Samsung : un bio-processeur innovant pour surveiller votre état de santé

 

Les composants intégrés à nos appareils mobiles rétrécissent chaque année un peu plus. Se retrouvant dans nos objets connectés, leur utilité se développent. Samsung propose ainsi un Bio-Processor destiné à surveiller notre santé le plus sérieusement et précisément possible.

Bio-processeur Samsung

Bracelets, montres, ces objets du quotidien pouvant paraître anodins offrent des fonctionnalités que vous ne soupçonniez peut-être pas et pourtant. Ceux-ci sont capables de suivre votre fréquence cardiaque puisque sont généralement portés à même votre peau. Le seul problème réside très certainement dans leur précision pouvant laisser à désirer et ce, malgré les composants présents dans les appareils.

Samsung a tenu a atténuer ce bémol et développant des produits et logiciels axés sur la santé. Cela s’est traduit par la présence d’un cardiogramme au sein de certains smartphones et montres connectées. La firme coréenne a même développé une application Android intitulée S-Health facilitant la lecture de ces données physiologiques via ses appareils. Aujourd’hui, Samsung annonce avoir conçu un microprocesseur entièrement dédié aux mesures et évaluations de nos états de santé par le truchement des objets connectés que nous portons.

Attention, ici il ne s’agit plus de compter le nombre de pas effectués ou le rythme cardiaque, les mesures vont bien plus loin. Baptisé Bio-Processor, il sera intégré dans les objets connectés destinés aux personnes souhaitant obtenir un suivi quotidien précis de leur santé. Selon le constructeur lui-même, il existe un marché émergent désireux de prendre davantage soin de leur organisme.

Le Bio-Processor de Samsung est capable d’enregistrer 5 signaux biométriques distincts. Il s’agit de la puce la plus polyvalente et versatile du marché de la santé. Elle devrait pouvoir ouvrir de nouvelles possibilités dans ce domaine.  – Ben K. Hur, vice-président marketing chez Samsung Electronics

Le processeur intègre de multiples éléments, notamment un DSP (Digital Signal Processor), de la mémoire eFlash et un circuit de gestion de l’énergie. Il sera ainsi capable de réaliser des analyses et mesures sans nécessité d’intervention extérieure d’autres éléments. La puce a l’avantage d’être particulièrement compacte. Elle peut mesurer le taux de graisse, la masse musculaire, le rythme cardiaque, la température cutanée mais aussi le niveau de stress (comprendre l’effort effectué lors d’un exercice).

Les wearables pourraient, grâce à cette puce, se voir attribuer de toutes nouvelles fonctionnalités et voir leurs utilités décuplées en combinant leurs différents points de mesures. Actuellement en cours de production de masse, Samsung qui veut mettre ses processeurs au même niveau que Qualcomm,  a d’ores et déjà prévu tout un panel d’objets de démonstration qui attesteront publiquement des capacités du processeur.

Attendu dans nos objets connectés au cours de la première moitié de 2016, il pourrait également se retrouver intégrer dans des produits issus de la concurrence.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
samsung exynos 1080
Samsung présente l’Exynos 1080, son premier SoC gravé en 5nm

Samsung vient de lever le voile sur l’Exynos 1080, son premier SoC avec une finesse de gravure de 5nm. Compatible avec la 5G, le chipset est basé sur la nouvelle architecture ARM Cortex-A78. Il est destiné aux smartphones milieu de gamme…

amd ryzen 5000
AMD Ryzen 5000 : le nom des processeurs Zen 3 est officiel

AMD a confirmé le nom de sa nouvelle série de processeurs à quelques heures de la conférence de présentation. La marque fera bien un saut d’une génération en passant directement aux Ryzen 5000, ses premiers CPU sous l’architecture Zen 3….

amd ryzen
AMD Ryzen : certaines cartes mères endommagent les processeurs à petit feu

Certains fabricants de cartes mères manipulent les valeurs de puissance communiquées aux processeurs AMD Ryzen  dans le but de les faire fonctionner à des performances supérieures à celles autorisées. Il s’agit d’un overclocking déguisé qui accélère l’usure des puces, et…