qu’il faudra vous tourner.

Réseau et GPS

Il y a quelques années il fallait passer par l’import pour s’offrir un smartphone Meizu. Leur compatibilité avec les réseaux français posait donc quelques problèmes. Aujourd’hui Meizu est implanté dans l’Hexagone et ce sont donc des produits optimisés pour notre marché qui sont commercialisés. Ainsi, le Meizu Pro 7 est compatible avec toutes les bandes de fréquences françaises. Qu’il s’agisse de la 4G, du WiFi ou de l’accroche GPS, le Meizu Pro 7 se montre très bon.

Il faut dire que la firme a équipé son smartphone de la technologie « Wi-Fi Elna » qui est en fait un amplificateur de signal. Ainsi la réception 4G/Wi-Fi est améliorée de 30%. En pratique, sur les réseaux Orange et Bouygues Telecom, le Meizu Pro 7 a été à la hauteur des attentes. C’est notamment sur le terrain du WiFi que nous avons été très surpris. Le smartphone capte des réseaux bien plus éloignés que d’autres smartphones. Le tout sans avoir un DAS ultra élevé : 0.64 W/Kg à la tête et 1.11 W/Kg au corps. On a vu mieux mais aussi bien pire.

Appareil photo

Comme ses rivaux les Honor 9 et OnePlus 5, Meizu a adopté le double capteur photo pour son appareil photo principal. Avec ce nouveau standard, les résultats sont plus ou moins bons selon les marques. Certaines parviennent à parfaitement maîtriser la technologie, d’autres ont des résultats plus aléatoires. Qu’en est-il de Meizu ? Et bien chassez vos a priori sur les nouveaux constructeurs chinois, le Meizu Pro 7 est tout simplement bluffant du côté de la photo.

meizu pro 7 test photo

Dans de bonnes conditions de luminosité, le double capteur Sony fait des merveilles pour un smartphone à ce prix. Il n’a clairement rien à envier aux Honor 9 et OnePlus 5. L’autofocus et le déclenchement se montrent extrêmement rapides. Les photos affichent beaucoup de détails et des couleurs très fidèles à la réalité. Pas de couleurs criardes ou de surexposition, l’ensemble est très équilibré. On notera tout de même que lorsque la luminosité est très forte, les couleurs ont tendance à être un peu froides, mais c’est très léger.

Le plus inattendu est sans aucun doute la qualité des portraits. Comme ses rivaux, le Meizu Pro 7 exploite le double capteur pour faire des effets de flous. Contre toute attente, les clichés obtenus sont tout simplement bluffants. Meizu a réussi à opérer un traitement logiciel de qualité et rares sont les photos où « l’artifice » affiche des défauts. Le Meizu Pro 7 sort des portraits plus naturels que le Galaxy Note 8 alors qu’il coûte plus de deux fois moins cher. Un comble.

meizu pro 7 test photo ecran arriere

Si vous aimez les selfies, Meizu a pensé à tout. D’abord en équipant son Pro 7 d’un capteur frontal de 16 mégapixels. L’effet « beauté » qui élimine les petits défauts du visage peut être ajusté et là encore les résultats sont d’un naturel étonnant. Mais ce n’est pas ce qui ravira le plus les fans de selfies. La grande attraction de ce Meizu Pro 7 c’est son petit écran à l’arrière qui permet d’utiliser le double capteur arrière pour faire des selfies.

Pour l’activer il suffit de retourner le téléphone, ou d’effectuer un « double tap » sur le petit écran. On balaie ensuite de haut en bas ou de bas en haut et l’appareil photo se lance (si vous avez déjà lancé l’application photo il tout simplement toucher l’icône qui active le deuxième écran au dos). Là vous avez trois modes de prise de vue : classique, beauté ou flou.

Bien évidemment, le plus étonnant est le mode flou puisqu’il va vous permettre de faire des autoportraits avec effet bokeh. Pas besoin d’un autre photographe. Pour prendre une photo instantanée il suffit d’appuyer sur la touche « volume moins ». Si vous touchez l’écran, un retardateur de secondes s’enclenchera. Vous pourrez même prendre des clichés avec vos amis. Même ceux qui n’aiment pas les selfies (comme moi) s’essaient aux autoportraits avec effet bokeh. Une vraie réussite, et une réelle bonne idée que l’intégration de ce petit écran.

Les bonnes impressions concernant la partie photo ne s’arrêtent pas là. Meizu a également soigné l’interface de l’application photo. Elle est tout simplement à l’image de l’interface globale. Au niveau du nombre de fonctionnalités Honor reste imbattable avec de nombreux modes photos. Mais le Meizu Pro 7 s’en tire tout de même très bien. On a droit à un mode « maquillage » qui va changer un peu la teinte de peau des sujets que vous photographiez.

