Voitures radars : plus de 400 véhicules parcourent discrètement toute la France

 

Près de 400 voitures radars circulent actuellement sur les routes françaises. Si la grande majorité est conduite par des gendarmes et des policiers, certaines d’entres elles sont pilotées par des sociétés privées. Le recours à la sous-traitance va se démocratiser selon les déclarations du gouvernement. 

suv gendarme
Crédits : SUV banalisé de la Gendarmerie (Wikimedia)

Comme vous le savez probablement, depuis quelques années maintenant le gouvernement français s’est mobilisé pour moderniser les moyens pour lutter contre la délinquance routière. On se souvient par exemple de l’implémentation récente mini radars tourelle sur l’autoroute A15 près de Paris.

Ces appareils révolutionnaires sont capables de repérer en simultané pas moins de quatre infractions, parmi la vitesse, le port de la ceinture, les distances de sécurité et le téléphone. Après plusieurs mois de tests sur les autoroutes franciliennes, ces mini radars tourelle vont débarquer en ville dès novembre 2020. Montpelier et Montbéliard seront les premières agglomérations à en être équipées.

Les véhicules radars, l’autre arme du gouvernement

Mais ces radars nouvelle génération ne sont pas les seules armes du gouvernement. Pour notamment traquer les excès de vitesse, les autorités peuvent compter sur une armada de plusieurs centaines de véhicules radars. Banalisés, ces véhicules équipés de radars se fondent dans la masse du trafic afin de flasher un maximum d’automobilistes.

Selon des informations relayées par nos confrères du Figaro, il y a actuellement près de 400 voitures radars sur les routes de France. « Le parc des voitures radars est composé au 1er juin 2020 de 402 véhicules dont 362 conduits par des fonctionnaires de police ou des gendarmes », a indiqué le ministre de l’Intérieur Gérard Darmanin dans une déclaration publiée dans le Journal officiel ce 10 septembre 2020.

À lire également : Radars automatiques – pas de retrait de permis si vous êtes flashé avec un téléphone

Des sociétés privées au volant des véhicules radars

Si l’on en suit les chiffres présentés par le locataire de la Place Beauvau, on déduit donc qu’une quarantaine de voitures radars sont conduites par des salariés d’entreprises privées, des prestataires. D’après les informations du ministère de l’Intérieur, ces sociétés engagées pour conduire des voitures radars sont pour l’instant en activité dans quatre régions seulement : la Bretagne, le Centre Val de Loire, la Normandie et les Pays de la Loire.

Seulement, cet appel à la sous-traitance va être étendu à d’autres régions de l’Hexagone dès le mois de septembre 2020 dans les régions Bourgogne France Comté, Grand Est, Hauts de France et Nouvelle Aquitaine. Pour l’heure, il est encore trop tôt pour tirer un bilan concernant le recours à ses sociétés privées. « Le caractère récent de cette externalisation ne permet pas encore de tirer un bilan ou de tracer des perspectives sur son impact sur le bilan des infractions constatées », affirme Gérald Darmamin.

Pour rappel, les voitures radars ne sont pas signalées par des panneaux et il est quasiment impossible pour les automobilistes de les détecter sur la route. Contrairement à un radar classique, ces appareils n’utilisent pas de flash lumineux, mais un flash infrarouge invisible. En 2019, les voitures radars qui écument les routes françaises ont émis 1 211 066 messages d’infractions, pour 876 990 avis de contraventions.

Source : Le Figaro



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
Tesla Model 3
Tesla : Elon Musk pourrait lancer une voiture compacte uniquement en Europe

Tesla pourrait lancer une voiture plus compacte uniquement destinée au marché européen, estime Elon Musk, PDG et fondateur du groupe. Plus abordable que les autres véhicules électriques du catalogue Tesla, cette édition plus passe partout serait taillée pour les routes exiguës…

voitures diesel lyon interdit 2026
Lyon va interdire les voitures avec moteur diesel d’ici 2026

Lyon souhaite interdire les voitures alimentées par un moteur diesel d’ici 2026. Bruno Bernard, le président écologiste de la métropole, ambitionne en effet de sortir du diesel d’ici la fin de son mandat. Les restrictions concerneront à la fois les…