La liberté sur Internet continue de diminuer, la France pointée du doigt

Date de dernière mise à jour : le 5 avril 2016 à 10 h 55 min

Un rapport édifiant fait état d’un net recul pour ce qui est des libertés sur Internet. Selon l’ONG Freedom House, il s’agit de la cinquième année consécutive où les libertés d’accès et d’expression réalisent un pas en arrière notamment en Libye, en Ukraine mais aussi en France.

Nous sommes trois milliards d’individus à disposer d’un accès à Internet soit quasiment la moitié de la population planétaire. Sur ces trois milliards, plus de la moitié (58 %) vit dans un pays où un citoyen a été ou est encore emprisonné un blogueur, un internaute ayant publié des contenus à caractères politiques, religieux ou sociaux rapporte Freedom House.

Sommes-nous donc réellement libres sur Internet ? Il faudrait être très naïfs pour le croire. L’ONG affirme donc que pour la cinquième année consécutive, ces libertés regroupant Liberté d’Expression et Liberté d’Accès se sont à nouveau amenuisées à échelle globale et plus notablement en Ukraine, en Libye ainsi qu’en France, qui se situe 9e sur les 18 pays jugés « libres ».

liberte internet carte

Pays Verts : libres / Jaunes : partiellement libres / Violets : non libres

Freedom House base ses résultats sur des études s’étendant de mai 2014 à juin 2015. Ceux-ci constatent effectivement d’un recul au sein de 32 pays sur les 65 étudiés. Dans ce classement où le plus petit score représente le pays le plus libre, le meilleur pays est l’Islande (6 points) suivi de l’Estonie, du Canada, de l’Allemagne, de l’Australie,  des États-Unis, du Japon et de Italie. Au bas du classement se retrouvent l’Iran et la Syrie (87 points) devant la Chine (88 points).

Concernant la Libye, classé comme un pays « partiellement libre », depuis le Printemps arabe de 2011, les répressions se sont faites de plus en plus intensément sur Internet du fait que cette révolution a été favorisée via les réseaux sociaux. Pour ce qui est de l’Ukraine, le recul est expliqué par la période de conflit de territoire armé avec la Russie. Le recul des libertés en France peut être quant à lui expliqué par les attentats de janvier dernier ayant endeuillé le pays et entraîné des « politiques problématiques ».

Freedom House dénonce également la loi Renseignement adoptée en juin par le gouvernement et mentionne l’autorisation de pose d’outils d’analyse de données sur les réseaux, surnommées « boîtes noires » par ses détrateurs. Aussi, une des nouvelles tendances remarquées cette année indique que les pressions exercées par les gouvernements ont plutôt tendance à porter sur les particuliers et le secteur privé, c’est à dire les groupes comme Alphabet ou encore Facebook qui sont « invités » à retirer des contenus.

via

   Suivez nous sur Facebook   


Vous aimerez peut être


Réagir à cet article

  • lel

    Vo us êtes forts en cen sure vous aussi… :)

    • lol

      +1, qu’est-ce que je peux avoir les boules lorsque je fais un com (potentiellement un peu long) et qu’une fois posté je vois un « attente de modération » alors que je ne dis rien de mal…
      Franchement qu’il y ait un système de filtrage, mais de 1, il faudrait revoir les règles qui sont mal faite et bloque des choses non pertinente et de 2, il faudrait mettre en place une vérification AVANT le post pour montrer ce qui ne va pas, on le reformule à la limite et voilà