Android : Google écope d’une amende de 4,3 milliards d’euros pour abus de position dominante et refuse de payer !

Á cause d’Android, Google vient d’écoper d’une amende record de 4,3 milliards d’euros pour abus de position dominante. D’après l’Union Européenne, le géant du net a illégalement favorisé Google Chrome et Google Search au sein du système d’exploitation Android. Google a rapidement annoncé son intention de faire appel. 

google android amende

Margrethe Vestager, la Commissaire européenne en charge de la Concurrence, poursuit sa croisade contre les GAFA et surtout contre Google. Ce mercredi 18 juillet 2018, elle a infligé une amende record à Google pour abus de position dominante. Le montant de celle-ci a été calculé en fonction de la durée de l’infraction. 4,3 milliards d’euros, c’est à peu près le chiffre d’affaires généré en l’espace de deux semaines par Alphabet, la maison mère de Google, souligne Reuters.

Android : l’Union Européenne inflige une nouvelle amende record à Google, la firme va faire appel !

D’après l’AFP, la Commissaire s’est entretenue hier soir au téléphone avec Sundar Pichai, l’actuel PDG de Google, pour lui annoncer la mauvaise nouvelle. Elle a ensuite confirmé le montant de l’amende sur son compte Twitter.  « Nous infligeons une amende de 4,34 milliards d’euros à Google pour 3 types de restrictions illégales sur l’utilisation d’Android » explique Margrethe Vestager.

« Google a imposé illégalement son moteur de recherche et a refusé à ses rivaux une chance d’innover et de rivaliser. C’est illégal en vertu des règles antitrust de l’UE. Google doit maintenant cesser ces pratiques ! » met en garde la femme politique.« Nous pensons que le comportement de Google empêche les consommateurs d’avoir un plus large choix d’applications et de services mobile, et fait obstacle à l’innovation par d’autres acteurs du marché » assurait déjà Margrethe Vestager en 2015, lors de l’ouverture de l’enquête sur les pratiques de Google.

L’UE n’apprécie en effet pas que Google force les constructeurs Android, comme Huawei, Samsung ou OnePlus, à intégrer Google Search et Google Chrome sur leurs smartphones. Via une injonction, Google est donc invité à changer son fusil d’épaule dans les 90 jours à venir.

Google a rapidement annoncé son intention de faire appel dans un article sur son blog.  « Android, c’est davantage choix pour tous » a assuré le géant du net.« Les traits d’une concurrence efficace sont un écosystème dynamique, des innovations rapides et une baisse des prix, comme on peut le voir aujourd’hui » souligne Google, soucieux de protéger une partie de ses revenus.

La firme de Mountain View génère en effet une grosse partie de son chiffre d’affaires grâce à ses applications (Google Search, Google Chrome, Gmail,…) et à leurs revenus publicitaires mais ne réalise aucun bénéfice avec Android, un OS accessible à tout le monde. « La décision d’aujourd’hui rejette le business model sur lequel repose Android » conclut donc Google.

Il s’agit d’un véritable record historique, qui dépasse de loin la précédente amende de 2,42 milliards de dollars infligée à Google en 2017 pour avoir favorisé Google Shopping, son propre service de comparaison de prix, dans les résultats de son moteur de recherche. Afin de réduire le montant de l’amende, Google a depuis fait plusieurs propositions de travail à l’Union Européenne. Pour l’heure, ces propositions sont encore en examen par la Commission Européenne.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
RMC Sport est plus cher que SFR Sport : colère des abonnés

En devenant RMC Sport, SFR Sport en a profité pour augmenter ses tarifs. Désormais, pour pouvoir profiter des matchs de la Ligue des Champions et de la Ligue Europa, les abonnés doivent souscrire à un second bouquet. Cette décision passe très…