Taxer les GAFAM en France : le projet de Loi sera présenté d’ici fin février

 

L'idée de taxer les GAFAM en France fait son chemin : le ministre de l'Economie Bruno Le Maire annonce qu'un projet de Loi en ce sens sera présenté d'ici fin février. Cette taxe s'appliquera à toutes les entreprises du digital dont le chiffre d'affaires mondial dépasse 750  millions d'euros et 25  millions d'euros en France. Elle pourrait rapporter 500 millions d'euros à l'Etat. Le ministre de l'Economie place néanmoins beaucoup d'espoirs dans un dispositif européen, avec un accord qui pourrait être signé fin mars.

Bruno Le Maire
Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire lors d'une intervention auprès de L’Assemblée permanente des Chambres de métiers et de l’artisanat en 2017 (APCMA) / Creative Commons, APCMA

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire explique ce weekend dans un entretien accordé au Journal Du Dimanche que le projet de Loi pour taxer les GAFAM sera soumis à l'Assemblée Nationale d'ici fin février pour faire avancer le dossier rapidement : “Nous travaillons à une taxe appliquée dès cette année qui touchera toutes les entreprises qui proposent des services numériques représentant un chiffre d'affaires supérieur à 750 millions d'euros au niveau mondial et 25 millions d'euros en France”, explique le Ministre de l'Economie. Et de préciser : “Si ces deux critères ne sont pas réunis, elles ne seront pas imposées”.

Le projet de Loi visant à taxer les GAFAM et les grands groupes étrangers en France sera débattu d'ici fin février

Selon le ministre, cette taxe s'appliquera rétroactivement “à compter du 1er janvier 2019” avec un taux “modulé en fonction du chiffre d'affaires avec un maximum de 5%”. Elle devrait au total rapporter 500 millions d'euros. A ce texte, s'ajoute le soutien de la France à une initiative européenne pour que les grands groupes étrangers – notamment américains, mais aussi chinois par exemple – soient taxés sur tout le continent. “Il reste quelques pays hésitants. Nous avons fait une offre de compromis en décembre avec l'Allemagne et je suis convaincu qu'un accord est maintenant à portée de main d'ici à la fin mars”, explique le ministre.

Lire aussi : Google affirme qu'il paiera la nouvelle taxe sur le chiffre d'affaires des GAFAM en France

Et Bruno Le Maire d'ajouter : “à quelques mois des élections européennes, nos citoyens ne comprendraient pas que nous renoncions”. Le Commissaire européen aux Affaires économiques et financières Pierre Moscovici s'insurge de son côté depuis mars 2018 du fait que les entreprises étrangères paient trop souvent “10 % d’impôt sur les sociétés là où les autres entreprises payent 23 %”. Il propose d'ajouter une taxe temporaire de 3% sur les revenus générés en Europe en attendant une réforme fiscale d'envergure.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
mastercard carte bleue biometrique
Samsung et Mastercard travaillent sur une carte bleue avec capteur d’empreintes

Samsung et Mastercard travaillent actuellement sur une carte bleue équipée d’un lecteur d’empreintes digitales. Avec ce système, les deux entreprises veulent ajouter une couche de sécurité supplémentaire et limiter davantage les contacts physiques avec les terminaux de paiement.  Durant cette…

apple pay
Apple Pay, Google Pay : le paiement sans contact a explosé en 2020

Les paiements sans contact via un smartphone ont explosé en 2020, dépassant même les paiements en espèce. C’est en tout cas ce qu’avance la dernière du cabinet FIS. La pandémie a évidemment favorisé la démocratisation de ce moyen de paiement…

apple silicon m1
Les Macs M1 sont capables de miner de l’Ethereum

Il est possible de miner de l’Ethereum avec un processeur Apple M1. L’ingénieur Yifan Gu est en effet parvenu à utiliser Ethminer, un programme normalement destiné aux PC Windows et Linux, sur la puce de la firme de Cupertino. Toutefois, avec…

bitcoin penurie cartes nvidia
Le Bitcoin provoque une pénurie de cartes graphiques Nvidia et AMD

La pénurie des dernières GeForce RTX 3000 n’est pas prête de s’arrêter. En plus des difficultés pour s’approvisionner en composants, Nvidia doit en plus composer avec les cryptomineurs, qui achètent des stocks entiers de cartes graphiques pour miner le Bitcoin…