Meizu propose également un mode panorama, un mode ralenti pour les vidéos et un mode noir et blanc. Un mode nous a particulièrement paru utile, le mode « GIF ». Le Meizu Pro 7 crée un GIF à partir d’une courte vidéo allant de 0 à 6 secondes. Vous pouvez ensuite le partager à votre guise. Vraiment une excellente idée. Notons enfin que le Meizu Pro 7 propose un mode Pro très simple et très complet qui permettra de sublimer encore les photos.

Il sera particulièrement intéressant dans des conditions de basse luminosité. Si le Meizu Pro 7 est efficace dans de bonnes conditions, c’est plus difficile lorsque les conditions sont moins favorables. Un problème que l’on retrouve dans de nombreux smartphones finalement. Mais là encore, le Meizu Pro 7 se montre étonnement efficace. On voit bien sûr du grain et du bruit apparaître mais les résultats sont vraiment étonnants pour un smartphone à ce prix. Il n’est pas parfait dans des conditions de basse luminosité mais il au dessus de ce que proposent les concurrents. Nous ne nous attendions pas à une telle surprise, avouons-le.

Globalement ce Meizu Pro 7 est une très belle surprise sur le terrain de la photo. En plus de faire une proposition originale, Meizu a soigné les détails et le traitement des clichés. Un grand bravo. Les concurrents déjà bien installés ont de quoi s’inquiéter.

Autonomie

Malgré sa grande finesse, le Meizu Pro 7 est tout de même équipé d’une batterie de 3000 mAh. L’autonomie a été l’une des préoccupations majeures de Meizu dans la conception de ce smartphone. Le deuxième écran est présent en grande partie pour économiser la batterie. Car aujourd’hui ce qui consomme le plus est le fait de « réveiller » son smartphone. C’est quand vous consultez l’heure par exemple que vous consommez le plus de batterie.

Pour palier ce problème, Meizu a donc intégré ce deuxième écran plus petit au dos. Le défi pour la marque est donc d’avoir un second écran qui permettrait à l’utilisateur de moins consommer de batterie tout en intégrant un deuxième composant plutôt énergivore. Le pari est-il tenu ?

En partie. Car tout va dépendre des usages de chacun. Si comme nous vous avez un utilisation intensive de votre smartphone, ce deuxième écran ne vous servira presque à rien. J’interagis en permanence avec mon smartphone et j’ai rarement utilisé l’écran arrière si ce n’est pour prendre des selfies (et encore c’était pour le test). Dans ce type d’utilisation, le second écran va finalement consommer plus de batterie qu’autre chose. Vous tiendrez une journée assez facilement mais pas plus. Sur une journée qui démarre à 7h et qui se termine à minuit, le Meizu Pro 7 finit sur les rotules.

En revanche, pour un usage plus standard, le Meizu Pro 7 s’avère redoutable et le deuxième écran prend tout son sens. Lors de la rédaction de ce test, j’ai passé plusieurs heures à écrire. J’ai passé quelques coups de fil, envoyé des messages, consulté les réseaux sociaux mais j’ai eu beaucoup moins d’usages gourmands nécessaires en mobilité comme le GPS, la photo etc. Le Meizu Pro 7 était donc posé sur mon bureau, le grand écran contre la surface du bureau.

Dans cette configuration, j’ai énormément gagné en autonomie. D’abord parce que mon usage était moins intense mais aussi parce que le petit écran s’est avéré redoutable. Je pouvais consulter l’heure sans trop faire mal à la batterie, mais j’avais également accès à mes notifications (SMS, Appels, emails). Là j’ai tenu plus d’une journée et demie sans recharger le Meizu Pro 7. Une belle surprise.

Autre bonne surprise, la recharge rapide. Le Dash Charge de OnePlus était votre référence ? Attendez un peu de découvrir la technologie mCharge de Meizu. En 30 minutes, cette technologie permet de passer de 0 à 67%. Le record est largement battu. Même en cas de mauvaise surprise vous pouvez brancher votre smartphone à une batterie externe ou à une prise durant quelques minutes pour revenir au top. C’est tout simplement bluffant.

