Google vs Samsung : la guerre pour Android commence

Maj. le 8 mars 2018 à 15 h 51 min

Google commence sérieusement à s’inquiéter de l’influence qu’à Samsung sur sa marque et son appropriation grandissante. Nos confrères du Wall Street Journal se sont livrés à une analyse très pertinente sur le sujet, qui fait froid dans le dos. En effet, Samsung est aujourd’hui le fabricant le plus populaire de la scène mobile, mais aussi celui qui vend le plus de périphériques sous écosystème Android. On estime qu’il fournit actuellement 40 % des appareils qui en sont équipés, soit presque la moitié à lui tout seul et au niveau mondial.

Samsung occupe actuellement 39.6 % de parts de marché des smartphone avec une progression de 38,7 %. À titre de comparaison, Apple n’est qu’à 25.1 % et Huawei Technologies Co., en seconde position des périphériques Android, n’en possède que 6,6 %.

De ce fait, Google profite actuellement du Mobile World Congress de Barcelone pour discuter avec ses autres partenaires commerciaux afin d’éviter que le géant coréen ne s’accapare davantage du marché. La crainte principale de la firme de Moutain View est que les clients ne fassent plus la différence entre un smartphone Galaxy et un téléphone sous Android. Aujourd’hui déjà, beaucoup de revendeurs constatent que les clients viennent acheter un Samsung Galaxy sans même tenir compte de l’OS installé. Évidemment, la plupart se doutent qu’ils vont y retrouver le même écosystème que celui qu’ils ont découvert dans la presse ou lors d’une précédente utilisation, mais les choses pourraient changer.

Rappelons que Samsung développe son propre OS sous configuration Linux. On ne sait pas grand-chose de Tizen et l’on imagine qu’il n’équipera pas les modèles les plus hauts de gamme, tout du moins pas au début, mais il est la preuve évidente que Samsung cherche à se séparer d’Android. Et pour cause, chaque téléphone vendu rapporte de l’argent à Google et plus les parts de marchés grandissent et plus Samsung fait savoir qu’il souhaite renégocier les taux. Un point noir pour Google qui se retrouverait avec un fabricant majeur privilégié par rapport aux autres. Ces derniers pourraient se sentir lésés et pourraient laisser tomber Android pour se tourner vers la concurrence. On pense à Windows 8, mais pas seulement. Ubuntu est en train de finaliser sa version mobile et BlackBerry 10 s’est relancé dans la course récemment.

Certains analystes commencent eux aussi à parler du phénomène, c’est le cas de Rajeev Chand, le directeur général de la banque d’investissement Rutberg & Co. qui affirme : « Il y a une menace de la parte de Samsung pour Google qui est réelle. […] Au fil du temps, Samsung sera en mesure de tirer parti de ses parts de marché dominantes pour négocier de meilleures conditions de Google. […] Il pourra par exemple chercher à obtenir de meilleures versions du logiciel Android avant d’autres fabricants »

quoi qu’il en soit Samsung est un partenaire de choix pour Google et pour les deux firmes il vaut mieux que cela reste ainsi. Samsung a déjà produit un OS propriétaire avec Bada et la réussite n’a pas été marquante. Et puis Android est actuellement le système d’exploitation le plus utilisé, il bénéficie en outre de services propriétaires performants qui sont même employés par Apple avec Siri, Google Maps, Gmail, You Tube… Si Samsung veut se lancer seul, il faudra qu’il trouve le moyen de se séparer de tout ou d’une partie de ses services afin de ne pas rogner ses marges. Plus facile à dire qu’à faire. On se rappelle que Apple a tenté l’aventure avec son propre logiciel de navigation, Plans, qui a été un véritable désastre et qui a poussé les utilisateurs à se ruer sur l’App Store pour récupérer Google Maps. Au final, c’est Google qui a été gagnant sur tous les tableaux.

En attendant, les dirigeants de Google sont inquiets sur le fait que Samsung puisse réclamer des compensations financières ou des privilèges liés à son statut dominant. On se souvient qu’à l’Automne dernier, Andy Rubin avait reconnu que le partenariat avec Samsung était un bénéfice mutuel, mais qu’il faudrait trouver une solution s’il venait à prendre trop de pouvoir sur Android. Une raison pour laquelle Google a investi dans Motorola et qui lui offre une véritable police d’assurance. C’est d’ailleurs avec beaucoup de ferveur que l’on attend tous l’annonce du Motorola X Phone. Les quelques informations qui ont circulé laissent à penser que ce sera un véritable iPhone Killer, mais aussi, qu’il pourrait faire de l’ombre au Galaxy S4. Non pas que Google le souhaite, mais il reconnait qu’il travaille au coude à coude avec le fabricant afin qu’il puisse tirer le meilleur parti d’Android 5.0 Key Lime Pie.

Il n’en oublie pas pour autant ses autres partenaires, puisque le porte-parole de la firme a reconnu qu’il fondait de « grands espoirs » dans les nouveaux participants de l’aventure Android. Il faisait notamment référence à HP et sa nouvelle Slate 7 pouces qui devrait arriver au printemps pour 169 dollars.

Reste à savoir comment vont évoluer les choses avec l’arrivée prochaine du Samsung Galaxy S4. On devrait pouvoir en dire plus après son annonce officielle du 14 Mars.

Et vous, comment voyez-vous la chose ? D’après vous, Samsung et Google n’ont aucune raison de se tirer dans les pattes ? Pensez-vous que Samsung puisse sortir un nouvel OS convaincant et s’afranchisse d’Android ?

via

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Android 9.0 Pie : la liste des smartphones compatibles

Android P 9.0 est disponible sous la forme d’une version Developer Preview. Sa sortie est prévue pour le troisième trimestre 2018, certainement en août. Retrouvez ici la liste de tous les smartphones compatibles Android P 9.0.

Razer Phone 2 : date de sortie, prix et fiche technique

Le Razer Phone 2 est le second smartphone du fabricant d’ordinateurs pour gamers. Celui-ci reprend en grande partie le design de son prédécesseur. Mais met sa fiche technique à jour pour lui apporter le dernier SoC Snapdragon 845, et beaucoup…