Faille WiFi KRACK : les box françaises ne sont pas en danger selon les opérateurs

Maj. le 18 octobre 2017 à 10 h 22 min

Contactés par l’AFP, les quatre opérateurs français se montrent rassurants au sujet de la faille WiFi KRACK qui affecte le protocole WPA2. Selon eux, les box françaises ne sont pas menacées par ce danger. Tout du moins, Orange et Free sont convaincus que leurs boîtiers internet sont protégés. SFR et Bouygues sont un peu moins catégoriques pour le moment… 

box krack

Depuis le lundi 16 octobre 2017, la faille WiFi KRACK sème la panique dans le monde entier. Cette faille de sécurité a été découverte au sein du protocole WPA2, utilisé par les routeurs du monde entier. En exploitant cette faille, un hacker peut espionner un réseau WiFi et intercepter les données ou même diffuser des malwares. Théoriquement, tous les routeurs du monde sont menacés, au même titre que les appareils qui se connectent à ces routeurs tels que les smartphones et les ordinateurs.

Toutefois, les opérateurs français, contactés par l’AFP, se montrent rassurants. Selon eux, les utilisateurs français ne sont pas en danger. Orange assure qu’aucune de ses box n’est menacée par cette faille, et que ses équipes enquêtent activement sur une potentielle vulnérabilité. Il en va de même pour Free, qui assure que sa Freebox Revolution n’est pas affectée. L’opérateur ne donne pas de précision sur ses autres boîtiers, mais on peut supposer qu’elles sont également à l’abri.

Faille WiFi KRACK : les box Orange et Free sont protégées, SFR et Bouygues mènent l’enquête

De leur côté, SFR et Bouygues Telecom continuent à mener l’enquête, aux côtés des constructeurs de box, pour s’assurer qu’aucun de leurs boîtiers respectifs n’est en danger. Pour l’heure, ces deux opérateurs semblent donc être les plus à risque. En attendant que les vérifications soient faites, Bouygues Telecom invite ses clients à mettre leurs différents appareils connectés immédiatement pour réduire le risque au minimum. Quoi qu’il en soit, le patron de l’Anssi vient de déclarer que la faille KRACK va laisser les réseaux WiFi français vulnérables pendant de nombreuses années.

Pour rappel, Microsoft a d’ores et déjà déployé un correctif pour combler la faille KRACK sur les appareils Windows 10. De leur côté, Apple et Google préparent des mises à jour pour macOS, iOS et Android. Pour l’heure, les appareils sous Linux et Android restent les plus vulnérables. En attendant ces correctifs, il n’existe pas de solution infaillible pour se protéger contre KRACK.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !