TF1 vs Free, Orange et Canal+ : la chaîne exige moins de 20 millions d’euros pour les droits de diffusion

Maj. le 12 mars 2018 à 17 h 53 min

Gilles Pélisson, le PDG du groupe TF1 a estimé que le fait de faire payer Free, Orange et Canal+ est légitime. Le dirigeant s’est montré particulièrement confiant sur l’issue des négociations avec Orange, Free et Canal+. Fidèle aux positions du groupe, Gille Pélisson a une nouvelle fois justifié l’augmentation des tarifs exigées par TF1 malgré les menaces de coupure. 

TF1

« Il est inacceptable que les téléspectateurs de TNT Sat qui n’ont rien à voir avec notre différend, soient impactés » s’est indigné Gilles Pélisson auprès de nos confrères du Parisien.« Au-delà de leurs propres abonnés, ils ont privé 1,5 million de foyers supplémentaires de nos chaînes » explique le PDG du groupe, en réaction à la coupure des chaînes de TF1 par Canal+ et Canal+. En réaction, TF1 a annoncé son intention le saisir le CSA, qui demande d’ailleurs aux 2 chaînes de trouver un accord rapide.

TF1 vs Free, Orange, Canal+ : Gilles Pélisson justifie les exigences de la chaîne

« Bien sûr, ils mettent la pression… Et chacun essaie de montrer ses muscles ! » explique Gilles Pélisson, qui n’a pas apprécié le message de Free qui annonçait la coupure de TF1 sur les Freebox. Peu après la diffusion de ce message, la chaîne est cependant revenue à la table des négociations avec l’opérateur. Free a d’ailleurs fait une ultime proposition à TF1. Si la chaîne refuse cette dernière offre, son signal sera coupé des Freebox dans les 3 jours.

Très en deçà des exigences financières de TF1, cette ultime offre risque de déplaire à Gilles Pélisson. « A TF1 nous enrichissons chaque année notre offre de programmes et nos services, comme le replay étendu. Nous proposons des innovations technologiques comme le «start over », la Coupe du monde en 4K ou la chaîne TF1+1 qui vous permet de voir les programmes décalés d’une heure » a justifié le PDG.

Contrairement aux derniers bruits de couloirs, la somme exigée par TF1 par opérateur serait en dessous des 20 millions d’euros annuels. « Refaisons le calcul ensemble avec une hypothèse maximale de 20 millions d’euros par opérateur. Si un opérateur a 5 millions de box, ça fait 4 euros par abonné et par an, soit 33 centimes par mois ! C’est moins de 1% de ce que paye un abonné tous les mois » rassure Gilles Pélisson, qui rappelle que SFR et Bouygues Télécom ont signé un accord avec TF1 sans augmenter leurs tarifs.

En réaction aux audiences en chute libre de TF1 depuis la coupure par Canal+, Gilles Pélisson a joué la carte de la confiance et de la désinvolture. « Ce ne sont pas quelques jours de frottement qui vont nous perturber. Les audiences que l’on fait sans Canal, c’est formidable, et cela peut déranger certains » affirme avec confiance Gilles Pélisson.

Soucieux de donner le change et de rassurer les téléspectateurs, le PDG de TF1 a assuré que les négociations avec les opérateurs étaient toujours en cours. « On se parle tous les jours, ce sont des discussions qui évoluent et qui vont aboutir… Nous restons sereins » conclut le dirigeant. Dans les jours à venir, TF1 risque cependant de se retrouver privé des abonnés Freebox. De son côté, Orange réfléchit lui aussi à couper le signal de ses chaînes.  Combien de temps TF1 peut-il résister aux coupures ? La chaîne peut-elle se permettre de se passer des 17 millions de téléspectateurs que représentent Canal, Free et Orange ?

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Freebox Delta : pourquoi Free fonce droit dans le mur

Xavier Niel présentait fièrement la Freebox Delta le 4 décembre 2018. Oui, c’est la meilleure box au monde d’une point de vue technologique. Pourtant, selon moi, Free fonce droit dans le mur. Je vous explique pourquoi.