Une députée veut faire interdire les kits mains-libres au volant

Maj. le 26 janvier 2015 à 19 h 55 min

Si depuis l’avènement des téléphones mobiles au cours des années 1990, la loi interdit de les utiliser au volant pour des raisons de évidentes de sécurité, les kits-mains libres représentaient jusqu’à aujourd’hui une alternative pratique et intéressante. Malheureusement, leur utilisation au volant risque bien d’être remise en question dans un avenir proche.

Se rangeant du côté du Conseil national de la sécurité routière, la députée socialiste des Hauts de Seine, Julie Sommaruga vient, en effet, d’adresser une lettre au Ministre de l’intérieur, Manuel Valls. Lettre dans laquelle celle-ci lui demande d’interdire l’utilisation des kits mains-libres au volant.

Kits mains-libres interdits

Les kits mains-libres doivent ils être interdits au volant ?

Si dans l’inconscient collectif, le fait d’utiliser un kit mains-libres au volant est nettement moins dangereux que tenir son portable d’une main et le volant de l’autre, voici ce qu’en pense la députée socialiste :

Téléphoner au volant avec un kit multiplierait par trois le risque d’accident, car la distraction provient de la captation de l’attention du conducteur et pas forcément du seul fait de tenir son téléphone portable dans la main.

En tout objectivité, l’argument de la distraction qu’elle invoque reste défendable mais seulement dans une certaine mesure car si l’on suivait à la lettre son raisonnement, il faudrait alors interdire les autoradios puisque la musique distrait également.

Une interdiction difficile à mettre en œuvre et pas forcément justifiée

En dehors du fait que Manuel Valls considère qu’une interdiction des kits mains-libres au volant serait très difficile à mettre en place, le Ministre de l’intérieur rappelle également que la constatation d’une infraction de ce type serait loin d’être évidente à constater par les forces de l’ordre. Par ailleurs ce type d’équipement permet au conducteur de garder ses deux mains sur le volant et les yeux sur la route.

Une interdiction qui, pour l’instant, n’est donc pas à l’ordre du jour. Toutefois compte tenu de la pression exercée par le Conseil national de la sécurité routière, désormais rejoint par la députée socialiste, et qui ne semble pas décidé à lâcher prise, rien ne dit que le Ministre ne finira pas par céder.

A noter qu’il y a un peu de deux mois, Manuel Valls avait déjà été interpellé par le sénateur Pierre Bernard-Reymond qui voulait, quand à lui, faire interdire l’utilisation des téléphones mobiles sur les zones piétonnes.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Le CSA lance sa campagne « Pas d’écran avant 3 ans »

Le CSA lance ce 19 octobre 2018 sa campagne de prévention « Pas d’écran avant 3 ans » pour sensibiliser les parents sur les dangers des smartphones, tablettes et TV pour les tout petits. Jusqu’au 21 octobre, spots et reportages sont diffusés à…