Redevance TV : Macron lancera une « grande réflexion » sur l’audiovisuel public en 2018

Maj. le 30 avril 2018 à 12 h 10 min

La redevance TV va-t-elle devenir universelle ? Emmanuel Macron a en tout cas annoncé dimanche 17 décembre qu’une « grande réflexion » serait menée sur l’audiovisuel public dès 2018. Pour la justifier, le président de la République a rappelé le déclin de la « télévision linéaire » auprès des jeunes au profit internet et des jeux vidéo, et critiqué la façon dont l’argent est dépensé dans l’audiovisuel public. 

laurent delahousse emmanuel macron redevance-tv

Le président de la République va-t-il rendre la redevance TV universelle comme en Allemagne ? Emmanuel Macron était interviewé par Laurent Delahousse dimanche 17 décembre 2017 sur France 2 au Palais de l’Elysée. L’exécutif est revenu, entre autres sujets sur celui, brûlant, de l’audiovisuel public. Emmanuel Macron a d’abord rappelé le changement des usages, notamment chez les jeunes – fini la « télévision linéaire » , lance-t-il. « Il faut regarder comment les usages sont en train de se transformer. Les plus jeunes regardent de moins en moins la télévision. Ils vont la regarder sur leur smartphone, sur leur tablette » , a-t-il estimé.

Redevance TV : Emmanuel Macron appelle à une « grande réflexion » sur l’audiovisuel public en 2018

Il a notamment parlé du CSA qui contrôle beaucoup ce qui se passe à la télévision mais jamais les contenus issus d’internet. Sur la question du financement, Emmanuel Macron s’interroge : « qu’est-ce qui justifie que le contribuable français mette de l’argent dans France Télévisions et pas dans TF1 ? » . Avant d’ajouter : « il y a des contenus que l’on est en droit attendre de l’audiovisuel public », c’est la « formation du citoyen » , selon le chef de l’Etat. Bien sûr, l’une des questions les plus pressantes était la question du financement. L’animateur Laurent Delahousse, lui-même du service public, a glissé « il faut beaucoup d’argent » .

Mais Emmanuel Macron l’a immédiatement contredit en rappelant que « beaucoup d’argent » est dépensé dans l’audiovisuel public, le « premier budget » du ministère de la Culture : « est-ce qu’on le met au bon endroit ? Est-ce qu’on sait quelle est l’organisation collective la plus pertinente ? », a-t-il fustigé. Il a néanmoins affirmé que ce n’était « pas à [lui] de trancher » : « les discussions sur tel ou tel bout de crédit ou les questions de personnes, cela ne m’intéresse pas. Je suis là pour donner l’impulsion et je souhaite qu’une grande réflexion se structure, qui elle, me dépasse largement », a-t-il conclu.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
La taxe GAFA pourrait rapporter 500 millions d’euros en 2019

La taxe GAFA pour les géants du web sera bien instaurée et devrait rapporter 500 millions d’euros à la France dès 2019, estime le premier ministre Édouard Philippe. Une annonce qui tombe bien en plein mouvement des Gilets Jaunes. Mais…