DAS : afficher le niveau d’ondes est désormais obligatoire pour les objets connectés

 

À partir du 1er juillet 2020, L’ANFR oblige les fabricants de tout matériel à affiche l’indice DAS de leurs produits s’ils émettent plus d’une certaine quantité d’ondes électromagnétiques, à l’image des smartphones. Cependant, seuls les objets utilisés à proximité du corps humain sont concernés. En outre, une nouvelle valeur fait son apparition : le DAS « membre ».

anfr das obligatoire objets connectes

L’agence nationale des fréquences (ANFR), véritable gendarme français des équipements radioélectriques, annonce plusieurs changements relatifs à l’affichage du DAS des produits émettant des ondes. Pour rappel, le DAS est l’acronyme de Débit d’absorption spécifique. Il s’agit d’une valeur qui indique la quantité d’ondes radioélectriques absorbées par le corps lors de l’utilisation d’un appareil électronique.

Lire aussi – DAS : cette application de l’ANFR permet de savoir si votre smartphone émet trop d’ondes

C’est une valeur que les constructeurs et les distributeurs de smartphones (opérateur ou enseigne) ont l’obligation d’afficher depuis 13 ans. En novembre dernier, un décret a été voté. Celui-ci étend cette obligation à tout appareil émettant plus de 20 mW d’ondes radioélectriques et « ayant vocation à être utilisé à proximité du corps ». Cela comprend donc notamment les tablettes, les ordinateurs portables avec une connexion GSM, certaines montres connectées et les casques sans fil. Mais pas uniquement.

Comme prévu, cette obligation est entrée en vigueur hier, mercredi 1er juillet 2020. Les constructeurs et les distributeurs devront donc s’adapter à cette nouvelle réglementation. L’objectif est bien évidemment d’informer le consommateur si un appareil émet plus d’ondes que la moyenne. L’ANFR aura également un rôle de surveillance quant aux produits qui ne respecteront pas les débits maximum autorisés.

Une troisième valeur DAS apparaît

Autre nouveauté qui entre en vigueur cette semaine, une troisième valeur DAS est désormais affichée pour tous les appareils. Jusqu’à présent, deux valeurs étaient annoncées pour un seul appareil : le DAS « tête » et le DAS « tronc ». Ce sont les débits d’absorption pour les parties spécifiques du corps. Dès maintenant, une valeur DAS « membre » précisera la quantité d’ondes absorbée par le bras ou la jambe.

La valeur maximale autorisée du DAS membre est plus élevée que la valeur DAS tête et tronc. Elle est de 4 W/kg, contre 2 W/kg. Comme pour les smartphones, l’ANFR aura pour mission de veiller à ce que ces valeurs soient respectées pour tout produit vendu en France, comme Xiaomi et Nokia épinglés en fin d'année dernière.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
smarttag
Galaxy SmartTag : Samsung présente son premier tracker Bluetooth

Samsung a présenté son tout premier tracker Bluetooth, intitulé le Galaxy SmartTag, en même temps que ses derniers flagships. L’appareil permet de retrouver n’importe quel objet simplement en le plaçant dessus, qu’il se trouve à côté ou à une grande…

image_2021_01_13T16_40_13_086Z
CES 2021 : Razer dévoile un masque anti-covid pour gamers avec LEDs RGB

Razer a dévoilé lors du CES 2021 le projet Hazel, un masque de protection contre le Covid-19 bardé de technologies. Certifié N95, ce masque abrite deux ventilateurs actifs amovibles et rechargeables capables de filtre 95% des particules en suspension dans…