Prix et disponibilité

Le Meizu Pro 7 est disponible depuis le 29 août 2017 sur le site de la marque Meizumobiles.fr mais aussi chez Auchan et la FNAC. Il est proposé au prix de 449,90 euros. A ce tarif, il se retrouve face à des concurrents très costauds comme le Honor 9 ou le OnePlus 5. Mais le Meizu Pro 7 a des arguments à faire valoir. Son appareil photo, malgré ses défauts, se révèle redoutable et l’expérience offerte par le deuxième écran est vraiment originale.

meizu pro 7 test avis

Il est certes moins puissant que ses deux rivaux mais il répondra aux besoins de 99% des utilisateurs. Il tient la route au niveau de l’autonomie et est le seul à proposer une vraie qualité de son dans cette gamme de prix. Surtout, c’est son interface qui propose une expérience inédite d’Android. Flyme 6 est complètement différent de ce que l’on connait et mêle intelligemment liberté d’Android et simplicité d’iOS. Il est certain que vous allez encore entendre parler de Meizu Pro 7. Et si la puissance est vraiment un critère extrêmement important, sachez que le Meizu Pro 7 est également disponible pour 549,90 euros. Pour ce prix on a droit à un processeur plus puissant et à 6 Go de RAM. Alors, séduits ?

Notre verdict

Le Meizu Pro 7 est sans doute la plus belle surprise de 2017. Le smartphone est une vraie réussite avec un quasi sans faute sur tous les critères. Il se montre performant à tous les niveaux si ce n'est sur le terrain de la puissance où il se montre un peu en retrait par rapport aux concurrents. Mais qu'il s'agisse du design, de l'autonomie, de la qualité photo, de la qualité des écrans ou encore de l'audio, le Meizu Pro 7 est bluffant. Pour 450 euros vous ne trouverez pas un smartphone plus cohérent actuellement. Reste à voir tout de même si vous accrochez avec la surcouche Flyme dont l'interface est plus proche d'iOS que d'Android.

Réagissez à cet article !
  • LeBoss

    ça me fait penser aux yotaphone ….

    • Huu Nguyen

      D’après mes souvenirs le second écran des Yotaphone est en E-ink et non pas amoled.

  • Impega

    Face à un OnePlus 5, lequel conseilleriez-vous ?

    Car à lire, il parait toujours être le meilleur rapport qualité/prix.

    • Romain Vitt

      Difficile à dire, les deux sont excellents mais dans des domaines différents. Si tu es plutôt branché performances et Android pur, le OnePlus 5 est sans doute le modèle que nous recommanderions. Si tu recherches de l’originalité et une interface plus proche d’iOS le Pro 7 est fait pour toi. Il a aussi une bonne qualité audio ce qui n’est pas négligeable. Tout dépend des besoins finalement ;)

  • LeBoss

    ce smartphone est introuvable sur le site d’auchan, êtes vous sûrs que cette réf est bien commercialisée par auchan ?

    • Romain Vitt

      Il est possible qu’il ne soit pas encore arrivé. Nous allons demander à Meizu France ;)

      • LeBoss

        Par contre, vous reconnaissez vous même que pour une utilisation intensive, le second écran sert (quasi) à rien. Dans ce cas, pourquoi avez vous autant aimé ce smartphone ? Le côté original du design est sympa, mais bon si le second écran n’est jamais utilisé…
        Autre chose, on risque pas d’abimer le second écran quand il est posé sur cette face ? (Frottements sur la table, etc )

        • Huu Nguyen

          Après une semaine d’utilisation du pro 7 je n’ai pas de rayure sur le second écran qui selon Meizu a le même traitement Gorilla que celui de l’écran principal. J’utilise pas mal le second écran en mode Musique Only quand je veux bosser en musique sans être dérangé par les sms et autre notifications.

          • LeBoss

            c’est quelle génération de verre Gorilla ?

          • Huu Nguyen

            Gorilla 5

          • LeBoss

            Toujours pas dispo au auchan de la défense … j’aimerais bien me faire un avis définitif sur le design …

  • Plumplum

    Enfin un double capteur photo utilisé correctement sur Helio P25
    Pensez vous recevoir un modèle avec Helio X30? Peut-être le Pro 7 Plus?
    Là on est « que » sur le milieu de gamme Mediatek..

    • Romain Vitt

      Nous allons en effet demander un modèle du Pro 7 Plus pour un test plus axé utilisateur du type « X mois avec le Meizu Pro 7 ». Nous parlerons bien sûr des performances et de l’appareil photo ;)

  • Benoît

    Êtes vous sur que ce pro7 possède la fameuse B20 ? D’après plusieurs sites ce n’est pas le cas et il est important de le mentionner..

    • Romain Vitt

      Selon les documents fournis par Meizu France il possède bien la B20 :)

    • olo

      C’est le pro 7 plus qui n’a pas la B20 à cause de l’Helio X30 de ce que j’ai lu

    • Fifou

      Je te confirme qu’il a bien la B20.

