Facebook Messenger : attention à ce faux assistant qui veut voler vos données personnelles

 

Une toute nouvelle campagne de phishing utilisant un faux assistant sur Messenger vient d’être découverte par la société de cybersécurité SpiderLabs. Les pirates utilisent ce moyen frauduleux pour avoir accès à vos identifications Facebook et à vos données personnelles.

faux assistant Facebook Messenger

Il ne fait décidément pas bon de surfer sur Facebook en ce moment. Alors que la police brésilienne vient de mettre la main sur des pirates du Métaverse et que des hackeurs ont déjà détourné des millions de comptes Facebook, la société de cybersécurité SpiderLabs vient de découvrir une toute nouvelle campagne de phishing.

Cette fois-ci, la méthode a quelque peu évolué et les cybercriminels utilisent désormais de faux chatbots Messenger pour voler des informations sensibles aux utilisateurs. Concrètement, les victimes se font avoir avec la réception d’un mail qui se fait passer pour Facebook. Celui-ci affirme que la page de la victime « enfreint les standards communautaires du site et que le compte sera résilié dans les 48 heures ». Le mail contient aussi et surtout un lien qui donne à la victime la possibilité de faire appel de la suspension de votre compte. Un lien qui est bien souvent suivi par les victimes, ces dernières craignant de voir leur page Facebook disparaître pour de bon.

Ce faux chatbot Facebook essaye de voler toutes vos données personnelles

Dans ce cas-là, la victime qui clique malheureusement sur le lien est redirigée  vers un site web hébergé sur Google Firebase. Celui-ci est déguisé en faux assistant Facebook et c’est souvent à cette étape que la victime se fait avoir pour de bon. Car les pirates vont alors demander plusieurs informations personnelles à la victime, comme des adresses mail, des noms et prénoms, des numéros de téléphone portable et bien sur des mots de passe.

Il faut savoir que « les chatbots ont un rôle énorme dans le marketing numérique et l’assistance en direct, il n’est donc pas étonnant que les cybercriminels abusent désormais de cette fonctionnalité. Les gens ne sont pas enclins à se méfier de son contenu, surtout s’il provient d’une source apparemment authentique » a indiqué le rapport de la société de cybersécurité.

Se dirige-t-on alors vers un piratage massif et incontrôlable de données personnelles via cette escroquerie ? Pas vraiment. Car le système mis en place par les pirates comporte quelques défaillances. Le chatbot frauduleux s’ouvre par exemple dans un nouvel onglet, ce qui devrait vous alerter. Ensuite, le message du mail malveillant contient plusieurs fautes d’orthographe et de grammaire. Tandis que la page qui possède le faux assistant en question possède un identifiant avec plusieurs chiffres et symboles, ce qui là aussi devrait vous mettre la puce à l’oreille.

Source : Trustwave



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !