Le constructeur chinois Honor a dévoilé fin novembre 2019 ses deux nouveaux smartphones, les Honor View 30 et View 30 Pro, à l’occasion d’un événement organisé à Pékin. Un smartphone assez similaire en apparence avec les derniers modèles hauts de gamme de Huawei, la maison-mère de Honor.

L’écran percé d’une encoche en haut à droite est en effet la caractéristique première que l’on retrouve sur la plupart de ces téléphones. Les autres nouveautés notables sont une compatibilité avec le nouveau protocole 5G, une batterie légèrement améliorée, trois objectifs arrière au lieu de deux, et une absence regrettable de services Google, du fait du bannissement de Huawei par les autorités américaines, compensé par un service natif d’applications compatibles.

Un capteur de couleurs innovant rouge-jaune-bleu qui offre des photos plus lumineuses et plus détaillées

Honor démontre encore une fois ses hautes ambitions concernant la prise de vues dans son nouveau modèle View 30, une capacité qui par le passé a permis aux Huawei P30 Pro et Huawei Mate 30 Pro d’obtenir son succès auprès du public. Outre deux objectifs selfie à l’avant et trois objectifs photo à l’arrière, on y retrouve des technologies déjà éprouvées par Huawei sur ces deux smartphones, en particulier son capteur « rouge jaune bleu » (RYB) qui s’oppose au traditionnel « rouge vert bleu » que l’on trouve sur tous les autres smartphones. Une différence qui permet au téléphone de se démarquer avec des photos plus détaillées et plus lumineuses que celles réalisées avec des smartphones concurrents. Pour rappel, le capteur RYB avait déjà été employé sur le Mate 30 Pro pour pouvoir créer des vidéos avec l’objectif ultra grand-angle, au lieu de l’objectif classique.

Le View 30 et le View 30 Pro sont très proches sur le plan des capteurs photo, la seul différence étant leur ouverture focale : f/1,8 sur le 30, et une ouverture plus grande à f/1,6 pour le 30 Pro. Les tests de prises de vue ont démontré que la qualité des photos prises dans des conditions de luminosité basse et le tournage de vidéos avec le stabilisateur d’images offre une qualité tout à fait acceptable. Elle n’atteint pas celle des clichés du Pixel 4 de Google ou du Huawei P30 Pro, mais elle représente un solide équivalent.

5G intégrée et revêtement couleur innovant, deux gros atouts pour le Honor View 30

Pour la première fois, Honor propose la 5G sur ses appareils, et le prix abordable du View 30 en fait pour l’instant l’un des smartphones compatibles 5G les plus économiques du marché. Lorsque l’implémentation du réseau 5G sera effective en France via les différents opérateurs, la navigation web sur le View 30, le chargement de vidéos et toutes les utilisations gourmandes en données seront immédiatement accélérées.

Contrairement à de nombreux concurrents qui sont passés à des écrans OLED plus contrastés et lumineux, Honor a conservé la technologie LCD pour l’écran de 6,57 pouces avec 2400 x 1080 pixels de résolution du View 30. Le soin apporté au design par le constructeur chinois se relève surtout sur le revêtement mat « nano-texturé » proposé en quatre couleurs différentes. Le large module photo au dos ne comporte que trois objectifs seulement, et aurait pu être un peu plus fin pour offrir une finition plus agréable. On apprécie cependant le lecteur d’empreinte sur le côté droit du smartphone, plus pratique pour le pouce qu’un lecteur placé à l’avant, similaire aux modèles précédents de la gamme Honor View.

Google et ses services aux abonnés absents, compensé par un service natif pour trouver des applications compatibles

Du fait de la décision des autorités américaines de « couper les ponts » entre les entreprises américaines et le groupe Huawei (ce qui inclut sa marque Honor), le View 30 n’est pas équipé des services mobiles Google, contrairement aux Honor 20 et 20 Pro. Impossible donc d’utiliser avec lui le Google Play Store, YouTube, Google Maps et les innombrables autres applications Android qui passent par des liaisons de données avec les services de Google. Honor propose en compensation son propre service Huawei Mobile Services (HMS), mais le nombre d’applications américaines compatibles pourrait rester faible.

Lors de la prise en mains du Honor View 30, on retrouve au final avec une interface familière, la Magic UI 3.0, semblable à EMUI 10, qui fonctionne sous Android 10 et qui a été développée au départ par Google. En revanche, évidemment, aucune trace des services Google, du PlayStore ou de YouTube en explorant le smartphone.

Voir plus d'articles