SFR attaque Free Mobile au tribunal de commerce et réclame des millions d’euros !

Les relations entre les opérateurs mobiles français ont toujours été houleuses. Depuis l’arrivée de Free sur ce créneau, la guerre des mots a pris de l’ampleur jusqu’à atteindre le stade de surenchère incontrôlable. C’est dans ce contexte délétère que SFR s’est décidé à attaquer Free Mobile en justice tout en réclamant une belle somme en dommages et intérêts. De quoi mettre du beurre dans les épinards de l’opérateur rouge ?

C’est en effet pas moins de plusieurs dizaines de millions d’euros qui sont demandés en réparation du préjudice subi. Mais de quel préjudice parlons-nous ? Xavier Niel aurait-il eu la langue bien pendue ces derniers jours avec SFR ? Et bien non, rien de tout ça. Le plaignant fait allusion aux paroles prononcées lors du lancement des offres mobiles de Free en janvier 2012, offres qui ont totalement changé les usages mobiles en France.

SFR attaque Free Mobile

Le fondateur de Free avait en effet employé des mots très durs contre ces concurrents comme par exemple : « On en a ras-le-bol de se faire arnaquer avec les prix les plus élevés d’Europe ! ». Durant sa prestation, Xavier Niel n’avait pas hésité à employer un lexique varié mais de nature à dénigrer les autres opérateurs à l’image des mots « racket », « escroquerie » et autre « pigeons ».

Ce n’est pas la première fois que Free est assignée devant les tribunaux. On se souvient encore de l’affaire Bouygues Telecom qui était allé en justice pour des raisons proches et avait obtenu 20 millions d’euros de dommages. Le trublion du mobile avait été jugé coupable de dénigrement de la concurrence. Néanmoins, durant la procédure d’appel, le quatrième opérateur avait réussi à négocier une paix durable avec Bouygues afin de mettre un terme à tous les procès en cours.

SFR imiterait-il ainsi son concurrent ? Pas si sûr. La firme pourrait par exemple chercher là un coup d’éclat, une publicité inespérée alors que sa filière mobile accumule les mauvais résultats. A moins qu’il ne s’agisse là d’une contre-attaque suite à une autre plainte, de Free cette fois-ci, qui essaie de faire condamner SFR au sujet de la vente subventionnée des téléphones mobiles.

Un premier temps débouté, Free estime que le jugement en appel pourrait lui être favorable dans cette affaire. SFR pourrait dans ce cas vouloir disposer d’un moyen de pression pour faire reculer le trublion des télécommunications bien occupé ces temps-ci à tenter l’acquisition de T-Mobile aux Etats-Unis.

Via

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
5G : le réseau du futur est truffé de failles de sécurité

La 5G, le réseau du futur, est criblée de failles de sécurité, révèle une étude suisse. D’après les chercheurs, le protocole 5G AKA, censé protéger l’identité et la localisation des internautes, mis en place par la coopération 3GPP, n’est pas à la…