Hidden Cobra : les Etats-Unis alertent leurs alliés contre deux redoutables virus nord-coréens

Maj. le 15 novembre 2017 à 15 h 10 min

La Corée du Nord est de nouveau accusée par les Etats-Unis d’être responsable de deux virus impliqués dans plusieurs cyber-attaques à travers le monde depuis 2013. Le groupe de hackers d’élite nord-coréen Lazarus serait derrière ces deux malware qui feraient partie d’une suite plus large baptisée Hidden Cobra. Il s’agirait de cheval de Troie baptisés Volgmer et FALLCHILL. Les Etats-Unis affirment que le groupe qui se cache derrière ces logiciels est responsable du vol de plusieurs millions de dollars dans des banques du monde entier. 

hidden cobra

La Corée du Nord, ou plutôt un groupe de hackers, Lazarus, soupçonné d’être contrôlé par la dictature communiste serait responsable de deux virus extrêmement dangereux qui sont impliqués dans de nombreuses cyberattaques depuis 2016. Les Etats-Unis ont alerté leurs alliés contre les dangers liés à Volgmer et FALLCHILL deux chevaux de Troie qui permettent de prendre le contrôle total de l’ordinateur de ses victimes. Le tout ferait partie d’une suite de malwares que les Etats-Unis ont baptisé HIDDEN COBRA.

Corée du Nord : deux virus dangereux proviendraient de la dictature communiste selon les Etats-Unis

Ces deux virus seraient toujours présents au sein de nombreux ordinateurs. Ils visent en priorité des systèmes stratégiques. Le CERT américain expliquent que ce virus pourrait rester caché afin d’atteindre d’autres systèmes sensibles par la suite. Ils auraient permis entre depuis 2013 de voler plusieurs millions de dollars dans des banques du monde entier. Et les autorités américaines d’avertir que les pirates vont « continuer à se servir d’opérations informatiques pour faire avancer les objectifs militaires et stratégiques de leur gouvernement« .

En fait ces deux virus seraient introduits dans le système des victimes via un autre programme de la suite HIDDEN COBRA. Il se feraient passer pour un service système afin d’y rester le plus longtemps possible. Et resteraient dormants tant que les hackers n’ont pas décidé de l’utiliser. Pour brouiller les pistes, la communication entre ces programmes et les hackers se ferait via un truchement complexe de proxy. C’est en remontant à des adresses associées au groupe de pirates Lazarus que les Etats-Unis pensent avoir établi le lien avec la Corée du Nord.

La présence de ces virus sur de nombreux systèmes informatiques partout dans le monde pourrait faire craindre une nouvelle attaque de grande ampleur. Lazarus et la Corée du Nord sont en effet soupçonnés d’être impliqués dans le rançongiciel WannaCry qui avait provoqué une énorme panique dans le monde en mai 2017. Les services de renseignement américains recommandent, pour se protéger, de se méfier de ses emails, en particulier des fichiers Excel avec macros. Mais aussi de restreindre les permissions des utilisateurs sur les machines sensibles, d’utiliser une liste blanche d’applications et bien sûr de tenir son ordinateur et ses définitions de virus à jour.

Réagissez à cet article !
  • Spitfire

    MDR cest les USA qui nous disent de faire attention au vol de données ? MAIS GROS LOL
    LA NSA et ces collectes données sont encore pire ! Blague du siecle !
    Ah et « la dicature communiste » a corriger mais si on peut appeler la dictature communiste, la dictature sionistes ne sont pas mieux hein !

  • Pfelelep almost harmless

    Il n’y a plus qu’à croire Trump.

    C’est quoi déjà le nom du programme de la NSA qui trompe l’origine des attaques ?

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !