Actualités sur le Xiaomi Redmi Note 8

Le Xiaomi Redmi Note 8 a la lourde tâche de succéder au Redmi Note 7, un smartphone au rapport qualité-prix incroyable et au succès retentissant. Pas une mince affaire alors que la marque nous avait un peu déçu avec son Redmi Note 6 après un excellent Note 5.

Le constructeur a semble-t-il appris de ses erreurs et nous propose un produit dans la lignée de ce qu’il promet avec sa gamme Redmi Note : un appareil doté d’un grand écran, avec une fiche technique milieu de gamme, mais un petit prix de mobile entrée de gamme.

On remarque notamment la présence d’un quadruple capteur photo, d’une imposante batterie garantissant une belle autonomie et d’une compatibilité avec la recharge rapide.

Retrouvez ici toutes les dernières informations concernant le Redmi Note 8 !

Écran et batterie : l’esprit Redmi Note

 Depuis ses débuts, la gamme Redmi Note de Xiaomi se tient à une promesse : proposer aux consommateurs un smartphone bon marché avec une grande diagonale d’écran et une imposante batterie pour une autonomie plus grande que la moyenne. Il s’agissait de viser une clientèle intéressée par des produits comme les Galaxy Note de Samsung mais qui ne disposent que d’un petit budget.

Le Redmi Note 8 est tout à fait dans cette veine. Il dispose d’un écran IPS LCD de 6,3 pouces avec définition FHD+ 2340 x 1080 pixels (409 pixels par pouce), d’un ratio écran-corps de 81,7% et d’un format de 19,5:9. Il est protégé par une vitre en verre Corning Gorilla Glass 5. On retrouve une encoche en forme de goutte d’eau plutôt discrète en haut pour loger le capteur photo frontal de 13 MP et ouverture f/2.0.

L’autonomie est confiée à une batterie de 4000 mAh. De quoi tenir facilement plus d’une journée sans avoir besoin de trouver un chargeur et une prise. Appréciable pour un mobile qui coûte aussi peu cher. Il bénéficie de la recharge rapide jusqu’à 18W pour ne pas attendre des heures avant de pouvoir débrancher son smartphone. S’agissant d’un appareil milieu de gamme, il ne profite par contre pas de recharge sans fil (et donc de recharge inversée), une fonctionnalité dont on peut aisément se passer de nos jours.

Un quadruple capteur photo

 Alors que de nombreux téléphones haut de gamme embarquent encore un triple capteur photo, le Xiaomi Redmi Note 8 est quant lui équipé de quatre modules à l’arrière. Bien sûr, le nombre de capteurs ne fait pas la qualité d’un appareil photo de smartphone, mais l’effort est à noter.

La caméra principale de 48 MP et f/1.8 est ainsi épaulée par un capteur ultra grand-angle de 8 MP et f/2.2, d’un macro objectif de 2 MP et f/2.4 ainsi que d’un capteur de profondeur 2 MP et f/2.4. Une proposition intéressante, mais avec forcément des manques par rapport aux appareils qui sont vendus deux, trois, voire quatre fois plus cher. Il n’y a par exemple pas de téléobjectif pour avoir droit à une fonctionnalité de zoom optique sans perte.

Un LED flash accompagne bien sûr le tout, qui permet de capturer des images en HDR et qui offre un mode panorama. Côté vidéo, on a droit au stabilisateur gyro-EIS pour éviter un tant soit peu les tremblements. Il est possible de filmer en qualité 2160 pixels en 30 images par seconde ou en 30,60 ou 120 fps en 1080 pixels.

Un design réussi

 Pour le reste de la fiche technique, Xiaomi a opté pour un SoC Snapdragon 665 de Qualcomm gravé en 11 nm. Un choix logique puisque la précédente génération embarquait son prédécesseur, le Snapdragon 660. Le système sur puce est associé à 3, 4 ou 6 Go de RAM selon les variantes. Il existe en effet un grand nombre de configurations pour ce modèle, avec également trois possibilités pour l’espace de stockage : 32 Go, 64 Go ou 128 Go. Bonne nouvelle, il existe un emplacement pour carte microSD permettant d’amplifier la mémoire jusqu’à 256 Go.

Pour l’interface, pas de surprise. C’est la surcouche MIUI 10 basée sur Android 9 Pie qui est installée. Le constructeur chinois a fait des progrès sur la partie logicielle dernièrement et il est de plus en plus agréable de naviguer sur MIUI. Il est très probable que la marque déploie sa version 11 basée sur Android sur le Redmi Note 8. Une mise à jour qui apportera de nouvelles fonctionnalités dont un mode sombre natif.

Le design et l’esthétique sont très réussis pour un smartphone qu’on peut facilement trouver sous la barre des 200 euros (et même aux alentours de 150 euros). Avec son dos en verre, on a vraiment pas l’impression d’avoir affaire à de l’entrée ou milieu de gamme. Si on s’y penche de plus près, on constate par contre que le châssis est en plastique. Mais celui-ci est de bonne qualité et ne renvoie aucune impression cheap.

Les coloris sont aussi très agréables à l’oeil, avec un effet dégradé qui rend vraiment bien et qui change des classiques fonds unis auxquels on a souvent droit. La vague qui parcourt le dos du smartphone à la verticale donne également un certain cachet. Cinq couleurs sont disponibles pour le Redmi Note 8 : blanc, noir, bleu, violet (nebula) et violet (cosmic).

Si le lecteur d’empreintes sous l’écran a tendance à se démocratiser, il est encore (discrètement) positionné à l’arrière du mobile sur ce modèle. Pour la recharge, c’est bel et bien un port USB-C qui est proposé, une fonctionnalité désormais fréquente même sur des appareils qui au prix bas. Motif de satisfaction : malgré l’imposante batterie, Xiaomi a trouvé le moyen de conserver le port jack 3.5mm pour l’audio. Les fabricants font parfois le choix de sacrifier cette prise, pour pouvoir gagner un peu d’espace pour la batterie ou réduire la taille du menton par exemple. Huawei s’y est essayé en 2018 avant de changer d’avis et de remettre le port jack sur la plupart de ses téléphones en 2019. Mais cette année, c’est OnePlus qui a tiré un trait dessus.

Pour résumer : grand écran, grande autonomie, quadruple capteur photo et les autres caractéristiques techniques dignes d’un bon milieu de gamme, et tout cela pour un prix très bas proche de l’entrée de gamme. Ce Redmi Note 8, c’est vraiment tout bénéf’.

Voir plus d'articles