Actualités sur le smartphone Huawei Mate 30

Le Huawei Mate 30 est la proposition haut de gamme du constructeur chinois pour la fin d’année 2019. Une fois encore, le fabricant parvient à se surpasser en proposant un produit aux finitions parfaites et équipé de composants premium.

Le smartphone embarque un écran AMOLED de 6,62 pouces, le nouveau SoC Kirin 990 gravé en 7nm+ EUV, une imposante batterie de 4200 mAh compatible recharge rapide, un triple capteur photo et un lecteur d’empreintes sous l’écran.

Le Mate 30 a aussi beaucoup fait jaser car il est le premier mobile majeur de Huawei à être privé de services Google suite aux sanctions américaines à l’encontre du groupe chinois. L’appareil tourne donc sous Android, mais n’a pas accès à certaines applications, dont notamment le Play Store. Va-t-il pouvoir s’en passer ?

Retrouvez ici toutes les dernières informations concernant le Huawei Mate 30 !

Mate 30 : pas d’applications Google, une sortie en France compromise ?

La présentation du Huawei Mate 30 en septembre 2019 s’est accompagnée d’une petite polémique : durant la conférence, le constructeur a bien pris soin de ne pas évoquer la question logicielle sur son smartphone, nous laissant durant au moment dans le flou. Puis le verdict est tombé : le smartphone est bien sous MIUI 10, l’interface maison de Huawei basée sur Android 10, mais sans aucun service ou application Google préinstallés.

De quoi éclipser tous les points forts du mobile, que nous allons décrire plus loin. En effet sans Play Store, de nombreux utilisateurs qui ne jurent que par lui vont être complètement perdus. Aujourd’hui, si on met l’Asie à part, il est inconcevable pour le grand public d’acheter un smartphone sous Android privé du magasin d’applications de Google.

Si Huawei ne peut pas intégrer les Google Mobile Services (GMS), c’est parce qu’il est placé sur la liste des Entités aux États-Unis, accusé d’espionnage pour le compte du gouvernement chinois dans le cadre de la guerre commerciale que se livrent les deux puissances. Cette sanction empêche le groupe de collaborer avec des partenaires américains ou des sociétés qui exploitent des technologies US brevetées. Google a donc dû tourner le dos à son partenaire et ne peut qu’espérer obtenir une dérogation auprès du département du Commerce des États-Unis pour revenir sur les nouveaux produits Huawei.

Conséquence de cet imbroglio : plus de deux mois après l’annonce du Mate 30, celui-ci n’est toujours pas commercialisé en France. L’espoir de le voir débarquer dans l’hexagone n’est cependant pas perdu : l’appareil est vendu par la boutique officielle physique de Huawei à Madrid, chez nos voisins espagnols. Mais sans Google Play Store donc, ce qui va forcément décourager la plupart des acheteurs. Le Mate 30 a par contre cartonné en Chine, où les utilisateurs se passent aisément de Google et où on est encouragé à supporter Huawei par sentiment patriotique.

Presque rien à envier au Mate 30 Pro

Passons maintenant aux caractéristiques techniques du mobile. Le Mate 30 peut compter sur un écran OLED de 6,62 pouces au format 19,5:9. On est sur du bord à bord mais pas d’incurvé, ce qui donne un ratio écran-corps de 87,9%. Un peu moins bien que sur la version Pro. La définition 1080 x 2340 pixels offre une résolution de 389 pixels par pouce. Côté technologies d’affichage, on retrouve du HDR 10 et du DCI-P3 pour la colorimétrie. Le lecteur d’empreintes optique est sous l’écran. Le menton est très fin mais on a une encoche en haut dissimulant un double capteur photo composé d’un module de 24 MP et ouverture f/2.0 et d’une caméra ToF 3D pour la profondeur de champ et la reconnaissance faciale.

Puisqu’on parle photo, attardons-nous sur le setup de l’appareil en la matière. On a droit à un triple capteur au dos sur ce modèle, contre un quadruple pour le Pro. On perd la caméra ToF 3D mais on conserve tout de même une alléchante proposition avec un module principal de 40 MP et f/1.8, un capteur ultra grand-angle de 16 MP et f/2.2 ainsi qu’un téléobjectif de 8 MP, f/2.4, stabilisation optique OIS et zoom optique 3x. Le tout forme un cercle à l’arrière du Mate 30 qui est une véritable réussite esthétique. Il est loin le temps durant lequel Huawei copiait ce qui se faisait chez la concurrence, notamment chez Apple et Samsung (pour les téléphones du moins).

Pour le reste, on a un SoC Kirin 990 de HiSilicon gravé en 7nm+ EUV avec la méthode FinFET du fondeur taïwanais TSMC. C’est la même procédure de gravure utilisée sur les puces A13 Bionic d’Apple qui équipent la série des iPhone 11. La promesse : des performances accrues et une réduction de la consommation énergétique par rapport à la gravure 7nm auparavant utilisée. On est aussi à 6 Go ou 8 Go de RAM selon la variante.

La mémoire interne repose sur la technologie UFS 3.0, ce qui signifie plus de vitesse. Il est pas contre limité à 128 Go quelque soit la version. On peut monter à 256 Go de stockage avec une carte Nano Memory, le standard propre à Huawei en la matière.

L’autonomie est confiée à une batterie de 4200 mAh. Elle profite de la recharge rapide 40W de la marque pour regagner en quelques minutes des heures d’utilisation. Le Mate 30 est également compatible recharge sans fil grâce à son dos en verre. Encore mieux, sa batterie peut servir à recharger d’autres appareils grâce à l’option de recharge inversée. Il suffit de poser un device compatible sur son dos (smartphone, écouteurs wireless…) pour que la magie opère. Une technologie introduite pour la première fois sur le marché mobile moins d’un an plus tôt avec son prédécesseur, le Mate 20 Pro.

Niveau connectique, on est bien sûr sur de l’USB Type-C. Le port jack 3.5mm est bien présent pour les amateurs d’audio. On a droit à la norme Bluetooth 5.1 pour ceux qui préfèrent le sans fil. L’appareil est certifié IP53 pour la résistance à la poussière et à l’eau. Bref, nous avons ici un véritable monstre que n’importe quel utilisateur Android aimerait avoir en main… s’il avait les services Google à disposition. Un point faible qui ne pardonne pas.

Voir plus d'articles