Trump : Snapchat ne mettra plus en avant les posts du président américain

 

Snapchat a pris la décision de ne plus promouvoir le contenu publié par Donald Trump. Après Twitter, c’est un autre réseau social qui se dresse face au président américain, alors que le pays connait un mouvement de protestation de grande ampleur. Une décision qui ne plait évidemment pas à l’intéressé. 

Donald Trump
Crédits : la Maison Blanche

Les réseaux sociaux n’hésitent plus à se dresser contre Donald Trump. Après Twitter, c’est Snapchat qui décide de s’opposer aux publications du président américain. Désormais, ses contenus publiés sur la plate-forme ne seront plus mis en avant, sans pour autant être supprimés. Snapchat indique en effet qu’il se refuse à promouvoir du contenu incitant à la violence.

Snapchat est un réseau social basé sur des contenus éphémères. Chaque compte peut poster une photo ou une vidéo qui sera supprimée au bout d’un temps donné, que ce soit une heure ou un jour. Snapchat met en avant ces publications dans son onglet Discover, qui permet de voir les contenus réalisés par des médias ou des personnalités publiques, dont Donald Trump. Un contenu éditorialisé par Snapchat, qui a donc choisi de ne plus mettre en lumière les vidéos du résident de la maison blanche :

Nous n’allons plus amplifier des voix qui incitent à la haine raciale et à l’injustice en leur donnant une tribune sur Discover. La haine et l’injustice n’ont pas leur place sur dans nos sociétés et nous soutenons tous ceux qui recherchent l’amour, l’égalité et la justice aux Etats-Unis.

Donald Trump monte au créneau

Donald Trump compte 1,5 million d’abonnés sur Snapchat. En jetant un œil à ses publications, il est facile de se rendre compte que ce n’est pas le président en personne qui s’en occupe, contrairement à son compte Twitter. Les vidéos publiées sont plus éditorialisées, plus en phase avec sa fonction. Donald Trump ne s’emporte donc pas sur Snapchat comme il le fait sur Twitter, ce qui n’empêche pas le réseau social de réagir.

En effet, selon The Verge, ce sont bien les publications sur Twitter qui ont poussé Evan Spiegel, CEO de Snapchat, à prendre cette lourde décision. Si le président des Etats-Unis n’est plus mis en avant, son compte n’est lui pas supprimé.

Brad Parscale, le directeur de campagne de Donald Trump pour les élections à venir, est immédiatement monté au créneau face à cette décision qu’il juge injuste. Il n’a pas hésité à s’en prendre violement à Spiegel dans son communiqué :

Snapchat est en train d’essayer de truquer les élections de 2020 en utilisant illégalement son influence pour promouvoir Joe Biden et évincer Donald Trump. Le président radical de Snapchat Evan Spiegel préfère promouvoir des vidéos qui montrent des émeutes provoquées par l’extrême gauche et encourager ses utilisateurs à détruire l’Amérique plutôt que de partager un message positif d’unité, de justice et d’ordre.

Joe Biden, le candidat démocrate opposé à Trump pour l’élection de novembre, s’est lui engouffré dans la brèche en se félicitant de la décision du réseau. Un message passé dans une vidéo publiée… sur Snapchat, évidemment.

Pour rappel, la semaine dernière, plusieurs tweets de Donald Trump ont été signalés par le réseau social Twitter, pour fausse information d’abord puis incitation à la violence. Cette manœuvre a vexé le résident de la Maison Blanche, qui a signé un décret souhaitant limiter les libertés des différents réseaux sociaux.

Snapchat a donc choisi son camp dans la bataille Trump/Twitter. Un choix qui ne paraissait pas évident. Facebook a par exemple pris une position de neutralité, en décidant de ne modérer aucun contenu, quel que soit le bord politique. Une résolution qui ne fait d’ailleurs pas l’unanimité au sein des locaux de Palo Alto.

Une chose est certaine, le rôle des réseaux sociaux sera encore une fois crucial dans la campagne présidentielle américaine.

Source : The Verge 

 



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
donald trump twitter
Twitter pourrait bannir Donald Trump en cas de défaite

Twitter pourrait bannir Donald Trump en cas de défaite. Comme l’expliquent nos confrères du site Bloomberg, en cas de défaite, le milliardaire redeviendrait un utilisateur lambda, soumis aux mêmes conditions et aux mêmes sanctions que n’importe quel utilisateur. Donald Trump…

Twitter
Twitter va bientôt permettre d’envoyer des messages vocaux en DM

Twitter teste une nouvelle fonctionnalité : les messages vocaux en privé. Cela permettrait aux utilisateurs de communiquer plus rapidement sans passer par l’écrit, comme cela se fait déjà sur Instagram ou WhatsApp. Une chose qui ne plait pas forcément à tout…

Tweet 2
Twitter : les sujets en tendance sont désormais contextualisés

Twitter a annoncé une nouvelle fonctionnalité sur son réseau. Les sujets en tendance seront maintenant contextualisés avec des courts textes ou des tweets expliquant clairement le sujet. Une manière de rendre ces tendances plus claires. Sur Twitter, il n’est pas…