Actualités sur le smartphone Redmi Note 8 Pro

Le Redmi Note 8 Pro est basiquement un Redmi Note 8 mieux équipé et que Xiaomi tente particulièrement de mettre en avant en Europe, où le pouvoir d’achat des consommateurs est supérieur qu’en Asie.

Il se démarque par la présence d’un quadruple capteur photo, un setup qu’on voit plutôt sur des smartphones plus haut de gamme et donc plus chers. A noter aussi son imposante batterie de 4500 mAh qui lui garantit une excellente autonomie.

Xiaomi a encore frappé fort avec ce mobile de la gamme Redmi Note, qui confirme être l’une proposant les meilleurs rapports qualité-prix du marché depuis plus de deux ans maintenant.

Retrouvez ici toutes les dernières informations autour du Redmi Note 8 Pro !

Mediatek plutôt que Qualcomm

 C’est l’un des points de différenciation les plus importants avec le Redmi Note 8, équipé d’une puce Snapdragon 665 de Qualcomm, la version Pro du smartphone embarque un SoC Helio G90T gravé en 12nm du fondeur taïwanais MediaTek. Orienté gaming, il promet des performances élevées en jeu pour un système sur puce milieu de gamme, avec notamment un boost sur le GPU (Mali-G76 MC4).

Il s’agit d’un concurrent au Snapdragon 730G, la solution gaming de Qualcomm pour les smartphones qui ne sont pas des flagships. Et d’après les benchmarks, le Helio G90T est meilleur tant au niveau du CPU (ainsi configuré : octa-core 2×2.05 GHz Cortex-A76 & 6×2.0 GHz Cortex-A55) que du GPU. Xiaomi ne s’est donc pas trompé en faisant confiance au SoC de MediaTek.

Ce dernier est par contre, il faut l’admettre, plus énergivore que les Snapdragon de la série 700 à cause du procédé et de la finesse de gravure. Mais le constructeur chinois a prévu le coup en intégrant une batterie généreuse de 4500 mAh. Autant dire qu’il va falloir l’utiliser intensément avant qu’il ne tombe en rade. La batterie est compatible recharge rapide 18W. Pas de recharge sans fil cependant, il faut se contenter du filaire.

On peut compter sur 6 ou 8 Go de mémoire vive selon la variante, ce qui est excellent pour un appareil dans cette fourchette de prix. On a également le choix entre 64, 128 ou 256 Go de mémoire interne. La capacité de stockage peut être augmentée jusqu’à 256 Go maximum via l’introduction d’une carte microSD dans l’emplacement prévu à cet effet.

Une encoche, mais un écran qui prend beaucoup d’espace

 On le sait, les constructeurs chinois sont friands de systèmes alternatifs pour loger le capteur photo frontal, comme les caméras pop-up ou les sliders. Xiaomi a d’ailleurs plusieurs fois opté pour la première solution. Cela permet de se passer de bande supérieure, d’encoche ou de poinçon et de conserver un maximum de l’espace disponible à la dalle.

Ce n’est pas le cas sur le Redmi Note 8 Pro, qui se contente d’un petit notch waterdrop. Difficile de demander mieux étant donné le positionnement tarifaire du smartphone. Mais ce n’est pas bien grave puisque la marque a réussi à ce que le grand écran IPS LCD de 6,53 pouces recouvre 84,9% de la face avant, un excellent score. Les tailles de l’encoche, du menton et des bordures ont été réduites pour arriver à ce résultat très convaincant.

Autre satisfaction : la luminosité de l’écran qui peut atteindre les 500 nits. De quoi voir ce qui est affiché même avec du soleil. Autrement, on est sur du classique avec une définition FHD+ 2340 x 1080 pixels (395 pixels par pouce), un format 19.5:9, le support de la HDR et une protection en verre Corning Gorilla Glass 5.

Plus que la dalle, l’impression générale du smartphone donne une impression de produit bien fini, et beau tout simplement. Le dos bombé est vraiment agréable à admirer grâce à des dégradés de couleur vraiment réussis. Et le choix des coloris est vaste : noir, blanc, rouge et… quatre variantes de bleu (normal, océan, électrique, nuit) ! Enfin, les quatre capteurs photo sont positionnés à la verticale et au centre du mobile, rappelant un peu le design des anciens OnePlus, avant l’arrivée de la série 7T.

Le lecteur d’empreintes est monté à l’arrière. Il ne peut plus être positionné à l’avant si ce n’est sous l’écran pour laisser de la place à la dalle et un placement sur la tranche n’a jamais su s’imposer à part sur les Sony Xperia, il ne reste donc plus beaucoup de choix pour une solution peu chère. Bonne nouvelle, le port jack 3.5mm est bien présent pour les amateurs d’audio. Une prise USB-C est aussi de la partie.

Un quadruple capteur photo à ce prix ? Oui c’est possible

Surprise ! Le Xiaomi Redmi Note 8 Pro est équipé de pas moins de quatre modules pour son appareil photo principal. Plus besoin d’aller voir dans l’ultra premium pour profiter d’une telle feature. Le setup est composé d’un capteur primaire de 64 MP avec ouverture f/1.9, d’un ultra grand-angle de 8 MP et f/2.2, d’une macro caméra de 2 MP et f/2.4 ainsi qu’un capteur de profondeur 2 MP et f/2.4.

Attention, le nombre de capteurs ne fait pas non plus à lui seul la qualité globale d’un appareil photo de smartphone. D’ailleurs, les Google Pixel qui font partie des meilleurs photophones sont longtemps restés à un unique module à l’arrière, le traitement logiciel faisant ensuite le travail. Le Redmi Note 8 Pro est un excellent smartphone, disponible à bas prix, mais il n’est bien entendu pas au niveau d’un Huawei P ou Mate ou d’un Samsung Galaxy S ou Note en matière de photographie.

Pour la vidéo, on retrouve la stabilisation gyro-EIS et une définition allant jusqu’à 2160 pixels (à 30 images par seconde seulement). On a aussi du 120 fps à 1080 pixels et une option de slow-motion à 960 fps (en 720 pixels).

Élégant, performant, doté d’une bonne autonomie, le Xiaomi Redmi Note 8 Pro coche toutes les cases qu’on requiert d’un appareil qui peut être acheté pour moins de 300 euros. Une nouvelle fois, Redmi s’impose comme la référence du marché sur le rapport qualité-prix. En attendant que Realme s’impose en Europe ?

Voir plus d'articles