Terrorisme : Google, comme Facebook, va utiliser l’intelligence artificielle contre l’extrémisme

Maj. le 21 octobre 2018 à 22 h 44 min

Google continue de mettre en place des séries de mesure afin de lutter contre le terrorisme et l’extrémisme à l’image de Facebook, dont nous parlions tout récemment. L’intelligence artificielle permettra un repérage rapide. Les contenus de ce type ne pourront plus être monétisés et le géant de la recherche ne va pas s’arrêter là.

google

Les géants du net se réveillent progressivement et décident de faire front commun dans la lutte contre le terrorisme. Il était temps, penseront sans doute certains. Cette soudaine prise de conscience de la part de Google est liée à la fuite de gros annonceurs.

Pour mémoire, la firme de Mountain View permettait à des groupuscules extrémistes de se financer allègrement en publiant du contenu sur la plateforme de streaming YouTube. De grandes marques s’en sont rapidement aperçues et ont décidé de fuir en coupant le robinet. Montré du doigt par ses partenaires, annonceurs, Google se trouvait dans l’obligation de réagir.

Google, comme Facebook, va utiliser l’intelligence artificielle pour lutter contre le terrorisme

Cette fois, il serait question de renforcer la lutte, mais pas uniquement en démonétisant les chaînes produisant du contenu à caractère haineux. L’algorithme de recommandation ne les mettra plus en avant auprès des utilisateurs de la plateforme. Tandis qu’un message d’avertissement sera clairement mis en évidence. Il sera également impossible de commenter ces vidéos.

YouTube met désormais en avant les vidéos véhiculant un message positif. C’est à dire des vidéos en rapport avec la lutte contre le terrorisme et l'embrigadement des personnes les plus vulnérables. Visiblement cela a l’air de fonctionner puisqu’un demi-million de minutes de ces différents contenus ont été visionnées par des personnes recherchant du contenu de propagande terroriste.

Enfin, Google peut compter sur ses robots, dopés à l’IA, chargés de repérer puis supprimer des contenus haineux. Toutefois, la firme s’appuie également sur des utilisateurs membres sur YouTube du programme : Trusted Flagger. Ces derniers signalent à la plateforme le contenu prohibé afin qu’il soit retiré. Google indique d’ailleurs que plus de 9 fois sur 10 leurs diverses remontées sont exactes.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Google accusé d’avoir saboté Firefox pendant des années

Google aurait-il saboté Firefox pour imposer son navigateur Chrome ? C’est en tout cas ce qu’affirme un ancien cadre de Mozilla. Selon lui, Google a délibérément laissé traîner des bugs qui affectaient spécifiquement Firefox dans ses services en ligne. Une…

Apple et Qualcomm mettent fin à leur guerre des brevets

Apple et Qualcomm annoncent mercredi 17 avril 2019 enterrer la hache de guerre : fini la bataille judiciaire autour des brevets ! Les deux entreprises ont signé un accord de licence sur 6 ans, et le fondeur fournira les modems…

Canal+ a perdu 99 000 abonnés en France au premier trimestre 2019

Canal+ a perdu jusqu’à 99 000 abonnés en France au cours du premier trimestre 2019. Mois après mois, le groupe continue de voir son portefeuille d’abonnés se réduire sur le marché français. Malgré son carton à l’étranger, Canal+ enregistre un chiffre d’affaires en forte…

Windows 10 : bugs en pagaille suite aux mises à jour d’avril 2019

Windows 10 est touché par une série de bugs depuis le déploiement des dernières mises à jour d’avril 2019, annonce Microsoft. Les correctifs en date proposés par la firme entreraient en effet en conflit avec une poignée d’antivirus.  Le mardi 9 avril dernier, Microsoft…