Vie privée : la sécurité d’Android L et iOS 8 dérange le FBI et la NSA

Maj. le 18 avril 2016 à 15 h 11 min

Récemment, Apple et Google ont annoncé que des systèmes de sécurités additionnels seraient mis en place pour rendre la tache plus difficile aux autorités pour accéder aux données d’une personne. Selon le Wall Street Journal, ces nouvelles pratiques ont alarmé les autorités et les ont forcées à réfléchir à la manière de contre-attaquer.

securite ios android NSA

Apple a récemment annoncé que son nouveau système d’exploitation mobile empêcherait les agences de retrouver des données contenues dans un smartphone verrouillé, alors que Google a déclaré de son côté que son futur Android L utiliserait le chiffrement par défaut et rendrait plus difficile pour quiconque, y compris les autorités, d’atteindre les données du smartphone d’un individu. Cela fait notamment suite aux révélations dévoilant que Yahoo avait été obligé par la NSA à coopérer sous peine d’amendes.

Plusieurs responsables à Washington ont dit qu’ils se préparaient à une confrontation avec la Silicon Valley  après les révélations de l’ancien agent de la NSA, Edward Snowden. Les annonces de la semaine dernière ont pris de cours les autorités, dont certains membres décrivent la situation comme la conséquence la plus alarmante jusqu’alors de la relation dégradée entre le gouvernement et l’industrie des technologies, depuis que les révélations Snowden ont incité les géants à répondre aux préoccupations de leurs usagers se demandant si les sociétés avaient laissé faire, ou même aidé les pratiques du gouvernement quant à leurs ​​informations privées.

Bien sûr, le gouvernement, à travers des représentants du FBI, présente les choses d’une autre manière, pour eux le niveau de protection décrit par Apple et Google est « merveilleux jusqu’à ce que cela soit votre enfant qui se fasse kidnapper et abuser, et à cause de ces technologies, nous ne pouvons pas les retrouver ».

vie privee android l ios 8 fbi

En juin, la Cour suprême avait décrété que les mandats étaient requis pour accéder aux données des smartphones dans quasiment tous les cas de figure, ajoutant que la chose était presque sans objet, car finalement aucune forme de contrainte légale ne pourrait obliger au déblocage de la plupart des smartphones.

Tout ceci ne signifie pas qu’Apple et Google ne vont pas continuer à livrer des données à la loi lorsque cela sera passé par toutes les étapes légales. Cela signifie seulement qu’en théorie, une grande partie des informations des utilisateurs sera maintenant beaucoup plus difficile à obtenir pour les agences, qui devront jouer le jeu administratif et légal de A à Z plutôt que de se servir.

Pour les plus habiles en anglais, voici une vidéo dans laquelle Google explique les étapes légales par lesquelles ils affirment tout faire pour réduire au maximum les informations délivrées aux autorités.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !