SAIP : un exercice attentat déclenche l’application d’alerte du gouvernement !

 

Mardi 12 décembre 2017, vous avez reçu une notification de SAIP l'application d'alerte attentat du gouvernement, qui mentionne tout simplement “Parc exposition” ? Rassurez-vous, aucune attaque terroriste n'était en cours. L'application a tout simplement bugué à cause d'un exercice mené au Parc des Expositions de Grand-Quevilly. Qu'est-ce qui a déclenché SAIP ?

appli saip

Dire que SAIP -Système d’alerte et d’information des populations, l'application alerte attentat conçue à la hâte par le gouvernement français après les événements de Paris en fin 2015, a mauvaise presse est un bel euphémisme. Lors de l'attentat de Nice , celle-ci a failli à sa mission et s'est montrée totalement inefficace. Même constat lors de l'attaque du Louvre début 2017 : SAIP est trop lente. Peu réactive, elle fait pâle figure face au célèbre Safety Check déployée par le réseau social Facebook. Un sénateur affirme même dans un rapport que l'application ne sert tout simplement à rien.

SAIP : l'application alerte attentat du gouvernement bugue à cause d'un exercice, Twitter se moque !

Le mardi 12 décembre, les personnes qui ont téléchargés l'application d'alerte ont reçu cette courte mais inquiétante notification ” PARC EXPOSITION “. Comme vous vous en doutez, cette information laconique a vite créé un vente de panique chez les internautes, qui se sont empressés de venir se rassurer sur les réseaux sociaux, comme Twitter.

En vérité, SAIP a simplement voulu prévenir les français qu'un exercice était en cours au Parc des Expositions de Grand Quevilly à proximité de Rouen. Malheureusement, l'application a juste oublié de mentionner le mot “exercice”, qui était quand même indispensable. Une seconde notification est venue corriger le tir mais le mal était fait.

Le Ministère de l'Intérieur a rapidement formulé ses plus plates excuses dans un tweet plein de contrition. Comme le précise les responsables de l'application, la notification était uniquement destinée aux individus dans un rayon de 2 000  mètres de l'exercice. Un bug a cependant transféré la notification à toutes les personnes qui ont téléchargé l'application. Comme le précise la Sécurité civile à France Info, ce bug ne vient pas du gouvernement mais des éditeurs de l'application.

Quoi qu'il en soit, ce nouveau bug a provoqué l'inquiétude mais aussi la moquerie des internautes sur le réseau social Twitter. D'abord étonné de voir l'application se réveiller, il s'en sont ensuite donné à coeur joie en se moquant du très décevant SAIP. La question se pose : comment une application qui bugue en plein exercice peut-elle espérer sauver des vies en cas d'attentat terroriste ? Quel avenir pour SAIP ?



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !