Google Actualités : la presse espagnole supplie déjà Google de revenir !

Selon le site The Spain Report, la presse espagnole serait en train de supplier son gouvernement pour faire revenir Google sur sa décision de fermer Google Actualités en Espagne. Un revirement qui était prévisible, mais pas aussi rapidement.

Il y a quelques jours le gouvernement espagnol a voté une loi visant à taxer les sites web utilisant les liens ou extraits des contenus des éditeurs comme peut le faire Google Actualités. Google Espagne avait alors fait part de sa déception face à une telle mesure et avait annoncé que les sites des éditeurs espagnols ne figureraient plus dans les résultats des actualités Google et que le service Google Actualités ne serait plus disponible sur la péninsule à partir du 16 décembre.

google actualités presse espagnole

Nous vous expliquions que les conséquences d’une telle décision de Google pour les éditeurs de presse pourraient être dramatiques en terme de trafic et donc de revenus. Nous ne pensions pas si bien dire, puisqu’aujourd’hui, soit même pas une semaine après l’annonce de Google Espagne de supprimer Google Actualités, les éditeurs espagnols réclament le retour du service.

A la veille de la coupure définitive de Google Actualités en Espagne, l’AEDE (Association Espagnole des Editeurs de Presse) s’affole et demande au gouvernement de convaincre le géant américain de revenir sur sa décision.

Les éditeurs estiment que la position dominante de la firme de Mountain View sur le web est telle que la fermeture du service serait un désastre pour eux mais aussi pour les utilisateurs, et juge que la décision de Google n’était pas neutre.

Le problème c’est qu’ils semblent vouloir le beurre et l’argent du beurre. Au lieu de demander au gouvernement de revoir les conditions de leur taxe, les éditeurs demandent le retour de Google sans négocier les conditions de cette redevance mise en place par le gouvernement.

Les éditeurs espagnols ont attendu de se retrouver au pied du mur pour s’apercevoir de l’importance de Google dans leur modèle économique. Mais l’américain ne leur pardonnera peut-être pas si facilement d’avoir voulu faire sans lui, d’autant que le fond du problème est toujours le même : les éditeurs espagnols semblent toujours favorables à la taxe alors que Google n’en veut pas.

Via

Réagissez à cet article !
  • Martin

    La toute puissance d’une firme peut tout faire basculer ! Bienvenue dans notre société d’aujourd’hui ^^.

  • Lulilule

    Ils ont qu’à faire banir Google tout court. Les utilisateur utiliseront un autre moteur de recherche et hop le problème sera réglé.
    C’est pour ça que les monopoles c’est pas bien…

    • bazbazbaz

      Pourtant, les journaux espagnols ont eu ce qu’ils voulaient(tout comme toi): Google s’en va demain donc disparition de la situation de position dominante vis à vis de la presse. Problème réglé. Les patrons de ces journaux espagnols devraient donc sauter de joie. Ah? Mais on vient juste de me dire dans l’oreillette qu’en fait ils s’en foutent complètement du monopôle et que tout ce qu’ils voulaient c’était le fric de Google!!! Que c’est ballot, ils auraient du le dire tout se suite! Je suis sûr que Google en tant qu’œuvre caritative internationale leur aurait fait la charité!

      • Lulilule

        Nom pas de disparition de la position dominante vis a vis de la presse, mais seulement de la presse espagnole.

        • bazbazbaz

          Tout à fait, c’est bien ce que j’entendais puisque l’article parle du communiqué des éditeurs de presse espagnols…

          • Lulilule

            Oui mais du coup ça favorise la presse étrangère :p

    • jean-luc Mutabazi

      J’ai utilisé Bing je me suis perdu ^^

      • Lulilule

        Lol je te comprends ^^

      • Hugo

        tout est dit xD

    • Vinz

      « Hmmvoyez faut lutter contre les grandes sociétés, c’est le mal ». hippie.

      • Lulilule

        Hmmvoyez faut pas tout prendre au premier degré. Pète-sec.

  • bazbazbaz

    Ils n’ont qu’à faire voter une deuxième loi qui interdise à une multinationale comme Google de de ne pas être présente en Espagne. Comme ça, Google n’aura d’autre choix que de s’incliner devant la toute puissance du gouvernement espagnol. Ah, quelle bande de rigolos! C’est ça d’avoir les yeux plus gros que les corones…

  • Stef80

    A vouloir le beurre, l’argent du beurre et le cul de la crémière… xD

  • xios

    « Le problème c’est qu’ils semblent vouloir le beurre et l’argent du beurre. »

    Tout est dit….

  • jean-luc Mutabazi

    MDR!!!!! Google est fort!

  • Charles Pomerleau-Boutet

    Ce que je trouve le plus absurde, C’est qu’ils viennent de prouver que Google leur faisais de la publicité, mais ils veulent que Google paye pour leur faire de la PUB. Je suis juste pas capable de concevoir que l’AEDE trouve que ce soit un raisonnement logique.

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !