NSA : le HTTPS et les VPN ne protègent pas votre connexion !

Maj. le 10 avril 2016 à 19 h 22 min

Les toutes dernières révélations issues des documents de Edward Snowden permettent de mieux comprendre quels sont les meilleurs protocoles de sécurité sur Internet. En vérité, l’heure est plutôt à la paranoïa avec bon nombre de connexions dites sécurisées qui ne posent strictement aucun problème pour être outrepassées par la NSA.

De nouveaux documents ont ainsi été décortiqués par le Spiegel qui explique que la NSA est depuis très longtemps extrêmement présente dans toutes les connexions sécurisées de la planète. L’objectif serait d’avoir le don d’ubiquité et d’avoir toutes les informations en temps réel, surtout les plus sensibles. Dans cette quête, l’un des obstacles rencontrés concerne les communications cryptées.

NSA, aucun anonymat sur le Web

Quand seuls les gouvernements et quelques happy few les utilisaient, tout allait pour le mieux, mais aujourd’hui la tendance se généralise jusqu’au grand-public avec des outils toujours plus simple à utiliser. Mais ça ne veut pas dire pour autant que nous sommes en sécurité derrière notre pare-feu ou notre VPN. En pratique, la NSA a accès à bien plus qu’on ne l’imagine.

Selon les documents publiés, les connexions en HTTPS ainsi que les VPN seraient presque inutiles. L’agence serait en mesure d’intercepter en clair à toutes les données transitant par ces moyens. Voilà qui ne va pas rassurer les plus paranoïaques d’entre nous. Mais que faire pour sécuriser sa ligne ?

Les rapports, vieux de deux ans, expliquent ainsi qu’il existent certaines solutions technologiques plus compliquées à espionner. Parmi elles, nous trouvons le célèbre réseau Tor dont nous avons déjà parlé ou bien des solution libres comme PGP (pour Pretty Good Privacy), voire une messagerie comme Bleep. Mais si ces deux exemples donnent du fil à retordre aux autorités, ils n’en sont pas moins impénétrables …

Que faut-il retenir de cette histoire ? La plupart des protocoles de sécurité connus sont très vite infiltrés par les agences comme la NSA, reste des solutions à la marge, plus confidentielles qui permettent de converser de façon plus anonyme.

Quoiqu’il en soit, on ne le répétera jamais assez. Sur Internet, rien n’est définitivement anonyme ! Mais en utilisant plusieurs méthodes en simultanés, on augmenterait ses chances de passer entre les mailles du filet …

Via

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !