Hadopi : une liste noire de sites à bannir pour combattre le piratage ?

Date de dernière mise à jour : le 10 avril 2016 à 19 h 04 min

C’est devant la commission des affaires culturelles de l’Assemblée nationale que Fleur Pellerin a défendu l’idée d’une liste noire de sites illicites qui serait à établir par Hadopi. Sont directement visés par la ministre les sites de direct download qui jouissent encore d’une zone de non-droit en France qui permet aux internautes de télécharger des oeuvres protégées sans qu’ils ne soient inquiétés d’une manière ou une autre. Les temps changent … bientôt.

Malgré un budget largement revu à la baisse, Hadopi compte bien réussir dans cette mission. Il faut dire que le projet contre le direct download leur tient à coeur depuis quelques temps. Outre la riposte gradué, la Haute Autorité n’a jamais caché vouloir diversifier ses missions dans la lutte contre le piratage. Etablir une telle liste des sites web illicites amorcerait ainsi un grand changement auprès du public car celui-ci serait désormais prévenu en amont et au niveau juridique, ça change tout.

Hadopi

La protection du droit d’auteur semble, du moins en apparence, l’une des priorités de Fleur Pellerin et de Hadopi. Avec cette fameuse liste noire et comme nul n’est censé ignoré la loi, chaque citoyen ou entreprise intermédiaire (une régie publicitaire ?) saura immédiatement sur quel type de site il se trouve. L’idée ici est surtout de rendre caduque une défense au tribunal basé sur le “je ne savais pas”. A partir du moment ou les sites accusés de contrefaçon sont listés, chacun agirait en toute connaissance de cause.

Le rapport ainsi présenté préconise de rédiger une liste avec les sites “massivement contrefaisants”. Le terme a ici son importance. Car une plate-forme de vidéo telle que YouTube n’est pas à l’abri de parfois proposer une série ou un film complet sans posséder l’autorisation du moindre ayant-droit. On peut alors supposer que seuls les hébergeurs dont tout le contenu repose intégralement sur le piratage soient inscrits sur une telle liste.

Avec ces déclarations, ce sont les sites proposant du direct download qui sont visés. La zone de non-droit risque ainsi de disparaître. Jusqu’à maintenant il était impossible de recevoir un courrier de Hadopi en utilisant que ce type de sites.

Mais la route sera encore longue pour appliquer ce nouveau principe de sites à bannir. Après l’établissement de ladite liste, il faudra encore la faire valider pour permettre la mise en exécution des actions souhaitées. Tout reposera alors sur le fameux recensement proposé même si on se doute d’avance que les pirates en herbe auront une solution d’avance … comme toujours. En attendant, certains se consoleront avec la riposte graduée qui devrait diminuer en cette fin d’année.

Via

 

Réagissez à cet article !
  • HadopiNeSertARien

    Je me demande bien sur quelles “bases” ils peuvent définir quels sites ne respectent pas les droits d’auteur soit disant… si on commence comme ça, on bannit tous les sites de stockages de fichiers (cloud), youtube, dailymotion, ….

    • Nailek

      La même question

    • Guest

      Si t’as envie d’uploader un fichier libre de droit sur 4share par exemple, t’es hors la loi
      WTF

    • Adrien

      Je pense que c’est les sites qui regroupe les liens qui sont visés et non pas les hébergeurs.

  • luffy

    elle commence à casser les couilles la Fleur

    • RemyM

      Oh le vilain ! Tu vas attirer les foudres des manifestant de la manif pour tous avec ça !!

      • Jiboums

        Gné?

    • Karim Bentahar

      je dirai même elle commence à nous faner la Fleur

      • luffy

        J’aurais pas dis mieux

  • Cheval Ténébreux

    VPN Power !!! Et voilà comment rendre la chose obsolète avant même son application.

  • Luna

    On va devoir la jouer à l’ukrainienne: on les choppe, et on les met tous au fond d’une poubelle ;)

    http://youtu.be/KeI4YrhhAMc

    • Celestia

      Ma sœur, vous devriez rentrer à Canterlot, Discorde fous le chaos partout…

  • sprs

    PhoneAndroid devrait faire attention aux liens sponsorisés qui s’affichent à la fin de l’article… EnchereVIP et MadBib sont connus pour être des sites d’arnaque!…

    • Guest

      Tant que ça leur rapporte , ils s’en foutent ^^ mais je suis d’accord avec toi

      • Rayane

        c’est pas eux qui décident quelle pub va passer ou pas, c’est la régie publicitaire, ils ont aucun controle la dessus

  • Nicolas M.

    La solution d’avance sur une liste de sites interdits ? Bah, créer d’autres sites… Ça m’étonnerait que la liste en question fasse référence à des adresses IP (ça restaurerait l’argument « Je savais pas » vu que tout le monde ne sait pas déterminer l’IP d’un site), donc la solution c’est juste un nouveau nom de domaine quand le précédent se fait blacklister.

  • lolesque

    Hodopi => Mais quand vont ils comprendre que toutes ces mesures ne servent a rien du tout , si ce n’est gaspiller l’argent du contribuable

    • taggart9999

      Ils s’en fichent, ce n’est pas le but.
      Le but c’est de justifier le chéquos de fin de mois et les petits fours payés avec vos impots.

  • Rayane

    Donc si j’ai bien compris, ils scannent les sites sur lesquels on va pour nous prouver qu’on était bien sur un site illégal ? Quelle magnifique invention le VPN…

  • taggart9999

    Les mecs d’Hadopi flippent : ils servent à rien. Et en ces temps de budgets difficile un jour ou l’autre on supprimera peut etre le bouzin. Et adieu le copieux salaire payé à rien glander.
    Heureusement Mamie Pelleriin est là et va lui trouver une nouvelle mission pour sauver les petits copains qui travaillent là.
    Certes, une nouvelle fois, ça sera une mission totalement inutile, totalement détournable et détournée par les “pirates”, mais ça permettra de tenir jusqu’à la prochaine idiotie législative qur le sujet.
    En attendant, chez Hadopi, on se la coule douce aux frais du contribuable. A votre santé.

  • neo

    vive les vpn mais aussi les seedbox.

  • Karim Bentahar

    Quand ils auront compris que le téléchargement promouvoit les artistes et leurs œuvres, la culture se développerait mieux. Ce ne sont pas les artistes qui se plaignent des téléchargements, mais les maisons de disques, boîtes de prod… car le plus gros de l’argent ne rentre pas dans leurs poches. Si les gens passent par le téléchargement, même illégal, l’artiste sera reconnu malgré tout, mais pas les boîtes de prod… et elles deviendront inutiles au final car les téléchargeurs / internautes pourraient devenir plus nombreux à produire, comme c’est déjà le cas pour certains artistes. Le cinéma bat des records d’entrées chaque année, et les ventes d’albums se portent bien. De toute façon, un artiste musical fait le plein de son salaire sur scène, et non sur les ventes d’album car il touche 1 faible pourcentage.

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
LG veut produire 120 millions d’écrans OLED flexibles par an

LG Display, un des plus grands fournisseurs d’écrans OLED du moment, investit actuellement dans une alternative aux traditionnelles dalles en verre. La firme coréenne pencherait pour le moment pour le retour d’écrans OLED en plastique (POLED) plus flexibles, comme sur une ancienne gamme de smartphones commercialisés par la marque. Pourquoi ce changement de cap ?

f2ef5f41da2401b8076b20baf901c3b3;;;;;;;;;