  • Injustice

    Je reste quand même très circonspect par vos retours dithyrambiques.

    J’ai eu un wagon de Meizu (actuellement le Pro 6) et il est TRES buggé particulièrement depuis la mise à jour sous Flyme 6 (toujours sous Android Marshmallow au passage,a lors que c’était censé être le flagship précédent , bref). Tout bug : GPS qui bugge de façon aléatoire , application contact et téléphone qui met 30 secondes à afficher les contacts du téléphone ou Google , application sms qui envoie parfois des messages à un autre destinataire ou sur une autre application (whatsapp par exemple) et je suis loin d’être le seul.

    Je suis donc surpris de votre expérience qui ne me semble pas très réelle…

    • Jeremy Vanhove

      J’ai un meizu pro 5 sur Flyme 6 aucun bug à déplorer…

      • Injustice

        J’ai un MX5 qui a peu de bug et dont je suis content. Par contre les problèmes de GPS sont assez récurrents…. Les puces Mediatek ne semblent pas si fiables que ça…. A moins que ce ne soit Flyme ?

        • Huu Nguyen

          Il faut savoir. Les Meizu ont beaucoup de bugs ou peu de bug….?

        • Mr Funky

          Pour le coup le meizu pro 5 et sous exynos 7420, donc oui c’est peut être lié au médiatek.

    • LeBoss

      On dirait une infection.

    • Fifou

      Petit retour perso. J’ai acheté le Meizu Pro 7 en provenance de Chine pour 269€ (c’est mon premier Meizu). Après 2 semaines d’utilisation, RAS. Étant donné la config, j’étais un peu sceptique sur la fluidité de l’appareil mais j’ai été vraiment agréablement surpris : aucun ralentissement, très fluide. Concernant la surcouche Flyme, j’étais un peu dérouté au début (je n’ai eu que des android stock auparavant) mais maintenant je pense que j’aurais du mal à revenir en arrière. Après c’est selon les gouts de chacun, mais je trouve cette surcouche vraiment bien pensée et ergonomique.
      Concernant la partie photo c’est bien mai sans plus, excepté pour la partie selfie qui grâce à l’écran secondaire se fait avec l’appareil photo principal. Sur ce point il écrase la concurrence.
      Mais la ou ce Meizu fait fort c’est incontestablement la partie audio. Avec un bon casque la qualité est incomparable. Bref pour 269€ c’est vraiment un excellent Smartphone.

      • Tapian

        Sympas ce retour, j’aurais des petites questions
        Quelle version du Pro 7 ? P25 ou X30 ?
        Concernant la ROM tu as celle d’origine ou la multilingues ?
        Les services google sont ils installés ?
        Le Pro 7 128g avec le Helio X30 m’intéresse vraiment

  • Tapian

    Merci pour cette réponse rapide, je vais regarder ça sur XDA, la version X30 sur le pro 7 existe bien mais pas chez nous

  • Tapian

    Je viens de lire ton post ça me rassure par rapport à l’installation des services google
    Du coup je pense partir sur la rom chinoise avec morelocal2
    Pas de soucis particulier de compatibilité ou autres ?
    Et dernière question : sur quel site as tu acheté le Pro 7 ?

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers tests !
Test du OnePlus 5T : voici l’anti-iPhone X !

Le OnePlus 5T est officiel depuis le 16 Novembre 2017. Cette évolution du OnePlus 5 épouse les standards des haut de gamme de fin 2017. Mais son prix est deux fois moins élevé. Y a-t-il anguille sous roche ? Nous avons utilisé le OnePlus 5T au quotidien pendant plusieurs jours. Voici notre test complet !

Test Honor 7X : le meilleur de sa catégorie !

Le Honor 7X est officiel. Pour la première fois, la marque lance un smartphone borderless. Nous avons pu tester en avant-première le dernier né du constructeur chinois. Commercialisé à 249 euros en France, est-il le meilleur smartphone de sa catégorie ?

Test Honor View 10 : notre première prise en main de l’autre OnePlus 5T !

Honor a marqué la fin d’année 2017 en présentant le 05 décembre le Honor View 10. Le smartphone a tout pour plaire avec une fiche technique digne des meilleurs du marché et en prime l’intelligence artificielle. Nous avons eu la chance de le tester quelques minutes après la conférence. Voici notre prise en main.

Test LG V30 : oubliez l’iPhone X !

Le LG V30 sera disponible début décembre 2017 au prix de 899 euros. Nous avons pu le tester et il est tout simplement incroyable. LG n’a rien laissé au hasard. De quoi faire oublier l’iPhone X d’Apple ? Sans aucun doute !