Rachat de SFR : la proposition choc de Bouygues Telecom ! (MàJ)

Maj. le 13 mars 2015 à 12 h 43 min

[Mise à Jour]

Vous vous en êtes sans doute rendu compte, Bouygues Telecom ne compte pas lâcher prise concernant le rachat de SFR. Non content d’avoir revu son offre à la hausse, l’opérateur de Martin Bouygues y a ajouté une clause. Celle-ci promet des dédommagements colossaux au propriétaire Vivendi si l’opération devait échouer pour des raisons de concurrence. Le but est simple : rassurer.

Bouygue telecom ne lache pas l'affaire pour racheter SFR

Si l’on en croit nos confrères de La Tribune, qui cite une source proche des négociations, Bouygues Telecom a ajouté à son offre une clause de non-exécution d’un montant colossal, « entre 500 millions d’euros et un milliard d’euros. » D’autres journaux confirment l’information mais évoquent un montant de 500 millions d’euros. Suffisant pour rassurer Vivendi en cas d’échec d’une transaction entre Bouygues et la maison-mère de SFR ? C’est bien possible. Une chose est certaine, Bouygues Telecom est sûr de sa force. La suite au prochain épisode !


 

La combativité de Bouygues Telecom n’est plus à démontrer. Alors que les rebondissements ont été légion concernant le rachat de SFR, Vivendi (maison-mère de SFR) a finalement choisi d’entrer en négociations exclusives avec Altice (maison-mère de Numericable). Cependant, Bouygues Telecom ne l’entend pas de cette oreille (Bouygues Telecom a fait une nouvelle offre pour racheter SFR) et pousse même SFR à prendre en compte sa nouvelle offre.

SFR ne sait pas encore qui va le racheter

Sachant pertinemment qu’Altice et Vivendi étaient entrés en négociations exclusives, Bouygues Telecom a malgré tout revu son offre à la hausse, offre qui atteint désormais les 13,15 milliards d’euros en cash et dépasse celle de Numericable de 1,4 milliards d’euros. Bouygues estime donc que Vivendi doit sortir de cette période d’exclusivité et va même plus loin en demandant que les discussions exclusives prennent fin immédiatement (celles-ci devraient durer jusqu’au 4 avril). Bouygues précise par ailleurs que son offre n’est valable que jusqu’au 8 avril à 18 heures et affirme ceci :

En droit des sociétés, Vivendi doit prendre la meilleure décision dans son intérêt. Il a donc l’obligation de revoir notre offre, de la recomparer. C’est une situation nouvelle. Vivendi ne pourra pas prouver sa bonne foi devant les tribunaux s’il continue les négociations avec Numericable.

La pression est donc sur les épaules de Vivendi qui se retrouve en quelque sorte devant un problème de riche. Reste à savoir si la maison-mère de SFR cédera aux appels du pied de Bouygues Telecom ou non. Quoi qu’il en soit, la date du 4 avril semble être fatidique et pourrait être la scène d’un nouveau rebondissement. Rendez-vous dans une dizaine de jours ! Un nouveau retournement de situation est plus que jamais envisageable. A vos pronostics, Bouygues Telecom arrivera t-il à faire pencher la balance en sa faveur ?

Via

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
5G : tout ce qu’il faut savoir sur le réseau du futur

La 5G, on en entend parler de plus en plus. Ce réseau du futur, tous les industriels y croient. Il permettra de nous faire vivre dans un monde ultra-connecté où les voitures se déplaceront en toute autonomie. Entre autre.

ADSL : Stéphane Richard plaide pour une augmentation du prix

Les prix de l’ADSL seraient trop bas selon le PDG d’Orange Stephane Richard, très critiqué sur la qualité de son réseau cuivre. Dans une interview au Figaro, il annonce le renforcement des ressources allouées à la maintenance du réseau, mais…