Le Bitcoin a perdu 44 milliards de dollars depuis le 1er janvier 2018 : pourquoi ça risque de continuer ?

Depuis le début de l’année le Bitcoin a perdu 44 milliards de dollars en valeur, et la chute semble bien partie pour se poursuivre. Le Bitcoin souffre en partie d’une annonce du gouvernement Indien qui souhaite interdire les échanges, tandis que Facebook a annoncé l’interdiction de la publicité liée aux cryptomonnaies. Une enquête vise également Bitfinex, l’un des plus gros sites d’échange de cryptomonnaies – soupçonnée d’avoir encouragé frauduleusement l’inflation de la valeur du Bitcoin. Ces soupçons alliés à un effort de régulation dans plusieurs pays mettent le cours des cryptomonnaies dans une tendance baissière… qui pourrait durer. 

bitcoin chute cours

La fin de la récré semble sonner pour les investisseurs Bitcoin et plus largement ceux qui investissent dans les cryptomonnaies. Depuis le début de l’année, le Bitcoin dont le cours avait atteint des sommets (presque 15.000 euros !) juste avant Noël et qui a progressé de plus de 900% sur l’année 2017, a dévissé de 10% depuis le début de l’année, ce qui représente déjà 44 milliards de dollars de pertes. Qui s’ajoutent à celles de la seconde moitié de décembre. Au moment où nous écrivons ces lignes, le cours du Bitcoin frôle avec les 7000 euros, soit moins de la moitié de sa valeur au 17 novembre 2017.

Bitcoin : 44 milliards de dollars ont été perdu depuis début 2018, et ce n’est pas fini

En fait plusieurs événements de l’actualité expliquent cette forte baisse. Il y a d’abord les efforts grandissant de régulation des cryptomonnaies à l’échelle mondiale. Les Etats craignent en effet que ces devises ne servent à financer des activités terroristes ou criminelles – sans parler de blanchiment d’argent. On trouve déjà dans le monde plusieurs Etats qui interdisent l’échange de cryptomonnaies : Nepal, Bangladesh, Kyrgyzstan, Equateur, Bolivie, ou encore l’Algérie. Des pays dont le poids économique est relativement faible.

Mais cette volonté de contrôle gagne de plus grosses économies. Il y a eu les déclarations du ministre de la Justice Sud Coréen voulant interdire les échanges de cryptomonnaies, pays qui pèse de près de 20% dans les échanges de cryptomonnaies au niveau mondial. Bien que l’interdiction pure et simple ne semble plus à l’ordre du jour, le pays n’a pas pour autant abandonné la volonté de réguler. Il y a aussi désormais la France qui veut réguler les cryptomonnaies. Mais aussi l’Inde : jeudi, le gouvernement a annoncé qu’il interdirait complètement les échanges de Bitcoin.

Une autre mauvaise nouvelle trouble encore davantage les cours : la FTC américaine a décidé d’ouvrir une enquête visant Bitfinex, la plus grosse bourse d’échange de cryptomonnaies au monde. Celle-ci a créé une cryptomonnaie indexée sur le dollar, le Tether – réputé stable. Mais ses créateurs n’auraient pas réellement injecté de dollars pour garantir sa stabilité. Pire : ils s’en seraient servi pour acheter de grandes quantités de Bitcoin et donc faire monter les prix.

Du coup, des doutes s’amoncellent sur les fondations du cours actuel, et des perspectives pour les prochains mois. Selon un analyste de Pantera Capital cité par le New York Times, les malversations de Bitfinex « pourraient signifier qu’une grande partie de la folie en décembre et janvier pourrait ne pas avoir été réelle ». En outre, Facebook et Google vont interdire également la publicité autour des cryptomonnaies. Dans son sillage, le Bitcoin entraîne ainsi pratiquement toutes les autres cryptomonnaies, y compris Ethereum et Monero. On comprend donc mieux cette tendance. Reste à savoir que faire : faut-il vendre, ou garder ses Bitcoin ?

Bien sûr la réponse à cette question dépend en grande partie du cours auquel vous avez investi. Et il reste qu’un retournement de la conjoncture n’est pas inenvisageable d’ici la fin 2018 – tout dépendra largement de la manière dont sont appliqués les efforts de régulation. Car les investissements et l’innovation autour du blockchain restent très importants : Kodak et Samsung veulent lancer leur ligne d’ASIC haute performances pour miner des cryptomonnaies. Des contrats intelligents Ethereum sont de plus en plus utilisés par des entreprises comme des cabinets d’assurances…

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !