Rachat de SFR : Vivendi a choisi l’offre de Numericable !

Maj. le 21 mars 2018 à 21 h 10 min

On vous en parlait pas plus tard que ce matin suite à la dernière interview d’Arnaud Montebourg sur l’antenne d’Europe 1, Vivendi a bien choisi de revendre SFR à Numericable ou plutôt Altice, en concurrence depuis plusieurs semaines avec Bouygues Telecom pour le rachat de l’opérateur. Une nouvelle tout juste confirmée par Vivendi sur Twitter :

Un rachat de SFR par Numericable à hauteur de 11,75 milliards d’euros auxquels viendront s’ajouter 32% du capital de la nouvelle entité créée par cette transaction qui seront directement reversés à Vivendi si celle-ci se concrétise. Une transaction qui n’est donc pas totalement finalisée, puisque pour l’heure, il est seulement question de « négociations exclusives » entre Altice et Vivendi. Ce qui signifie, en d’autres termes que dans trois semaines :

Le Conseil de surveillance se réunira à nouveau pour examiner les suites à donner et s’il doit en conséquence mettre un terme aux autres options envisagées.

vivendi choisi numericable

Un rachat de SFR par Numericable à hauteur de 11,75 milliards d’euros

Par conséquent, cette décision prise, hier soir, par Vivendi, de revendre SFR à Numericable, n’est pas 100% définitive puisque qu’il s’agit seulement d’une entrée en négociation. Négociations entre Vivendi et Atice qui dureront trois semaines avant que la décision finale ne soit prise.  Mais celle-ci devrait néanmoins aller dans le même sens qu’aujourd’hui, Vivendi considérant que l’offre d’Altice est :

La plus pertinente pour les actionnaires et les salariés du groupe et (qui) offre la meilleure sécurité d’exécution

Reste à savoir si le Ministre du Redressement Productif, Arnaud Montebourg qui parlait ce matin de « saisir les autorités » ne s’opposera pas à ce rachat.

Pas de retour à trois opérateurs

Si Vivendi avait choisi Bouygues Telecom, nous serions alors revenus sur un marché composé de trois opérateurs avec le nouveau groupe Bouygues-SFR qui aurait représenté 46% du marché, suivi d’Orange et de Free Mobile qui serait alors devenu le troisième opérateur français.

Une configuration qui aurait pu avoir des effets négatifs sur le prix des forfaits puisque du fait de sa nouvelle position de leader, groupe Bouygues-SFR aurait été forcé de s’aligner sur la grille tarifaire d’Orange qui reste le plus cher des quatre opérateurs. Avec un rachat de SFR par Numericable, aucune augmentation des tarifs n’est théoriquement à craindre.

Free Mobile ne pourra pas profiter des antennes de Bouygues Telecom

Un choix de Vivendi qui doit fortement déplaire à Martin Bouygues mais également à Xavier Niel puisqu’il était question, en cas de rachat de SFR par Bouygues Telecom, que ce dernier revende ses 15 000 antennes 3G à Free Mobile, ce qui aurait alors permis au quatrième opérateur, non seulement de mettre fin à l’accord d’itinérance qui le lie actuellement à Orange mais également de remplir son obligation de couvrir 75% de la population en 3G d’ici janvier 2015.

Via

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
SFR (Altice) dément vouloir vendre BFM Business

Mise à jour du 5 octobre 2018 : SFR (Altice) a rapidement démenti les rumeurs dans un communiqué de presse. Le groupe précise que la rumeur de la vente de BFM Business a « fait l’objet d’un démenti ».  SFR (Altice) envisage…